dimanche 05 avril 2020 02:36:01

Lacunes contenues dans la LF-2020 : M. Djerad propose un projet de Loi de finances complémentaire

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, lors de la présentation hier du plan d'action du Gouvernement devant les membres de l’APN, a annoncé la proposition faite au président de la République portant préparation d'un projet de loi de finances complémentaire en vue de combler les lacunes contenues dans la LF 2020.

PUBLIE LE : 12-02-2020 | 0:00
D.R
«Des dispositions fiscales injustes envers les salariés exerçant au Sud et certaines professions libérales seront annulées», soutient-il. En effet, à titre d’exemple, le nouveau régime fiscal imposé par la Loi de Finances 2020 a été rejeté par les avocats, notaires et médecins. Ces derniers seront imposés suivant le régime fiscal d’après le bénéfice réel. Compte tenu de cette situation, le gouvernement a récemment annoncé le report des délais de souscription aux déclarations de l’IFU, de la TAP et la TVA pour les professions libérales. 
 
D’autre part, le chef de l’Exécutif a relevé le caractère prioritaire de la réforme fiscale qu’il lie à la restauration des équilibres financiers internes et externes, en adoptant les principes de la bonne gouvernance fiscale, budgétaire et financière pour, par la suite, mettre en place un système national de statistiques économiques et sociales. 
 
Relevant une fragilité financière du pays, M. Djerad souligne un déficit commercial de 10 milliards de dollars à fin 2019 et le recul des réserves de change de plus de 17 milliards USD pour la même période. S’ajoute, selon le Premier ministre, la dette publique qui atteint un taux de 45% de PIB, contre 26% en 2017, ainsi que l’impact financier résultant des décisions et engagements pris en 2019 et dont le coût frôle les 1.000 milliards de dinars sans pour autant offrir le financement nécessaire pour les couvrir. Dans son exposé, le Premier ministre annonce l’introduction de nouvelles règles de gouvernance comme la modernisation du système fiscal de la propriété intellectuelle et la stabilité des textes juridiques régissant le système fiscal de l’investissement. Abordant la transition énergétique, volet important dans le plan d’action, M. Djerad précise que le nouveau modèle énergétique verra la réalisation en EnR de 16000 mégawatts à l’horizon 2035. Côté emploi, le Premier ministre affirme que l’un des objectifs de son gouvernement est de ramener le taux du chômage à moins de 10% dans les quatre prochaines années. D’autres mécanismes d’insertion professionnelle seront dédiés exclusivement au secteur économique. Dans le même ordre d’idées, il relève l’importance que requiert la numérisation. «Cette orientation vers une économie de savoir est une nécessité, et le gouvernement s’inscrit pleinement dans ce modèle planétaire fondé sur la concurrence intelligente et l’invention», soutient M. Djerad. 
Fouad Irnatene
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions