dimanche 05 avril 2020 03:13:07

APN – Poursuite des débats sur le plan d’action du GouvernementزLes députés se penchent sur le volet économique

Entamés, mardi dernier, les débats autour du plan d’action du gouvernement se sont poursuivis, mercredi, à l’Assemblée populaire nationale lors d’une séance plénière présidée par M. Slimane Chenine, président de cette institution parlementaire, en présence du Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad et des membres du gouvernement.

PUBLIE LE : 12-02-2020 | 18:30
D.R

 

Les députés ont axé l’essentiel de leurs d'interventions sur le volet économique du plan et ont appelé à la nécessité de veiller à assurer la levée tous les obstacles et contraintes pouvant éventuellement freiner l'investissement et ce, dans le souci d’améliorer, voire optimiser le climat des affaires.

Les membres de l’APN ont également insisté sur l’importance de faciliter les procédures au profit des investisseurs étrangers pour qu’ils puissent contribuer à la relance de l'économie nationale. Les intervenants ont relevé le fait que « l’année 2020 sera celle des grands défis ». Aussi, nombreux étaient les députés ayant vivement salué le contenu du plan d’action qu’ils qualifient d’ambitieux d'autant plus que ce document s'articule autour de six axes majeurs. Cependant, des élus ont relevé l’absence de données chiffrées.

C’est le cas du député Aouafia Bouraghda de TAJ, qui a soulevé le fait que le plan manque de données chiffrées intéressant tous les secteurs d’activités. Elle recommande, par ailleurs, de procéder à une étude approfondie consacrée au dinar, aux causes de sa dévaluation et aux voies et moyens de remédier à ce problème. Mettant en avant toute l’importance d’augmenter les revenus hors-hydrocarbures, elle relève l’impérieuse nécessité de diversifier l’économie nationale.

Pour sa part, le député Benyoucef Zerouki, député de TAJ, a souligné la nécessité d'améliorer le climat d’affaires et de le hisser à la hauteur des ambitions de la natio. Ce député a jugé nécessaire la réactivation de l’annulation de la règle 49-51 pour les secteurs non stratégiques.

M. Benyoucef Zerouki a également mis l’accent sur toute l’importance de généraliser la mise en œuvre de la finance islamique en Algérie et de booster la numérisation qui permet une épargne accrue, a-t-il observé.

Le député Lahbib Kadouri du parti FLN a de son côté qualifié la situation que nous vivons actuellement d’étape décisive et cruciale de même qu’il a salué le contenu du plan d’action qui a été rédigé – fera-t-il remarqué – de manière méthodique. Le député soutient que ce plan d’action scindé en six axes majeurs et à même de conduire le pays à bon port, en matière de modernité, notamment. Le député Mohamed Abdelhadi (indépendant) a insisté, quant à lui, sur l’impératif de créer les meilleurs mécanismes possibles en vue de booster au plus haut niveau le secteur de l’agriculture. Ce même député soutient qu’il est primordial d’accorder un grand intérêt aux conditions de travail dans le domaine de la santé.

auparavant, les membres de l'APN ont souligné l'impératif d'adopter le dialogue et la concertation pour l'ensemble des questions et projets liés à la vie quotidienne du citoyen. C’est ainsi que la députée Mekhraf Saliha avait appelé mardi le Gouvernement « à renforcer le dialogue et la concertation » pour l'ensemble des affaires et projets liés à la vie quotidienne du citoyen. Le député Abdelkader Abdelali avait relevé pour sa part l'importance « d'œuvrer au recouvrement de la confiance du citoyen par la voie du dialogue, en adoptant un discours réaliste et franc ».

Adjissa Youcef a affirmé que le Gouvernement doit accorder « un intérêt particulier à la prise en charge des préoccupations de certains secteurs », en prônant le dialogue franc pour la résolution des problèmes rencontrés ».

Lors de sa présentation, mardi dernier, du plan d’action du Gouvernement, le Premier ministre a pour rappele, précisé que l'un des principaux défis pour le Gouvernement est de ‘contribuer avec toutes les forces politiques et sociales ainsi qu'avec les élites nationales, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, à faire sortir notre pays d'une situation politique et économique critique vers une nouvelle ère où sera restaurée la confiance en les institutions de l'Etat, à travers de profondes réformes politiques et socio-économiques qui permettront à l'Algérie de surmonter sa crise ». le Premier ministre avait déclaré à cette occasion que « le gouvernement œuvre à contribuer efficacement à l'édification d'une nouvelle Algérie à travers un pacte nouveau englobant l'ensemble des aspects de la gouvernance politique, économique et sociale », qu’il nommera « A new deal for a new Algeria ». La séance d’aujourd’hui, jeudi, sera consacrée aux réponses du Premier ministre aux questions soulevées par les députés et au vote du Plan d'action du gouvernement.

Soraya Guemmouri

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions