dimanche 05 avril 2020 03:04:41

Pétrole : Le Brent à plus de 55 dollars

Les prix du pétrole se redressaient hier avec l’espoir d’un ralentissement de la propagation de l’épidémie de pneumonie virale en Chine susceptible de soutenir à nouveau la demande du premier importateur mondial d’hydrocarbures.

PUBLIE LE : 13-02-2020 | 0:00
D.R
 
Hier matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 55,19 dollars à Londres, en hausse de 2,18% par rapport à la clôture de mardi. 
 
A New York, le baril américain de WTI pour mars gagnait 1,60%, à 50,75 dollars. «Les prix du pétrole sont en hausse mercredi après que la Chine a fait état du plus faible nombre de nouveaux cas quotidiens de coronavirus depuis le 30 janvier», a indiqué Al Stanton, de RBC. Le bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus, désormais officiellement appelé par l’Organisation mondiale de la santé «Covid-19», a dépassé hier les 1.100 morts, pour 44.653 personnes contaminées en Chine continentale. Signe encourageant toutefois : le nombre de nouveaux cas quotidiens rapporté hier a sensiblement diminué, une situation qui invite à penser que «le transport aérien et l’industrie seront bientôt complètement opérationnels», a estimé Neil Wilson, analyste. «Mais les marchés ne sont pas pour autant tirés d’affaire si la croissance chinoise ralentit au premier trimestre,» tempère Lukman Otunuga, analyste également. 
 
«Côté offre, l’Opep+ a recommandé la semaine dernière des coupes supplémentaires de 600.000 barils par jour pour tenter de limiter la baisse des cours, mais la Russie ne semble pas disposée» à participer à cet effort, a-t-il ajouté. Le principal allié des pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) via l’accord Opep+ «étudie attentivement» la recommandation du comité technique, a déclaré mardi le ministre russe de l’Energie Alexandre Novak, cité par plusieurs agences du pays. L’agence étatique russe TASS a rapporté qu’une réunion se tiendrait sur le sujet hier, en présence de M. Novak, citant deux sources proches du dossier. Hier reste par ailleurs le jour de publication par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis, attendus en hausse de 3,2 millions de barils pour la semaine achevée le 7 février, selon la médiane d’un consensus établi par l’agence Bloomberg. Ceux d’essence sont également attendus en hausse, de 650.000 barils, et ceux des produits distillés en baisse de 750.000 barils.   
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions