mardi 04 aot 2020 06:12:12

MC Alger : Casoni au cœur du conflit Betrouni-Sakhri

Le torchon brûle entre le président du Conseil d’administration de la SSPA le Doyen, Achour Betrouni et le président-directeur général du club de la capitale Foued Sakhri.

PUBLIE LE : 11-12-2019 | 23:00
D.R

Le torchon brûle entre le président du Conseil d’administration de la SSPA le Doyen, Achour Betrouni et le président-directeur général du club de la capitale Foued Sakhri. Au centre de la discorde, le technicien français Bernard Casoni, dont le come-back ne se fait pas comme prévu. Alors que le Mouloudia d’Alger occupe la seconde place du classement, derrière le voisin CR Belouizdad, avec 24 points et demeure en course pour la qualification en quart de finale de la Coupe arabe des clubs, le PDG, visiblement pas très satisfait des résultats réalisés, veut coûte que coûte limoger l’entraîneur. Il aurait par ailleurs chargé le manager de l’équipe Lamine Kebir de lui proposer des CV de techniciens pour la succession de l’entraîneur Casoni.
 Par ailleurs, le MCA, très actif sur le marché des transferts lors du mercato estival, dispose de la meilleure ligne offensive du championnat, avec 21 réalisations. C’est plutôt en défense que les choses ne suivent pas. L’arrière-garde du Doyen pointe à la dixième position, avec 14 buts encaissés. Le staff technique du Mouloudia, qui propose une philosophie de jeu porté vers l’avant, peine à trouver le bon équilibre entre les lignes. Notamment entre le milieu et la défense, où la lenteur dans la reconversion et la couverture des latéraux restent les points faibles de l’équipe. 
De son côté, le président du CA souhaite garder le coach au moins jusqu’à la fin de la phase aller. Lors d’une réunion, le Conseil d’administration a approuvé le choix d’Achour Betrouni de donner un ultimatum à Casoni. Toutefois, Foued Sakhri, soutenu par quelques dirigeants et supporteurs, mais ayant l’aval de certains joueurs en interne, insiste pour le limogeage de l’entraîneur. Il a engagé un véritable bras de fer avec le CA. Hier, pour la reprise des entraînements, en perspective du match de coupe arabe face au club irakien des Forces aériennes, après quatre jours de repos, Foued Sakhri a prévu de s’entretenir avec Casoni pour lui signifier son licenciement. Il propose une rupture à l’amiable avec trois mois de salaires en guise d’indemnités. Ce que le technicien en question récuse. D’autant plus que les motivations avancées restent, pour le moins, peu convaincantes. En effet, les résultats du MCA en championnat sont loin d’être alarmants. Dans une déclaration aux médias, Achour Betrouni décline toute responsabilité concernant le projet de licenciement de l’entraîneur. « Nous avons remis le PV de la réunion du CA, tenue en date du 10 décembre. Avec l’accord de l’ensemble des membres, il a été décidé de maintenir à son poste Bernard Casoni. Ainsi, celui qui veut limoger l’entraîneur de l’équipe première devra assumer les conséquences de son acte », a-t-il précisé. Pour rappel, la décision de licenciement de l’entraîneur doit être validée par le Conseil d’administration. Lors de son premier passage, Casoni avait déjà été limogé par Kamel Kaci Said. Le renvoi du coach avait été approuvé par le président du CA de l’époque Mohamed Hireche. Son retour au club a été initié par le revenant aux affaires du Mouloudia, Omar Ghrib, qui avait, à sa prise de fonctions l’été dernier, souhaité le come-back de Casoni.     
Redha M.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions