mardi 18 fvrier 2020 00:16:02

Collision violente entre deux bus à El-Oued, 12 morts et 46 blessés : Jusqu’à quand ?

Le Président de la République présente ses condoléances aux familles des victimes

PUBLIE LE : 20-01-2020 | 0:00
D.R

Un carnage routier a eu lieu hier sur la RN 3, reliant l’Est au Sud-Est, une violente collision entre deux bus de voyageurs, à El Oued, a causé la mort de 12 voyageurs et 46 blessés, dont cinq cas dans un état grave, notamment pour des blessures graves, ont été évacués vers les hôpitaux d’El Meghair et de Biskra. Selon la direction de la Protection civile de la wilaya d’El Oued, l’accident a eu lieu à 1h 10 min, suite à une violente collision entre un bus de type Higer, allant de Jijel vers Ouargla avec un autre bus du même type, se dirigeant  de Ouargla vers Sétif. Selon la même source, la DPC d’El Oued a mobilisé pour cette opération 14 ambulances et 4 engins d’intervention pour assurer l’évacuation rapide des blessés vers les structures hospitalières. Selon la PC d’El Oued, les victimes sont âgées entre 19 ans et 73 ans, parmi elles, un enseignant à l’université d’Ouargla. La RN 3, notamment le tronçon reliant Biskra à Ouargla, constitue rappelons-le un véritable point noir dont le dédoublement a toujours été revendiqué en raison des accidents mortels enregistrés. Selon les premiers éléments de l’enquête diligentée par les enquêteurs spécialistes en accidentologie de la Gendarmerie nationale, le conducteur du premier bus  a effectué une manœuvre dangereuse en dépassant des véhicules à grande vitesse, mais il a percuté le deuxième bus circulant en sens inverse. Selon les témoignages de rescapés, le conducteur du premier engin aurait perdu le contrôle de son véhicule avant de percuter violemment l’autre véhicule. Les routes sont mortelles depuis le début de l’année en cours, et selon le lieutenant Youcefi, de la sous-direction de l’Information et des Statistiques de la Direction générale de la Protection civile, ses services ont enregistré depuis le début du mois de janvier 100 morts dans les accidents de la circulation. Le sous-directeur de l’Information et des Statistiques à la DGPC, le colonel Farouk Achour a quant à lui, mis l’accent sur «la formation des chauffeurs des bus et sur le renforcement du cadre juridique et des aspects liés au contrôle technique, à l’état des routes et aux systèmes de signalisation pour réduire l’hécatombe sur les routes», il a également plaidé pour la révision des indicateurs de l’insécurité routière. Rappelant que «la situation demeure inquiétante», le colonel Achour a insisté sur la prise de mesures urgentes et efficaces. «Il faut que les conducteurs aient une formation de base pour qu'ils puissent maîtriser leur moyen de locomotion, notamment par mauvais temps et durant la nuit». Les chauffeurs, notamment ceux des bus de voyageurs, doivent aussi avoir un minimum de connaissance sur les systèmes de freinage», a-t-il ajouté. La DGPC a recommandé le renforcement de la législation, la mise en place d'un schéma de circulation routière, la révision du code de la route et l'acquisition des radars informatisés. «La sécurité routière est une responsabilité collective», a-t-il rappelé. L’officier supérieur a fait savoir que des consignes sont publiées sur le site web et les comptes officiels de la DGPC  pour une bonne conduite.

Le facteur humain, toujours

Le drame d’El Oued relance le débat sur la sécurité routière, notamment la responsabilité des chauffeurs de transport de voyageurs mais également la mise en place du chronotachygraphe ou mouchard, un projet qui traine depuis des années. Par ailleurs, selon un rapport du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), les bus de transport en commun représentaient 2.79 % des véhicules impliqués dans les accidents de la circulation en 2019 soit 629 accidents, causant de lourds bilans.
Les titulaires d’un permis de conduire de 5 à 10 ans sont les plus impliqués dans les accidents, soit 5.728 conducteurs (25.45%), suivis des conducteurs titulaires du permis de conduire de 2 à 5 ans avec 5.666 conducteurs (25.45%) et 2 ans avec 4.675 conducteurs soit 20.77%. Les chauffeurs professionnels, eux, représentent 14.45% des conducteurs impliqués dans les sinistres durant cette période. Ils sont classés en deuxième position après les sans-profession avec 5.515 conducteurs impliqués soit 24.50%. Selon le même rapport, l’excès de vitesse est la cause principale des accidents de la circulation.
Il représente 17.17% des accidents enregistrés, suivi de l’inattention ou la baisse de vigilance du conducteur ainsi que l’imprudence des piétons au moment de traverser la chaussée et la perte de contrôle du véhicule. Le dépassement dangereux est la cinquième cause des accidents. En 2019, il a été constaté la mort de 3.275 personnes dans 22.507 accidents de la circulation.
Neila Benrahal

---------------------------

L’État de santé des blessés est stable

L’état de santé des trois blessés transférés à l'hôpital Bachir-Bennacer de la wilaya Biskra, faisant partie des victimes d'un tragique accident de la circulation survenu dimanche matin sur la RN 3, au niveau du segment reliant la commune de Still à El Oued et celle d’Oumache à Biskra, est «stable», a affirmé à l’APS, le directeur local de la santé, Mohamed Laib.
«Aux premières heures de la matinée de dimanche, deux blessés originaires de Jijel ont été transférés à l’hôpital Bachir-Bennacer par les éléments de la Protection civile de la wilaya de Biskra, intervenus pour apporter assistance à leurs collègues d’El Oued, tandis que le troisième a été transféré de l'hôpital de la commune d’El M’Ghair (El Oued) pour subir une opération neurochirurgicale, une spécialité faisant défaut au sein de l'établissement de santé de cette commune qui a dû faire face à l’évacuation d’un grand nombre de victimes et de blessés de l’accident», a précisé ce responsable. Il a également fait savoir que «les 2 premiers blessés souffrent de fractures multiples, alors que le troisième doit subir une batterie d’analyses nécessaires avant l’intervention chirurgicale». Deux autres blessés ont été dans une seconde phase transférés vers la même structure hospitalière, selon son directeur.
De son côté, le wali de Biskra, Ahmed Karoum, s’est rendu à l'hôpital Bachir-Bennacer pour s’enquérir de l'état de santé des blessés et les conditions de leur prise en charge.
Au total, six blessés dans l’accident ont été transférés, à l’établissement public hospitalier de Biskra, au vu de la gravité de leur état, selon le directeur de la Santé et de la Population de la wilaya d’El-Oued, Abdelkader Laouini.

---------------------------

Le Président  de la République présente ses condoléances  aux familles  des victimes

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présenté ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu hier matin entre les wilayas d'El-Oued et de Biskra, et a chargé le Premier ministre de prendre toutes les dispositions nécessaires pour la prise en charge des blessés et porter assistance aux familles des victimes, indiquent les services du Premier ministre dans un communiqué.
«A la suite du grave accident de la circulation qui a eu lieu tôt hier matin entre les wilayas d'El-Oued et de Biskra entre deux autocars et qui a provoqué le décès de plusieurs voyageurs ainsi que de nombreux blessés, le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par ce terrible accident et souhaite un prompt rétablissement aux blessés», précise le communiqué.
Le président de la République a «chargé le Premier ministre de prendre toutes les dispositions nécessaires pour la prise en charge des blessés et porter assistance aux familles des victimes», a-t-on ajouté de même source. «Le Premier ministre a dépêché les ministres de l'Intérieur et de la Santé sur les lieux à l'effet de superviser toutes les actions nécessaires pour faire face à ce tragique accident», a fait savoir le communiqué.

---------------------------

MM. Beldjoud et Benbouzid s’enquièrent de l’état  des blessés

Les ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, et de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Kamel Beldjoud et Abderrahmane Benbouzid, se sont enquis de l’état de santé des blessés de l’accident survenu hier sur la RN-3 et pris en charge à l’hôpital d’El-Meghaïer (160 au nord-est d’El-Oued). Les représentants du gouvernement ont, à la lumière des explications fournies par le staff médical en exercice, pris connaissance de l’état de santé des blessés, ainsi que des autres blessés pris en charge au niveau des établissements publics hospitaliers d’El-Oued et Biskra, et ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes.
«Nous sommes venus présenter les condoléances aux familles des victimes de ce tragique accident, les assister et nous rassurer de leur état de santé et des conditions de leur prise en charge», a affirmé le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.
M. Kamel Beldjoud a, en outre, salué les efforts fournis par les staffs médicaux et paramédicaux qui se sont employés à l’évacuation et la prise en charge des blessés au niveau des établissements de santé. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a échangé, de son côté, ses propos avec un groupe de citoyens qui s’étaient rassemblés devant l’hôpital d’El-Meghaïer sur le renforcement du secteur de la Santé dans la wilaya, au plan des équipements et de l’encadrement médical.
Il leur a donné concernant leur prise en charge des engagements qui restent, a-t-il dit, «tributaires d’une disponibilité des moyens».

M. Beldjoud : «96%  des accidents sont dus  au facteur humain.»

Pas moins de 96% des accidents de la circulation à travers le pays sont dus au facteur humain, a affirmé hier dans la wilaya d’El-Oued, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, appelant à la vigilance des usagers de la route.
M. Beldjoud, qui s’est rendu, en compagnie du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, sur les lieux du tragique accident de la circulation survenu hier sur la RN-3, a fait état, dans ce contexte, de près de 22.000 accidents de circulation enregistrés à travers le pays en 2019. Il a, pour cela, appelé à «la vigilance des usagers de la route et à l’intensification des campagnes de sensibilisation sur le respect du code de la route et des règles de conduite».

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions