mardi 04 aot 2020 12:02:53

Massacre des Rohingyas : Aung San Suu Kyi nie toute «intention génocidaire»

L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi a nié, hier devant la Cour internationale de justice (CIJ), toute «intention génocidaire», lors des exactions commises contre la minorité musulmane rohingyas en Birmanie.

PUBLIE LE : 11-12-2019 | 23:00
D.R


L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi a nié, hier devant la Cour internationale de justice (CIJ), toute «intention génocidaire», lors des exactions commises contre la minorité musulmane rohingyas en Birmanie. La cheffe de facto du gouvernement birman a admis, devant les juges de la Cour, que l'armée avait peut-être utilisé une «force disproportionnée», mais cela ne prouve pas qu'elle avait eu l'intention d'exterminer le peuple rohingyas, a-t-elle estimé.
«Certainement dans les circonstances, l'intention génocidaire ne peut pas être la seule hypothèse», a ajouté la lauréate du prix Nobel de la paix en 1991, lors d'une audience à laquelle elle assiste pour défendre la Birmanie accusée de génocide par plusieurs pays musulmans.  La veille, elle avait assisté aux appels de la Gambie, pour que la Birmanie «cesse le génocide» contre la minorité rohingyas, au premier jour d'audiences devant la Cour qui siège à La Haye. «Malheureusement, la Gambie a présenté à la Cour un tableau trompeur et  incomplet de la situation dans l'État de Rakhine», a-t-elle rétorqué. Aung San Suu Kyi est à la tête de la délégation birmane devant la CIJ. Elle mène là elle-même la défense de son pays, à majorité bouddhiste, mis en cause par la Gambie pour les massacres et persécutions contre la minorité musulmane des Rohingyas.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions