vendredi 28 fvrier 2020 11:33:43

Observatoire méditerranéen de l’énergie : La vice-présidence confiée à l’Algérie

L’Algérie, annonce Sonelgaz dans un communiqué rendu public jeudi, assure la vice-présidence de l’Observatoire méditerranéen de l’énergie

PUBLIE LE : 18-01-2020 | 0:00
D.R
L’Algérie, annonce Sonelgaz dans un communiqué rendu public jeudi, assure la vice-présidence de l’Observatoire méditerranéen de l’énergie, et la prochaine réunion de cette institution se tiendra, en juin à Alger, en marge de laquelle une conférence sur l'énergie en tant qu’instrument d'intégration régionale sera organisée en présence des principaux leaders et d’un panel d’experts de l'énergie de la région Méditerranée. 
 
Cette décision intervient quelques semaines après avoir confié à l’Algérie la présidence tournante de l`Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qu'elle assure depuis le 1er janvier 2020, succédant au Venezuela. Présent à l’Assemblée générale de l'Observatoire, tenue au Caire, le PDG du groupe Sonelgaz et président du Comité algérien de l’Énergie, Chaher Boulakhras, a relevé que le groupe qu’il dirige encourage «un partenariat méditerranéen fort qui puisse nous donner une ouverture vers des opportunités nouvelles d’investissement et d’affaires en Afrique, où il y a encore beaucoup à faire, notamment en matière d’accès à l’énergie».
 Enchaînant, il a relevé la volonté du pays d’investir davantage dans une dynamique de développement, garante d’une transition effective d’une économie fortement basée sur les revenus des hydrocarbures et sur la dépense publique vers une économie diversifiée et créatrice de richesse. «Pour l’électricité, les investissements réalisés en centrales conventionnelles pour répondre à la demande et les perspectives d’avenir font que notre politique énergétique intègre désormais le développement des énergies renouvelables, en vue de mieux préparer la transition énergétique et de s’affranchir progressivement, à moyen et long terme, des hydrocarbures», a déclaré le PDG de Sonelgaz. Et rappelle qu'un important plan national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique était en cours d’exécution. En octobre dernier, à partir de Cap Town, en Afrique de Sud, M. Boulakhras a affirmé que compte tenu de l'importance du gisement solaire de l’Algérie, «la transition énergétique nationale retenue est axée sur le développement des EnR autour de deux composantes : l’une énergétique et l’autre industrielle». Elle s’appuie également sur l’efficacité énergétique, à travers, notamment, l’hybridation des centrales diesel des réseaux isolés du sud du pays, avec le recours à l’énergie solaire et à l’éolien, ce qui permettra de réduire la consommation de fuel dans les centrales et des carburants utilisés pour son transport. En termes de chiffres, plus de 50MWc en renouvelables sont actuellement en cours de réalisation par Sonelgaz, pour hybrider les centrales électriques fonctionnant au fuel.  En effet, le groupe a placé l'introduction massive des énergies renouvelables, nécessaire à la réussite du mix énergétique de l'Algérie, parmi ses priorités. Sonelgaz, faut-il le préciser, avait déjà réalisé des centrales photovoltaïques dans 14 wilayas, avec une puissance totale de 400 MW, et compte lancer des nouvelles centrales d’une capacité globale de 50 MW au Sud, pour l'hybridation des réseaux électriques isolés. 
Fouad Irnatene
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions