jeudi 04 juin 2020 22:51:55

Célébration du nouvel an chinois à l’Opéra d’Alger: Soirée féerique

La fête était au rendez-vous, dans la soirée de jeudi dernier, à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaïah qui s’est paré des couleurs de la Chine à l’occasion des célébrations du nouvel an chinois, également appelée « fête du printemps ». Au programme de la danse, de la musique, des chants, des performances… etc.

PUBLIE LE : 17-01-2020 | 13:58
PH: Nacera.I

 

La fête était au rendez-vous, dans la soirée de jeudi dernier, à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaïah qui s’est paré des couleurs de la Chine à l’occasion des célébrations du nouvel an chinois, également appelée « fête du printemps ». Au programme de la danse, de la musique, des chants, des performances… etc.

 

La fête du Nouvel An chinois, également appelée « fête du printemps », est célébrée  non seulement en Chine mais aussi dans tous les pays de la diaspora chinoise. Cette soirée, qui coïncide avec la célébration de la nouvelle année amazigh est dédiée au peuple algérien à l’occasion du nouvel an "Yennayer 2970". Cette cérémonie, organisée à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaïah, sous le patronage du ministère Algérien de la Culture en collaboration avec le ministère Chinois de la Culture et du tourisme et l’Ambassade de Chine à Alger. Venu très nombreux, dans une salle archicomble, le public composé des représentants des corps diplomatiques accrédités en Algérie, d’une délégation des membres du gouvernement et de la communauté chinoise établie en Algérie, était impressionné à travers des tableaux époustouflants de chants et de danse de la culture traditionnelle et moderne. Dans une mosaïque artistique alliant musique instrumentale, chorégraphies et acrobaties, les artistes chinois ont présenté pendant plus de 90 minutes toute leur performance de la culture traditionnelle et moderne de leur pays, entraînant à chacun de leurs dix passages des ovations des habitués de l’Opéra d’Alger.

 

Au cours de cette soirée, le public a découvert, dans une ambiance festive et féérique, la diversité de la culture chinoise à travers un programme assez riche en musique et en couleur. Les rideaux de la prestigieuse Opéra d’Alger s’est ouvert sur de magnifiques  animatrices chinoise don’t une était vetu d’une magnifique robe traditionnel kabyle. Le present de la prestigieuse sale ont été transportés en Chine, quelques minutes le temps d’un reportage qui a exposé à l’assistance la richesse culturelle de ce beau pays asiatique. Suivi d’un spectacle de dance "Flowers Blooming in all their Beauty" , "Solo: Millennium Covenant", "Half a Pot of Yarn" , des acrobaties "Strength", "Music and Dance in Shu Palace" , Erhu solo & Folk Music Performance: "Love Song in Kangding", "Charming Girls", "Chinese Style", "Ermalamba", un magnifique spectacle de danse "Welcome to Sichuan", "Liangshan Style", "Bright and Valiant Look", tels sont les spectacles qui ont été offerts au public dans un univers fantastique boosté par des jeux de lumière gracieux. Le point culminant de ce spectacle a été l'interprétation par la troupe du morceau "goumari", dont la danse a été exécutée par un groupe de danseurs et danseuses. L’ambassadeur de Chine en Algérie, Li Lianhe, a indiqué que ce spectacle animé par la troupe artistique chinoise, spécialement venue pour égayer le public algérien dans le cadre des festivités du Nouvel An chinois, favorisera le raffermissement de la coopération culturelle sino-algérienne. Dans une déclaration à El Moudjahid, en marge de cette soirée féérique, le représentant diplomatique de la république de Chine en Algérie a indiqué que « l’arrivée de ce groupe artistique en Algérie apporte non seulement la satisfaction du peuple chinois aux Chinois vivant en Algérie et au peuple algérien », mais « aussi les vœux sincères du peuple chinois aux algériens à l’occasion du nouvel an amazigh yennayer 20970", a-t-il ajouté. Il y a lieu de noter que ces festivités commencent le premier jour de la première nouvelle lune du calendrier lunaire, déterminé par l’observatoire astronomique de la Montagne-Pourpre, près de Nankin.  Elles se terminent quinze jours plus tard, avec la première pleine lune. Le calendrier chinois reposant sur les cycles lunaires, la date du Nouvel An varie donc légèrement d’année en année : elle peut ainsi tomber entre le 21 janvier et le 20 février. Une dizaine de jours avant le début de la nouvelle année lunaire, il est de coutume de procéder à un grand nettoyage du foyer, afin de chasser le mauvais sort qui pourrait s’y incruster. Traditionnellement, la veille et le jour du Nouvel An sont réservés aux célébrations familiales, notamment aux cérémonies religieuses en mémoire des ancêtres. Le premier jour de l’année, les membres de la famille s’offrent des enveloppes rouges (hòngbao) renfermant de petites sommes d’argent. Les festivités s’accompagnent de multiples danses et feux d’artifice. Elles culminent lors de la fête des Lanternes, célébrée le dernier jour des fêtes du Nouvel An. Cette nuit-là, on accroche des lampions colorés aux maisons et un repas de réveillon réunit tous les membres de la famille, qui ont souvent effectué de longs déplacements pour l’événement. On consomme des plats traditionnels comme, dans le nord-est de la Chine, les jiáozi (raviolis en forme d’anciens lingots d’or évoquant la prospérité), la soupe de yuanxiao (soupe de boulettes de pâte de riz farcies et sucrées, qui symbolisent l’unité familiale), les fagao ou niángao (gâteaux de farine de riz portant bonheur) et, spécialité de l’Asie du Sud-Est, le yusheng (une salade de poisson cru et de légumes).

 

Sihem Oubraham

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions