vendredi 16 novembre 2018 20:03:18

Festival du tapis d’Aït Hichem : L’art et la manière

Une quarantaine de femmes spécialisées dans le tissage du tapis d’Aït Hichem, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, ont pris part dans cette localité à l’ouverture jeudi du festival dédié à cet artisanat.

PUBLIE LE : 22-07-2011 | 19:42
D.R

Une quarantaine de femmes spécialisées dans le tissage du tapis d’Aït Hichem, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, ont pris part dans cette localité à l’ouverture jeudi du festival dédié à cet artisanat.
Selon les organisateurs, l’attraction principale de ce festival, qui se poursuivra jusqu’à mardi prochain, réside dans l’exposition de « six tapis estampillés de qualité supérieure (conformes aux normes internationales) représentant le tapis d’Aït Hichem dans ses quatre variantes  :             « l’Aabane, l’Aabane Narkeme, l’Aabane Bouwasrabeh et l'Aadal ». Des artisans des wilayas de Khenchela, Ghardaïa et Boumerdès participent également à cet événement culturel, durant lequel ils exposent des produits artisanaux de leur terroir, signale-t-on.
« Par l’organisation annuelle de cette fête du tapis, notre objectif est d'inciter le plus grand nombre de jeunes fille du village d’Aït Hichem a emprunter la voie de leurs aïeules pour sauvegarder cet art, garant du développement de l’activité touristique dans cette région », a souligné le commissaire de ce festival, M. Ould Belaid Amokrane. Pour ce faire, il a appelé les autorités concernées à soutenir cet artisanat à la renommée mondiale, en dotant les artisanes désireuses de perpétuer cet art en moyens matériels adéquats. Une série de communications sur des thèmes liés, entre autres, à divers dispositifs étatiques de soutien aux artisans, et à la compétitivité du tapis d’Aït Hichem à l’échelle régionale et internationale, figurent au programme de cette manifestation qui prévoit également des galas artistiques. Par ailleurs, les organisateurs devraient mettre sur pied un « concours pour l’estampillage des meilleurs tapis exposés, en vue de les conformer aux normes mondiales en vigueur ». Un prix de 150.000 dinars récompensera la meilleure tisseuse, est-il ajouté. Le directeur de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat a invité, à l’occasion, les tisseuses à se constituer en groupes, afin de bénéficier des multiples avantages offerts aux groupements d’artisans. Notons que le tapis d’Aït Hichem est estampillé à Cherchell, sachant qu’une durée d’au moins deux mois est nécessaire pour sa confection, selon les tisseuses.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions