jeudi 09 juillet 2020 00:35:06

Semence de pomme de terre :L’autosuffisance à partir de 2022

Selon Mustapha Belhanini, les prévisions en la matière tablent sur un excédent devant se situer entre 150.000 et 200.000 tonnes de semences, soutenant que tout est désormais mis en branle pour « optimiser » les résultats.

PUBLIE LE : 22-01-2020 | 18:03
D.R

 

Dans l’objectif de relever le défi de sécurisation des semences de pomme de terre, des efforts considérables sont déployés par le ministère de l’Agriculture et du développement rural. 

Ce département  a, en effet, actionné  une nouvelle dynamique où il s’est engagé d’assurer la couverture, d’ici à 2022, de l’intégralité des besoins nationaux en la matière et ce, à travers une autosuffisance en mini-tubercules, a assuré le P-DG du groupe de valorisation des produits agricoles, lors d’une conférence de presse, animée, hier, au siège de GVAPRO.

Selon Mustapha Belhanini, les prévisions en la matière tablent sur un excédent  devant se situer entre 150.000 et 200.000 tonnes de semences, soutenant que tout est désormais mis en branle pour « optimiser » les résultats. « Le programme tracé vise en fait à réduire progressivement les quantités importées de graines de pomme de terre pour atteindre l'autosuffisance et arrêter ainsi complètement l’importation de ces produits d’ici à 2022 », a-t-il affirmé en soulignant par ailleurs les progrès enregistrés dans le domaine de la recherche et du développement de variétés de semences produites localement. 

Le conférencier fera remarquer, d’autre part, que les opérations d'importation actuelles sont limitées aux semences de pomme de terre de première génération, lesquelles devraient, être plus tard, développées localement.

Il faut savoir qu’en tout et pour tout, l’importation de semences de pomme de terre ne représente que 20% des besoins nationaux. Cela constitue, tout de même, une  valeur d'environ 80 millions d'euros par an, a noté le PD-G du groupe de valorisation des produits agricoles. Cette semence importée est vendue sur le marché de détail des agriculteurs à des prix allant jusqu'à 190 dinars / kg au moment où les semences produites localement – qui représentent 80% et qui sont de qualité saine et marchande-,  sont vendus aux agriculteurs pour 60 DA/ Kg. Nos agriculteurs ont donc tout à gagner en recourant à l’achat de semences produites localement. Aussi et selon les explications fournies par l’expert, les  semences importées (de première et deuxième générations) sont dirigées vers la production de  graines dite "Super Elite" et "Elite", à partir desquelles l’on pourrait éventuellement arriver à développer d'autres types de semences. Remarque importante à mettre en exergue dans ce contexte, le secteur a complètement cessé d'importer la semence de type A. L’on apprend d’autre part que pour cette année, l’on s’attend à une production de 5 millions de tonnes de semence de deuxième génération et une appréciable quantité de première génération.

Belhanini s’est longuement exprimé à propos du laboratoire central du groupe qui compte des ressources humaines compétentes et des équipements de haute technologie. Ces équipements ont été mises à niveau dans le cadre d'un programme initié par le ministère de l'Agriculture d'une valeur financière situé entre 30 et 35 milliard de centimes. Au niveau de ce laboratoire, tout fonctionne selon les normes internationales. Le programme mis en place par la tutelle a permis à ce laboratoire de hisser le nombre des mini tubercules produits destinés à la culture de 400.000 à 1,5 million d’unités. L’ensemble de ces produits sont contrôlés et suivis minutieusement.

Annonçant une cartographie de toutes les régions concernés par les mini-tubercules,  le même responsable citera les wilayas d’Ain Defla, Bouira, Guelma, Skikda et Mascara ; autant de régions où s’effectuent notamment la production des graines de pomme de terre de première génération. S’exprimant par ailleurs à propos de la pomme de terre, il a déclaré qu’il existe actuellement une surproduction et précisé qu’on est passé de 20 millions de quintaux à 60 millions actuellement.

Soraya Guemmouri

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions