vendredi 03 avril 2020 22:14:50

Nouvelles d’Oran, L’habitat en tête des secteurs prioritaires : Plus DE 55.000 logements en cours de réalisation

Lutte contre le Sida : 155 nouveaux cas de VIH recensés

PUBLIE LE : 28-01-2020 | 0:00
D.R

 

Page animée par Amel Saher

Évoquant les priorités de la gestion locale et les chantiers en cours, le wali d’Oran, Djellaoui Abdelkader, a indiqué qu’un grand intérêt est accordé au secteur de l’habitat, étant donné que ce dernier est en tête des préoccupations des habitants d’Oran et figure parmi les priorités du programme du président de la République M. Abdelmadjid Tebboune.

À ce propos, il a révélé qu’un programme global dépassant les 55.000 logements est en cours de réalisation -toutes formules confondues-, à travers la wilaya.
Depuis le mois d’octobre 2019, ajoute le responsable, un plan d’action a été mis en place afin d’assurer à ce programme les meilleures conditions de sa mise en œuvre, entre autres, la disponibilité des assiettes foncières, notamment dans les nouveaux pôles urbains Oued Tlélat et Misserghine qui accueillent une bonne partie des projets en cours. Dans cette optique, de nombreuses entraves ont été levées, selon Abdelkader Djellaoui, en particulier celles d’ordre financier, ce qui a permis de lancer les travaux d’aménagement extérieur et le raccordement aux réseaux divers dans plusieurs sites. L’on croit savoir, ainsi, que la wilaya d’Oran verra en 2020 la réception de 8.000 unités formule sociale dont une partie est destinée aux bénéficiaires de décisions de pré-affectation.
Dans la même année, il est prévu la distribution de 14.000 logements de type location-vente et 1.000 logements promotionnels aidés.  À cela s’ajoute la distribution des subventions destinées à l’habitat rural et la poursuite des opérations de réfection et consolidation du vieux bâti situé dans le quartier dans le centre ville.
À noter que sur les 17.000 unités inscrites devant être réalisées dans le pôle urbain de Oued Tlélat, 6.300 ont été distribuées et 10.700 sont en cours de réalisation. Sur ce total, il est prévu la remise des clés de 3.000 unités en fin mars 2020, 2.500 en fin de mai de la même année et 2.500 en fin de juillet 2020. L’ensemble des sites abritant ces nouveaux programmes sont dotés d’établissements éducatifs et des sièges de Sûreté.
D’autres programmes sociaux devront être distribués dans les autres communes de la wilaya, entre autres, 700 logements pour les habitants d’Oued Tlélat, 500 à Bousfer, 500 autres à El Ançor en fin février 2020. S’agissant des autres programmes de l’habitat, le calendrier de la wilaya prévoit la remise des clés de 12.382 unités dont 2.000 devront être distribuées au courant du 1er trimestre de l’année en cours, 4.231 durant le 3e trimestre et 5.147 unités dans le 4e trimestre de la même année. Quant aux 9.000 unités restantes, leur distribution est prévue pour 2021 soit un total de 22.195 de logements qui devront être distribués durant les deux prochaines années.

--------------------------

Lutte contre le Sida
155 nouveaux cas de VIH recensés

Selon une source à la direction de la santé et de la population de wilaya, 155 cas porteurs du VIH ont été recensés à Oran de janvier à fin novembre 2019, dont 83 de sexe masculin et 72 de sexe féminin, âgés de 1 à 65 ans.
Par ailleurs, 422 cas proviennent des wilayas limitrophes. Ceci intervient alors que des associations militant en faveur de la lutte contre cette pathologie continuent à faire un travail plus que louable sur le terrain en termes de sensibilisation sur l’ensemble des questions liées au sujet et œuvrent pour une meilleure intégration des sidéens et personnes porteuses du VIH dans la société. En tête de cette dynamique, l’association de protection contre le sida (APCS ) dont le président, le Pr A. Tadjeddine estime que «le sida d’aujourd’hui n’est pas le même qu’il y a 20 ans. C’est de nos jours une maladie chronique tout comme le diabète ou l’hypertension. Si la charge virale de la personne qui est sous traitement est négative, son cas ne cause aucun problème», dit-il. Il a joute qu’«au niveau de l’association, des femmes séropositives enceintes ont été prises en charge et après le traitement, la charge virale de l’enfant né a donné un résultat négatif». Selon le responsable, le maillon fort de la stratégie l’APCS est le dépistage chez les populations clés «Nous sommes l’une des rares associations, sinon la seule, qui assure le suivi de la transmission mères-enfants au niveau des 11 wilayas de l’Ouest. Il faut savoir que ce n’est pas uniquement la région de l’Ouest qui bénéficie des actions de notre association. Nous avons un projet avec l’Union européenne qui nous a permis d’activer au niveau de la wilaya de Béchar, où nous avons réalisé des dépistages dans les cités universitaires et chez d’autres populations clés. L’APCS a réalisé une étude en 2015 qui a montré que la prévalence du VIH dans les régions du Sud est plus importante que dans le Nord. Nous sommes aussi présents à Alger où nos actions ciblent en particulier les usagers de drogue par voie intraveineuse», a-t-il confié. Concernant les statistiques, l’année dernière, le nombre a été estimé à 30.000 à l’échelle nationale dont 12.000 nouveaux cas à travers le territoire. «Cela veut dire qu’il y a au moins 18.000, peut-être 20.000 jeunes qui ne savent pas encore qu’ils sont séropositifs d’où l’importance du dépistage», explique le responsable. «Si l’APCS a comme priorité absolue de réduire la dynamique épidémiologique en centrant ses activités sur les populations clés, le contexte sociétal rend particulièrement difficile la simple évocation des populations issues des communautés homosexuelles ou travailleuses du sexe. Afin d’investir l’espace public avec la nouvelle unité mobile de dépistage, l’APCS a jugé nécessaire de renforcer sa légitimité, tant au niveau des autorités que du grand public. C’est ainsi et grâce au dispositif de dépistage mobile, nouveau et unique en Algérie, qu’une campagne de dépistage est  menée régulièrement et principalement dans les universités et les évènements grand public», a indiqué un autre membre de l’association.

--------------------------

Jumelage entre l’EHU 1er-novembre et les hôpitaux du sud et des hauts-plateaux
298 consultations et 112 interventions chirurgicales à Tiaret

Dans le cadre des actions de solidarité et coopération inter-hôpitaux du pays, une commission médicale de l’établissement hospitalo-universitaire 1er-Novembre (EHU d’Oran) s’est déplacée dans la wilaya de Tiret pour une mission de travail qui a duré trois jours (du 19 au 21 janvier 2020). Cette opération qui s’inscrit dans l’agenda d’une convention de jumelage entre l’EHU d’Oran et les hôpitaux du Sud et des Hauts-plateaux, a permis à la population de Tiaret de bénéficier de connaissances et du savoir-faire des médecins exerçant à l’hôpital 1er-Novembre.
 «La mission s’est déroulée dans des bonnes conditions grâce au dévouement de l’équipe de l’EHU d’Oran et la bonne collaboration du personnel des EPH de Tiaret, ainsi que les autorités locales de cette wilaya, afin de permettre aux patients d’être traités prés de chez eux, de manière qu’ils évitent le long déplacement vers les autres wilayas pour se faire soigner», ont indiqué les responsables de l’EHU d’Oran.
L’autre objectif de cette initiative est de permettre au personnel médical et paramédical de la wilaya de Tiaret de bénéficier d’une formation sur la maîtrise des équipements médicaux mis à leur disposition, assurée sur place par l’équipe de l’EHU d’Oran. Lors de cette mission encadrée par les professeurs Chadli, Boucherit et Bouasria ainsi que des spécialistes dans les différentes spécialités (urologie, médecine interne, anesthésie ranimation, chirurgie générale, gynécologie-obstétrique et la traumatologie) un total de 298 consultations spécialisées, 25 césariennes et 112 interventions chirurgicales ont été effectuées, dont une première intervention chirurgicale d’un malade atteint du cancer de rectum. Cet acte a été réalisé grâce à la technique de laparoscopie, effectuée par une équipe de chirurgie générale mixte. Cette initiative de coopération en direction de l’hôpital de Tiaret n’est pas la première du genre. L’Ehu d’Oran est déjà lié par une convention similaire conclue avec les établissements de santé de la wilaya de Béchar.
 De nombreuses missions ont déjà été effectuées dans cette wilaya dans le but de contribuer à l’allègement de la pression dont souffrent les établissements des grands centres urbains à l’échelle du pays, entre autres Oran.  Idem pour la wilaya de Tindouf qui a bénéficié de la même opération qui s’est soldée par un bilan riche recensant pas moins de 957 consultations, touchant différentes spécialités à savoir 188 actes chirurgicaux dont 86 en chirurgie générale, 11 en neurochirurgie, 18 en urologie, 21 en gynécologie et 06 en chirurgie infantile ainsi que 81 échocardiographie et 19 endoscopies digestives. Dans ce même registre, l’EHU d’Oran a fait part d’un programme de formation dédié aux différents domaines médicaux, où 05 communications ont été présentées par plusieurs praticiens spécialistes de l’EHU d’Oran.

--------------------------

Commerce informel  
Découverte d’une fromagerie clandestine

Suite à des informations parvenues aux services de la Gendarmerie nationale -brigade de Sidi Chahmi- faisant état de l’activité non agréée d’une unité de production de fromage qui opère sous la dénomination commerciale «Fromagerie Ikram», une descente d’inspection ordonnée par le procureur de la République auprès du tribunal d’Es Sénia, a été menée par les enquêteurs, accompagnés par les services des éléments de la protection de l’environnement et les agents de l’inspection du commerce.  La perquisition des lieux a permis la découverte de trois machines modernes de fabrication de fromage, une chambre froide non équipée et 127 cartons de 40 boites de type 16 potions. Les inspecteurs ont relevé, par ailleurs, l’absence d’un laboratoire sur les lieus. Des échantillons du fromage destiné à la vente ont été envoyés aux services compétents pour être analysés.

--------------------------

Développement durable et économie verte 
35 élèves participent à des ateliers interactifs

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Femmes Actrices Incontournables dans le Développement de l’Economie Verte», l’ONG R20 med a organisé, trois jours d’activités ludiques au niveau de l’école Benchaa-Mahieddine dans le quartier Hai Es. Ces activités dédiées aux élèves de cette école concernent 3 ateliers, à savoir le dessin, la peinture et le tri et la valorisation des déchets secs ménagers par des techniques d’embellissement. Ainsi et selon les promoteurs de cette initiative, 35 élèves ont participé de façon impliquée aux différents travaux, sous l’encadrement des jeunes animateurs bénévoles formés auparavant, dans  R20 Med, sur le développement durable, l’économie verte et l'animation socioculturelle.

--------------------------

Jeux méditerranéens-2021 
Des propositions de coopération  entre la chambre de commerce et l’université

Dans le cadre des activités de la commission adhoc des Jeux méditerranéennes-2021, une rencontre avec des professionnels du secteur universitaire s’est tenue au siège de la Chambre de commerce et d'Industrie de l'Oranie (CCIO), en présence du président de la commission coopération et relations internationales et des responsables de cette institution. «Cette rencontre se veut un appel à l'ensemble du corps universitaire pour proposer divers axes de réflexion concernant la tenue des Jeux méditerranéens dans notre ville, et l'impact favorable et durable qu'ils peuvent engendrer sur le développement économique de notre pays en général, et de notre région en particulier», a indiqué une source de la CCIO.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions