mardi 18 fvrier 2020 00:14:19

14e Carrefour de l’emploi et de la formation : réussir sa candidature

L’emploi se cherche. Des milliers de jeunes, diplômés en particulier, sont à la quête d’un poste de travail.

PUBLIE LE : 29-01-2020 | 0:00
Ph.: Wafa

L’emploi se cherche. Des milliers de jeunes, diplômés en particulier, sont à la quête d’un poste de travail. Mais leur recherche se fait-elle toujours selon les règles de l’art ? Pas si sûr.  «Les candidatures ne sont pas bien faites. Dans l’objet de l’e-mail, il est impérativement recommandé de ne pas mettre des formules vastes genre ‘‘demande d’emploi’’, ‘‘recrutement’’. L’idéal c’est de synthétiser son CV en une dizaine de mots et les mettre en objet. Ainsi, le recruteur aura une idée précise sur le candidat.» Ce sont les mots de Hamdidouche Youcef, DG de Royal School qui dispense plusieurs spécialités, sollicité à l’ouverture, hier à la Safex, de la 14e édition du «Carrefour de l’emploi et de la formation». Ces erreurs de candidature, qu’il explique par le fait de ne pas étudier le module «communication à travers le net» qui, ajoute-t-il, «doit figurer dans toutes les spécialités universitaires». Si chercher un emploi pourrait être un pléonasme, la manière de déposer une candidature renvoie, elle, à une exigence. En effet, les candidats, venus très nombreux saisir leur chance, ont grosso modo affirmé ne pas être au courant de ce genre de détails. D’autre part, et dans une conférence de presse tenue en marge de cet évènement auquel ont pris part 30 entreprises et 40 écoles, Ali Belkhiri, commissaire du Salon, indique que parmi les objectifs fixés, figurent la création d’une synergie entre la formation professionnelle et le monde des entreprises, ainsi que de favoriser l’entrepreneuriat, relevant l’invitation des institutions mises en place pour la création de start-up, comme le Cnac et le Fnac. Rejetant en bloc les thèses selon lesquelles la situation économique difficile que traverse le pays constitue un obstacle à l’essor du tandem formation et recrutement, le même responsable relève l’existence de nombreuses opportunités pour les entreprises. «Il s’agit juste de dénicher et de fructifier», suggère M. Belkhiri. Enchaînant, l’orateur souligne que certains secteurs économiques «échappent à l’emprise des contrecoups de la crise et notre objectif est de créer ce lien nécessaire entre l’offre et la demande afin de contribuer à l’émergence de partenariats bénéfiques pour les différentes parties en action». Dans son intervention, le commissaire du Salon précise que la manifestation de trois jours comprendra des conférences, ateliers et tables rondes, pour «expliciter les dispositifs, les règlements, la fiscalité, la politique de l’emploi, les carrières, les métiers… ». À ce sujet, M. Belkhiri met en avant l’importance de la maîtrise de l’information. Notons par ailleurs que les entreprises et les établissements, qui participeront à la 14e édition du Salon de l’emploi et de la formation, misent sur une offre de quelque 3.000 postes d’emploi.
Ce Salon s’adresse, notamment, aux demandeurs d’emploi et aux personnes souhaitant créer leur propre entreprise, ainsi qu’à tous ceux parmi les diplômés universitaires qui veulent renforcer leurs compétences et savoir-faire par des cycles de formation complémentaires.    
Fouad Irnatene
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions