vendredi 28 fvrier 2020 09:40:02

Démantèlement tarifaire avec l’UE : Menace sur l’économie nationale

Déjà fragilisée et fortement impactée par les effets de la chute des cours de pétrole, l’économie algérienne risque de subir encore les retombées qu’induira la mise en œuvre de la clause de l’accord d’association portant création d’une zone de libre-échange entre l’Algérie l’Union européenne

PUBLIE LE : 18-01-2020 | 0:00
D.R
Déjà fragilisée et fortement impactée par les effets de la chute des cours de pétrole, l’économie algérienne risque de subir encore les retombées qu’induira la mise en œuvre de la clause de l’accord d’association portant création d’une zone de libre-échange entre l’Algérie l’Union européenne. Un espace qui suppose un démantèlement tarifaire total au détriment, bien évidemment, des intérêts économiques de notre pays. Le président de l’Association nationale des exportateurs algériens (ANEXAL), M. Ali Bey Nasri, avait déclaré que «l'Algérie perd chaque année deux milliards de dollars en termes de fiscalité, à cause d'un accord mal négocié avec l'UE». Prévue dès cette année, l’entrée en vigueur de la ZLE, qui suppose une exonération des droits de douanes des produits importés d’Europe, aura, en toute évidence, des effets très néfastes sur notre économie. En fait, la fin des restrictions à l’importation est révélatrice de graves préjudices sur notre appareil de production qui sera exposé ainsi à une concurrence déloyale et à des risques certains, notamment sur l’emploi. En l’absence d’instruments de protection, le produit algérien est appelé en effet à être exposé à une rude épreuve, celle de survivre aux produits importés. L’UE, qui est le premier fournisseur de l’Algérie avec 60% des échanges commerciaux, compte en réalité consolider cette place, alors que les marchandises algériennes peinent à pénétrer le marché de l’Union européenne, même si elles répondent aux normes. Pour rappel, c’est en 2010 que l’Algérie avait exprimé sa demande de décaler de trois années le calendrier de démantèlement tarifaire des produits importés d’Europe. Une requête justifiée par cette nécessité d’accorder une période supplémentaire aux entreprises algériennes afin de se préparer à cette échéance. Aujourd’hui, la situation de notre économie est telle que beaucoup de questionnements légitimes se posent et s’imposent quant à l’opportunité et à l’intérêt d’un tel accord. En fait, le démantèlement préconisé dans le cadre de l’accord d’association, signé en 2002 à Valence (Espagne), suscite, en toute logique, moult appréhensions, d’autant plus qu’opérateurs économiques et experts n’ont de cesse exprimé leurs préoccupations par rapport aux déséquilibres de l’accord, entré en vigueur le 1er septembre 2005, au détriment de notre pays, et qui constituent une réelle menace sur l’économie nationale basée essentiellement sur les hydrocarbures, en tant que revenus, comme que source de fonctionnement et  comme exportations. Aussi, faut-il souligner que l’accord d’association, signé dans la précipitation, a été véhiculé par des considérations beaucoup plus politiques qu’économiques, et sans contrepartie pour le marché algérien qui constitue un simple réceptacle pour les marchandises de l’UE, en témoignent le flux insignifiant des IDE de l’UE dans notre pays. L’accord, qui devait stimuler le commerce, mais aussi l’investissement sur la base de la libre circulation des biens, des services et des capitaux, n’a en réalité contribué qu’à renforcer la sécurité des approvisionnements énergétiques du marché européen, notamment en GNL. Une préoccupation majeure de l’Europe qui cherche d’ailleurs d’autres sources d’approvisionnement pour accentuer davantage ses pressions sur notre pays par rapport à la durée des contrats gaziers. Par conséquent, le nouveau gouvernement devrait renégocier les accords commerciaux avec l’UE, a suggéré récemment le président de l’ANEXAL. 
D. Akila
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions