lundi 21 octobre 2019 08:40:21

Aliment de bétail : Achat de 300.000 tonnes de maïs

Pour répondre aux besoins du marché local en aliment de bétail, l'Office national des aliments du bétail (ONAB) prévoit d'importer 300.000 tonnes de maïs d'ici au 31 décembre prochain pour atteindre les 600.000 T d'importations prévues sur l'ensemble de l'année 2011 et 180.000 T de soja à la même année.

PUBLIE LE : 22-07-2011 | 18:03
D.R

Pour  répondre aux besoins du marché local en aliment de bétail, l'Office national des aliments du bétail (ONAB) prévoit d'importer 300.000 tonnes de maïs d'ici au 31 décembre prochain pour atteindre les 600.000 T d'importations prévues sur l'ensemble de l'année 2011 et 180.000 T de soja à la même année. L’importation de cette importante quantité de maïs et de soja soulagera, sans aucun, doute les éleveurs de volailles et bovin et permettra aussi à  l’ONAB  de constituer des stocks d’aliments destinés à l'élevage ovin, bovin et ceux utilisés dans l'aviculture. Selon le président-directeur général de l’onab, M. Lambarek Yahi, ces quantités sont destinées à la production d'environ 1,2 million de  tonnes d'aliments composés pour l'année 2012. Il a fait savoir que son organisme s'est fixé un objectif de production de 600.000 tonnes d'aliment composé pour le bétail et volaille, soit près du double de l'année passée, 360.000. Lambarek Yahi a souligné que cette année l'Onab a lancé un programme de production de maïs et cela pour réduire sa dépendance du marché extérieur, dont la hausse des prix va se maintenir durant les prochaines années. Concernant la superficie qui sera récoltée en septembre prochain, M. Yahi a indiqué que celle-ci est estimée à 350 ha, alors que le groupe a identifié 200 autres hectares à Adrar pour la prochaine campagne. Il a dit qu’ils «sont en contact avec les directions des services agricoles pour identifier des terres ayant des ressources en eau nécessaires en vue de conclure des partenariats de production de maïs» en reconnaissant que l'Algérie «a pris beaucoup de retard dans ce domaine.» Selon lui, pour  réussir ce projet, il faut  des terres, de l'eau et des équipements d'irrigation. Par ailleurs, pour l’encouragement de cette culture en Algérie, le P-DG de l’Onab a souligné que son organisme a mis à la disposition des agriculteurs la semence et achète leur production à un prix attractif de 4.500 DA/quintal. Pour booster cette culture en Algérie, le gouvernent a mis en place des moyens. En plus du développement de maïs, M. Lambarek Yahi indiqué que l'Onab compte également développer la production de luzerne pour les vaches laitières. «Le cheptel de vaches laitières augmente de plus en plus ce qui signifie   que les besoins en aliments vont augmenter. La culture de la luzerne est la solution idoine pour garantir une production laitière importante», estime M. Yahi. Les prix de ces deux matières premières ont augmenté la semaine dernière sur le marché de Chicago (CBOT, Chicago Board of trade), soutenus par des prévisions de demandes plus optimistes de la part des autorités agricoles américaines pour  les céréales ainsi que par la canicule qui menace le centre des Etats-Unis.
Makhlouf et APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions