dimanche 12 juillet 2020 18:28:42

Démocratie participative : Fondements de la nouvelle gouvernance

Considérée comme une priorité et une urgence dans la phase actuelle, la révision de la loi fondamentale est désormais un chantier ouvert depuis plus d’une semaine. Instituée par le chef de l’Etat, la commission en charge de cette tâche va devoir rendre ses conclusions dans un délai ne dépassant pas trois mois.

PUBLIE LE : 14-01-2020 | 0:00
D.R

Considérée comme une priorité et une urgence dans la phase actuelle, la révision de la loi fondamentale est désormais un chantier ouvert depuis plus d’une semaine. Instituée par le chef de l’Etat, la commission en charge de cette tâche va devoir rendre ses conclusions dans un délai ne dépassant pas trois mois. Dans la lettre de mission donnée à cette haute structure d’universitaires connus et d’experts en la matière, le président de la République a totalement balisé le champ d’intervention et fixé les chapitres sur lesquels doit travailler et intervenir les membres de cette haute commission dont les recommandations serviront essentiellement d’éléments de travail dans l’élaboration finale du projet de la nouvelle Constitution qui sera soumis au référendum populaire. Figurant parmi les engagements pris publiquement et officiellement par le chef de l’Etat d’abord durant sa campagne présidentielle et ensuite dans son discours d’investiture lors de la cérémonie de prestation de serment, la révision de la loi fondamentale va ouvrir de nouveaux espoirs dans le pays et jettera les bases d’une nouvelle République qui consacrera le changement dans tous les domaines en réponse aux aspirations et aux attentes exprimées par le peuple.
La future Constitution va, à coup sûr, poser concrètement et définitivement les jalons d’un nouveau modèle de gouvernance dont les principes fondateurs seront clairement définis et balisés à l’issue de cette importante réforme. Un modèle qui consacrera l’avènement d’un Etat de droit où l’indépendance de la justice sera respecté, instaurée de manière irréversible dans les textes et appliquée dans les faits et pratiques. Un Etat dans lequel toutes les libertés seront consacrées et renforcées pour permettre aux citoyens d’exercer pleinement leurs droits dans le cadre du respect des lois de la République. Ces reformes qui seront introduites et menées dans le cadre de ce nouveau chantier ambitieux vont certainement permettre la consolidation de la démocratie participative et apaisée dans laquelle le peuple sera maître de son destin en exerçant de manière effective et pleine sa souveraineté selon les principes politiques et démocratiques universellement établis et reconnus. Un modèle qui va rompre radicalement et définitivement avec les pratiques qui ont montré sensiblement leurs limites sur le terrain. La révision en profondeur de la loi fondamentale est assurément un chantier ambitieux et porteur de réels espoirs en ce sens qu’elle aura à engager concrètement la reconfiguration institutionnelle et structurelle de l’Etat pour permettre aux institutions de jouer pleinement leur rôle dans le cadre du projet de modernisation et du développement du pays dans tous les domaines. Il est vrai que la mission est lourde et difficile mais elle reste à la portée des patriotes décidés et déterminés à réussir le challenge de mener à terme le projet de redressement et de rénovation du pays pour le hisser au diapason des grandes nations tant au niveau régional, continental que mondial. Le lancement de ce chantier de la révision confirme, il faut le souligner, cette volonté ardente et la ferme détermination de conduire un changement réel et profond à tous les niveaux et mener le pays à bon port dans le cadre d’un processus du renouveau démocratique et institutionnel. Un projet vaste et important qui transformera tous les secteurs d’activités pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle et apporter leur contribution dans le cadre de l’entreprise de rénovation et de redressement engagée dans le pays depuis l’élection du 12 décembre dernier.
A présent la commission des experts conduite par le professeur Laraba planche sur les propositions d’amendements à consigner dans le rapport qui sera remis au président de la République dans les délais impartis dans la lettre de mission portant institution de ce comité. Le professeur Laraba et son équipe vont travailler sur les sept grands chapitres préalablement fixés par le chef de l’Etat pour proposer un texte complet et cohérent qui servira de base pour l’élaboration du projet de Constitution. Il est attendu du comité des propositions novatrices et audacieuses qui réaffirmeront la détermination de l’instauration d’un véritable Etat de droit, de la séparation claire des pouvoirs, le renforcement et l’élargissement du champ des libertés, redéfinition et clarification des systèmes de contrôle ainsi que d’autres volets importants susceptibles de donner plus de forces et de contenu au projet de renouveau constitutionnel et politique que veut engager le chef de l’Etat dans le cadre de la concrétisation de ses engagements politiques sur la base desquels il a été élu par le peuple le 12 décembre dernier.
M. Oumalek

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions