dimanche 12 juillet 2020 20:28:13

Nouvelles de Sétif

«L’année 2020 sera celle du logement. Aussi avez-vous à charge de redoubler d’ardeur, déployer plus d’efforts sur les différents chantiers pour achever les logements qui sont en cours de réalisation et nous préparer à lancer les nouveaux programmes». 

PUBLIE LE : 03-02-2020 | 0:00
D.R
Logements LPA
Près d’un millier d’unités distribuées avant Ramadhan
 
670 autres le seront avant la rentrée scolaire.
 
«L’année 2020 sera celle du logement. Aussi  avez-vous à charge de redoubler d’ardeur, déployer plus d’efforts sur les différents chantiers pour achever les logements qui sont en cours de réalisation et nous préparer à lancer les nouveaux programmes». C’est en ces termes que le wali de Sétif, Mohamed 
Belkateb s’est adresseré à tous les promoteurs, représentants de bureaux d’études et directeurs du conseil de wilaya impliqués dans la réalisation des programmes du type LPA et qui s’est tenue au siège de la wilaya.
Une rencontre d’autant plus importante qu’elle a été marquée aussi par la présence de représentants des souscripteurs, précédemment associés également lors des visites de chantiers sur différents sites et qui, dans l’impact positif qu’elle produit, traduit dans leur juste dimension les vertus de la démocratie participative et place ainsi le citoyen au cœur des mutations que connait cette wilaya.
Agissant au cas par cas, et passant au crible chaque programme détenu par chacun des 18 promoteurs qui agissent sur le site Abid-Ali suite aux visites effectuées sur les différents chantiers, le wali ne laissera rien au fait du hasard, laissera place à chaque fois que la nécessité l’impose aux explications des uns et des autres avant de prendre des décisions fortes allant dans le sens de la livraison rapide de ces logements ce qui permettra à tous ces souscripteurs de rejoindre leurs nouveaux logements. C’est là une priorité à laquelle chacun devra veiller, sachant de surcroît les sacrifices consentis par tous ces souscripteurs qui parfois ont vendu tous leurs biens pour accéder à leur logement ,ajoutera l’intervenant qui mettra à nu cette absence de coordination qui servit entre certains cerviers de l’administration et les promoteurs et qui est d’autant plus ressentie à travers le manque de suivi appelant de ce fait à la mise en œuvre de mesures pour lever immédiatement toutes les contraintes soulevées ou constatées sur le terrain et achever les travaux restants. Des mesures d’autant plus nécessaires qu’elles ont trait, sur ces chantiers où les taux d’avancement ont atteint des proportions satisfaisantes, aux amenées et raccordement aux réseaux divers, impliquant par la même, dira le wali, au respect des cahiers de charge, faute de quoi il sera sévèrement puni sans concession dans l’application stricte de la réglementation, évoquant dans ce contexte l’obligation du tirage au sort pour le positionnement des souscripteurs exceptées les personnes handicapées.
Aussi, concernant le Programme des 1.590 logements LPA implantés sur le site Abid Ali, une décision sera prise pour la remise à Sétif de 920 unités avant le mois de ramadhan et 670 autres avant la rentrée scolaire prochaine. Une réunion à l’issue de laquelle sera également examinée la situation des 476 logements du site El Hidhab, celle des 130 logements de Ain Arnet et les 40 logements du même segment implantés à Mezloug.  

AÏN el-Fouara
«Boire et Déboires»
 
Que de fois chantée, pleurée aussi, lorsque les force du mal ont voulu l’effacer de la mémoire des Sétifiens et tous ceux à travers le pays qui imaginent mal Ain Fouara ailleurs qu’à Sétif où Sétif sans 
Ain Fouara. Une œuvre d’art qui est venue durant déjà plus d’un siècle conquérir la sympathie de multiples générations avant d’être agressée plus d’une fois par la main ravageuse de l’homme et provoquer le désarroi parmi  tous ceux qui ont grandi à l’ombre de ces quatre platanes centenaires et  bu, plus d’une fois de son eau tiède en hiver et fraiche en été .
Depuis des lustres, Ain Fouara a été aussi ce point de rencontres conviviales de tous ceux qui y transitaient, avant de poursuivre leur chemin vers d’autres destinations lointaines. Une fontaine mythique qui offrait de jour comme de nuit, sans répit  son eau fraiche à tous les passants, résistant aux aléas du temps plus d’un siècle durant pour garder dans cette sublime histoire, le souvenir lointain d’une ville qu’elle a aimée au fil des ans, jusqu’à secouer l’ire d’adeptes d’un autre temps, tantôt la détruisant à la dynamite, tantôt l’agressant au burin ou du haut de certaines tribunes, appelant à son transfert vers le musée. Ain Fouara est restée de marbre, elle à résisté à l’humeur des hommes et des femmes,  tantôt l’appréciant, tantôt la reniant, la secouant, l’agressant sans que le sentiment fort des Sétifiens pour cette campagne centenaire ne soit affecté dans l’amitié profonde qu’ils ont toujours exprimée à l’endroit de cette dame dans ses moments de tristesse et ses joies, alors qu’elle coulait à flots de ses quatre fontaines débordantes. Pourtant, l’image qui se dégage de cette fontaine ces derniers temps ressemble quelque peu à celle qui a prévalue voilà quelques années, Ain Fouara alors asséchée avait alors fait vibrer des jours durant, bien des voix du chant sétifien. 
Depuis plusieurs jours , cette fontaine alimentée à partir du «jardin Raffaoui» ancien jardin Barral » où se trouvent encore en contre-bas les bains romains ne se distingue que par un filet d’eau qui s’échappe de ses fontaines, au grand étonnement des habitants de la cité qui l’ont vécu, de longues années dans ces moments fastes de joie qu’elle procurait à toutes ces femmes qui s’y rencontraient le temps de remplir un sceau d’eau et se raconter les dernières nouvelles où alors ce souvenir impérissable de mon ami Omar Chaàlal, me racontant sa trempette estivale dans un des quatre bassins, le temps d’un somme du gardien. 
Des moments d’autant plus sensibles que de découvrir de temps à autres, cette fontaine courber l’échine, s’assécher puis revenir nous offrir ce même filet d’eau dans ses «s’en va et ça revient», ses «boire et déboires». 

El-Eulma
Rencontre promoteurs-Souscripteurs 
 
Deux cent quatre vingt logements LPA seront remis aux souscripteurs, à El Eulma, avant le mois de ramadhan et 390 autres d’ici la rentrée scolaire. C’est la décision qui a marqué la dernière rencontre qui s’est tenue au siège de l’APC d’El Eulma et a regroupé autour du wali, les promoteurs et les souscripteurs. Une rencontre qui intervient au lendemain de la visité effectuée sur les chantiers de logements implantés dans cette commune et a permis au wali accompagné de directeurs de l’exécutif, du chef de daira et des élus de cette commune d’examiner la situation de chaque promoteur qui prévaut sur le terrain. 
Dans le constat rigoureux qu’il établira et des décisions qu’il prendra pour booster ces programmes qui sont en voie de réalisation, le premier responsable de cette wilaya, déplore le manque de coordination entre les différents acteurs, ainsi qu’une absence de suivi qui ont impacté négativement le rythme de réalisation de ces logements pour la plupart enregistrant  pourtant des taux d’avancement avancés mais ne sont pas habitables par l’absence de viabilité, comme c’est le cas sur le POS 38 où le retard accusé devra être rattrapé.
 Une rencontre emprunte de franchise qui a permis de lever sur place bien des contraintes et consolider l’espoir de nombreux souscripteurs en attente d’accéder à leur logement sans pour autant que «ce rêve» ne se réalise après tant d’années, ajoutera Mohamed Belkateb qui ira jusqu’à citer le cas de souscripteurs décédés sans terminer le projet qui lui était attribué. 
C’est à ce titre qu’il rappellera les décisions  de justice déjà prises à l’encontre de 2 promoteurs au moment ou 2 autres ont fait l’objet de mise en demeure avant une probable assignation. Entre temps, tous les chantiers devront être renforcés et une décision a été prise pour que 280 familles puissent rejoindre leurs logements avant le mois de ramadhan et 390 d’ici la rentrée scolaire.
 Le wali rappellera à cette occasion les prochaines livraisons de 1.950 logements sociaux à Sétif et 1.600 dans la commune d’El Eulma. 
 

La gendarmerie nationale dresse son bilan de 2019
14.648 retraits de permis de conduire
 
En exposant devant les représentants locaux de la presse nationale, le bilan des activités de l’année 2019, le lieutenant colonel Guernoub Abdelwahab, chef du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Sétif à mis en évidence les efforts  d’envergure déployés par ce corps de sécurité dans la lute contre le crime sous toutes ses formes et les résultats positifs qui ont marqué cette activité sur tous les fronts. Une rencontre qui s’inscrit dans la tradition, marquée par la présence des officiers du Groupement et au cours de laquelle l’intervenant énoncera tous les indicateurs de cette activité annuelle, soulignant au sujet de la Police judiciaire que 209 crimes et 2688 délits ont été relevés en 2019  avec 602 infractions et le traitement de 2.389 affaires (61,08 % pour les crimes contre les personnes et 31,65% contre les biens). Le volet important inhérent à la lutte contre la drogue a permis aux différentes unités de procéder à la saisie de plus de 171,478 kg de kif traité et 3.524 comprimés psychotropes sur les 121 affaires traitées, qui ont donné lieu à l’arrestation de 207 personnes, dont 83 placées sous mandat de dépôt . Par ailleurs, 82 affaires de contre-bande ont été enregistrées avec de nombreuses saisies dont plus de 675.400 unités pyrotechniques, 1.379 téléphones portables, 1.391 caméras de surveillance,10 véhicules et 2787 comprimés psychotropes. Les unités de la Gendarmerie nationale ont enregistré durant l’année précédente, 60 affaires de vol de véhicule dont 43 ont été élucidées. Dans cette wilaya où le réseau routier dépasse les 4.300 km, tous segments confondus, avec un parc de 699.315 véhicules, un autre point sensible inhérent à la sécurité routière continue de faire l’objet de la plus haute attention et d’une présence constante des unités de la Gendarmerie nationale sur ce réseau routier. Aussi, et en dépit des résultats positifs qui ont été enregistrés, l’année 2019 n’a empêché dans une forte proportion le facteur humain d’être en 2019 à l’origine des 165 accidents de la route qui ont engendré le décès de 116 personnes et 217 autres blessées.  Autant sur ce plan le volet préventif et de la sensibilisation constituent le maillon fort en termes de sécurité routière, autant l’indifférence, voir la négligence de bien des usagers de la route et de conducteurs ont fait l’objet de mesures dissuasives en 2019 avec le retrait de 14.648 permis de conduire, plus de 70.000 amendes forfaitaires,7.428 infractions et 
23.438 délits.

Formation et enseignement professionnels 
Des avancées et des Ambitions
 
 
Dans la wilaya de Sétif, le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels connait régulièrement des avancées qui traduisent dans la dimension qui convient les investissements d’envergure consentis par l’état au plan infrastructurel et partant, la dynamique impulsée pour l’accueil d’un nombre important de stagiaires en formation et de diplômés qui ont investit au fur et à mesure le terrain.  Loin donc du seul CFPA hérité de la période coloniale et qui était implanté à Sétif, cité Bel Air, des dizaines de centres et d’instituts ont vu le jour depuis, implantés de surcroit dans les coins reculés de cette wilaya pour permettre  à des milliers de jeunes filles et garçons en quête d’une formation d’y accéder. Des investissements qui traduisent ainsi la volonté des pouvoirs publics de doter le pays d’une main-d’œuvre qualifiée et de compétences à même d’exploiter et de valoriser toutes les potentialités que compte cette wilaya ; mieux, cette région des hautes plaines sétifiennes dans divers secteurs, consolidée en cela par une dynamique économique générant richesse et emploi. Dans ce contexte, la wilaya de Sétif, de par l’importance de son potentiel agricole, industriel et touristique, s’est orientée au fil des ans vers des infrastructures de formation adaptées et des filières, même si certaines d’entre elles restent encore à consolider. Les efforts consentis par l’état permettent aujourd’hui à la wilaya de Sétif de compter 56 structures de formation, dont 20 privées. Un potentiel de formation d’autant plus étoffé par ces 5 instituts nationaux spécialisés, 27 centres de formation professionnelle et d’apprentissage qui seront portés à 28 en septembre 2020 avec la réception enfin du CFP de la zone montagneuse de Ouled Teben et un institut de la formation et de l’enseignement professionnels destiné à la formation et au recyclage des professeurs. Des infrastructures auxquelles s’ajoutent les deux instituts d’enseignement professionnel de Sétif et El Eulma ainsi que le centre régional de formation à distance et 20 écoles privées. Trois autres instituts nationaux sont en réalisation avancée : à Bougaa concernant le tourisme, El Eulma, les techniques administratives et de gestion et Sétif l’audio-visuel .   Dans une dynamique de formation ou l’apprentissage continue de se tailler à juste titre la part du lion, pas moins de 16.357 jeunes dont 6.381 filles ont bénéficié d’une formation au 30 juin 2019 avec des offres de formation de plus de 8.300 postes de formation extensibles pour la rentrée du mois de février 2020 qui fait l’objet de la plus haute attention avec de nouvelles spécialités à l’instar de l’horticulture, l’apiculture, la vulcanisation et isométrie des freins, la gestion des déchets dangereux, l’industrie plastique et l’aquaculture, pour ne citer que ceux la.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions