samedi 18 janvier 2020 14:22:14

Ornithologie : «Le chanteur d’Afrique» observé pour la première fois en Algérie

Le «Chanteur d’Afrique» ou Serin à croupion blanc vient d’être observé pour la première fois en Algérie sur un site de la région de Tamanrasset, a-t-on appris auprès d’un groupe de photographesornithologues, rencontrés lundi dernier à Batna.

PUBLIE LE : 15-01-2020 | 0:00
D.R

Le «Chanteur d’Afrique» ou Serin à croupion blanc vient d’être observé pour la première fois en Algérie sur un site de la région de Tamanrasset, a-t-on appris auprès d’un groupe de photographesornithologues, rencontrés lundi dernier à Batna.
Il s’agit d’»une nouvelle observation en Algérie et dans toute la régionbiogéographique du Paléarctique occidentale (PO) de cette espèce depassereau (serinus leucopygius) endémique de l’Afrique Centrale subsaharienne», soutient Aymene Boulaouad, enseignant d’ornithologie à l’université El-Bachir El-Ibrahim de Bordj Bou-Arreridj qui assure que cette espèce n’est mentionnée dans aucune des listes répertoriant les oiseaux d’Algérie et du PO.
«D’autres sorties sont prévues vers le site de la découverte pour vérifier si la présence de ce passereau d’à peine 12 centimètres de taille et 10 grammes de poids est naturelle, accidentelle ou du fait de l’homme», ajoute le même universitaire qui précise que l’observation a montré la présence de plusieurs individus et même d’un couple nicheur nourrissant ses oisillons.
Selon Mourad Harzallah, photographe naturaliste, cette «méga-rareté» a été observée à une vingtaine de kilomètre de la ville de Tamanrasset au cours d’une tournée d’observation et de photographie d’un groupe d’ornithologues du Nord du pays, précisant qu’il se trouvait lors de cette «importante» découverte en compagnie d’Aymene Boulaouad, Khaled Ayache, Mohamed Missoumet Walid Soukkou. Cette observation nouvelle souligne de nouveau «toute la nécessité de réactualiser» la liste des oiseaux d’Algérie dont la plus récente date de l’an 2000, estime l’universitaire ornithologue Boulaouad. Victime du chant mélodieux du mâle, le «Chanteur d’Afrique» est devenu depuis plusieurs années en Afrique et ailleurs l’un des oiseaux de cage et de volière favoris.
A noter que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) attribue à cette espèce d’oiseau un statut de préoccupation mineure (non menacé).

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions