samedi 18 janvier 2020 14:19:41

Nouvelles de Béjaia, CHU Khellil-Amrane : Transfert du Service de Chirurgie Infantile et ses Urgences

Service public : Le taux de raccordement au réseau de gaz a atteint 75%

PUBLIE LE : 12-12-2019 | 0:00
D.R

Page animée par : Mustapha Laouer

Le service de chirurgie infantile, qui prend en charge les habitants de la wilaya de Béjaïa  et sa périphérie (urgences, hospitalisation et opérations), a été transféré dans la nouvelle bâtisse  de l’Unité hospitalo-universitaire Aït-Mokhtar de Targa Ouzemour,  mitoyen de l’ancienne polyclinique d’accouchement.

Il rejoint ainsi le service de pédiatrie déjà transféré y a quelques mois en plus des services de la maternité et de la gynécologie obstétrique. Le nouveau service de CCI est d’une capacité litière qui s’élève à trente places.
Il dispose d’une salle distincte dédiée aux nouveau-nés, d’une salle de réveil de six lits, de trois salles opératoires et d’un pavillon pour les urgences. Dorénavant, pour une éventuelle prise en charge, les usagers de ce service sont priés de s’orienter vers la nouvelle structure. Ainsi, avec ce service, les enfants auront une meilleure prise en charge avec toutes les commodités d’hospitalisation. Par ailleurs, le service des maladies infectieuses du Centre hospitalo-universitaire de Béjaia vient d’être doté d’un fibroscan, un équipement de pointe qui permettra une meilleure prise en charge et le suivi des patients atteints d’hépatites chroniques et des stéatoses hépatiques (syndrome métabolique, etc.). Cet outil non invasif permet la mesure simultanée de la fibrose et de la stéatose hépatique.
 Il faut signaler qu’auparavant, pour effectuer un examen de ce genre, les patients de la wilaya de Béjaia étaient dans l’obligation de se déplacer hors wilaya.
Pour mieux gérer l’ensemble des malades, le service d’anatomie cytologie pathologie qui se trouve à l’unité hospitalo-universitaire Frantz-Fanon (ancien hôpital), chargé d’étudier les pathologiques des différents prélèvements venant des secteurs, public et privé, a été délocalisé depuis le 1er décembre vers le nouveau Centre de wilaya de transfusion sanguine (CTWS), situé à Sidi Ali Lebhar.

-------------------------------

Service public
Le taux de raccordement au réseau de gaz a atteint 75%

 La wilaya de Béjaia a enregistré un taux de 75% de raccordement au gaz naturel, avec plusieurs projets lancés durant l’année 2019. cette progression positive a été soulignée par le wali Ahmed Maâbed, lors d’une réunion avec les hauts responsables du ministère de l’énergie qui se sont déplacés dernièrement dans la wilaya pour s’enquérir de la situation de desserte de gaz aux nombreux foyers qui attendaient depuis plusieurs années.
le wali a indiqué que la wilaya de Béjaia enregistre un taux de desserte conséquent, estimé à 75% en matière de raccordement au réseau gaz grâce aux efforts consentis pour avoir ce résultat, en citant la levée effective des contraintes liées aux oppositions de passage notamment des réseaux gazoducs. Les travaux de réalisation du gazoduc 16 pouces (Friha - Tifra) de 15,5 km, qui va couvrir la région ouest de Béjaia sont lancés; il desservira dans les premiers temps 13.260 foyers recensés au niveau des communes d’Adekar, Taourirt Ighil, Beni Ksila et Tifra. Cette opération, inscrite au plan quinquennal 2010/2014 et qui était touchée par le gel, a été relancée.
 Elle était dotée initialement d’une enveloppe financière de près de 2,572 milliards DA qui a été réévaluée pour atteindre  plus de 4,698 milliards de dinars.
 Le problème de raccordement au réseau de gaz des localités d'Ait Smail, Darguinah et Taskriout sera résolu. C'est ce qu’a annoncé  M. Zeghoud, président- directeur général du GRTG, la société algérienne de gestion du réseau de transport du gaz, à l'issue de la séance de travail présidée par monsieur le wali pour régler les problèmes que connaît le secteur de l'énergie à Béjaia.
La localité d'Ait  Smail sera raccordée à partir du réseau de Sétif, actuellement en cours de réalisation. Pour ce qui est de Darguinah et Taskriout, une étude de faisabilité sera lancée pour déterminer la longueur de la conduite qu'il faut ainsi que les coûts de ce projet. Pour le volet électricité, seule la centrale d'Amizour est mise en service pour répondre aux appels de puissance de pointe et une contribution énergétique d'appoint pour assurer la stabilité et le soulagement du réseau. Le choix de terrain pour les trois nouveaux postes électriques est en cours ainsi que la procédure d'indemnisation des propriétaires concernés.
 Ainsi, compte tenu du développement croissant du besoin énergétique et en considérant les déficits enregistrés, un programme de développement pour une couverture imminente des différents pôles urbains et les zones industrielles en cours de lancement s'impose, a insisté  le wali lors de cette séance de travail qui a regroupé les cadres du ministère de l’énergie, à savoir les  présidents- directeurs généraux de GRTG, GRTE, Kahrib, KANAG et ONID et en présence des directeurs de l’exécutif de wilaya. Cette rencontre avait comme principal objectif de régler tous les problèmes rencontrés pour le lancement et l’achèvement des projets inscrits en matière de raccordement au réseau gaz et à l'électricité, notamment pour les deux nouvelles zones industrielles El Kseur et Boudjellil ainsi que le pôle urbain Ighzer Ouzarif et autres localités dépourvues, au profit également de la nouvelle ligne ferroviaire Bejaia - Beni Mansour.

-------------------------------

Transport ferroviaire
Une nouvelle ligne qui fait des heureux

Cela fait presque un mois déjà qu’un train supplémentaire de type Coradia démarre de la gare de Béjaïa à destination d’Alger. Celui-ci a remplacé un ancien matériel qui n’était plus adapté pour les besoins de la population, néanmoins, l’on a appris que celui-ci peut être appelé à servir sur une autre ligne ou à être réhabilité dans les ateliers de la SNTF.  Ce sera donc le deuxième train du genre qui roulera sur cette ligne en aller-retour après celui mis en service le 24 juin dernier, avec un réaménagement horaire quelques jours plus tard.
Deux départs sont  ainsi quotidiennement programmés pour les usagers, qui sont très contents de ces nouvelles dispositions qui leur permettent désormais plus de déplacements. Aussi, pour les lève-tôt, il y a un premier départ programmé à 6h30mn pour arriver à Alger vers 11h.
Pour ceux qui ne comptent pas revenir dans la journée, un deuxième train est programmé pour démarrer à 15h. Presque aux mêmes moments de ces deux départs, deux trains démarrent d’Alger pour Béjaïa; l’un à 7h, l’autre à 14h30mn. Ce qui a amené la direction de la SNTF à inverser les horaires.
L’introduction d’un deuxième train permet ainsi de répondre à un besoin réel et à une demande des citoyens de la wilaya mais aussi de ceux des régions qui lui sont limitrophes.
Ce renforcement ne comble pas pour autant les usagers qui continuent à soulever le problème du temps du trajet. Béjaïa-Alger est, en effet, effectué en une moyenne de 4h 30mn, ce qui est lent. Néanmoins, la SNTF a promis de régler prochainement cet inconvénient, en augmentant, un tant soit peu, la vitesse de ses trains.
Pour rappel, c’est pour une enveloppe globale de 17 milliards de dinars, sur un budget de 127 milliards sur cinq ans, que la SNTF a acquis 17 trains Coradia auprès de la société française Alstom.

-------------------------------

Inscription de plusieurs opérations pour l’alimentation en eau potable

La wilaya de Béjaia accuse un retard dans l’alimentation en eau potable (AEP) des populations des différentes localités. Pour rattraper ce retard et afin de doter la wilaya d’un taux appréciable en raccordement de réseau AEP, le wali, Ahmed Maâbed a présidé une série de réunions pour arrêter les modalités pour le lancement des différents travaux.
Le wali a souligné que le ministère des ressources en eau a répondu favorablement aux demandes de la wilaya exprimées lors de la visite d'inspection d'une délégation de ce ministère à Béjaia.
Plusieurs opérations sont inscrites au profit des communes de la wilaya dont la réalisation d’une station monobloc pour alimenter les localités limitrophes du barrage d'Ighil Ouftis à Ait Felkai dans la commune de Darguinah et une autre au niveau des Cascades de Kafrida. Une opération de réalisation de forages au niveau de la commune d'Akbou destinée pour alimenter Akbou est inscrite pour permettre de transférer le projet d'alimentation en eau portable des localités d'Akbou via le barrage de Tichi Haf vers le pôle Urbain Ighzer Azarif. Une opération d'AEP et d'assainissement pour toute la bande du littoral de la wilaya de Béjaia est retenue également. Le ministère a inscrit le projet de réhabilitation de la conduite de 700 m, alimentant Béjaïa à partir de la source de Bordj Mira à l’intérieur de l’oued Agrioun, ainsi que la réalisation de conduites d'alimentation en eau portable au profit des différentes localités lésées à travers la wilaya. Ainsi, Béjaia a enregistré le lancement des travaux d'alimentation en eau potable au profit de six communes du sud de la wilaya à partir du barrage de Tichi Haf. Les communes concernées par ce projet sont Boudjellil, Tazmalt, Beni Melikeche, Ait Rezine, Ighil Ali, Ighrem et Akbou; environ 85.000 habitants. Le ministre des ressources en eau a accordé la demande de du wali qui consiste en une extension de la station de traitement d'eau réalisée à Ait Rezine avec la réalisation d'une conduite sur une distance de 260 km qui va traverser ces communes. Pour satisfaire la demande, la capacité de traitement d'eau de cette station va augmenter afin de traiter 100.000 m3/j en plus des 120. 000 m3 /jour. Par ailleurs, la wilaya de Béjaia bénéficiera prochainement du lancement de la station de dessalement de l’eau de mer de Toudja.
 Les travaux de réalisation de la première station de dessalement de l’eau de mer à Béjaïa vont être lancés incessamment selon le wali après sa rencontre avec le directeur général de l’Algérienne des Eaux (ADE) qui est actuellement en visite d’inspection à Béjaia.  Prévue initialement pour 50.000 m3/jour, la capacité de la station va passer à 200.000m3/j. Elle sera installée sur le littoral de la commune de Toudja, à savoir à Tighremt, sur un terrain du domaine forestier. Ce projet vital est de nature à soulager et à sécuriser en approvisionnement en eau potable surtout les villageois de Toudja, Adekar, Taourirt Ighil, Tifra et les communes de la bande maritime, comme Saket, Beni Ksila et Boulimat. Le réseau d’AEP de la ville de Bejaïa sera également renforcé en le raccordant à cette station. Enfin, il est également prévu la rénovation et protection de la conduite DN 700 sur 22 km située sur l’Oued Agrioun, dont l’opération est inscrite pour alimenter la ville de Béjaia en eau potable.  L'étude de ce projet a été finalisée et achevée et une enveloppe financière estimée à 5 milliards de DA a été dégagée par le ministère des ressources en eau pour financer les travaux.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions