mardi 21 janvier 2020 02:29:21

Dans la lucarne : Argent et mercato

Notre championnat national est en train d’attendre, avec une certaine impatience, la fin de la phase aller au niveau aussi bien de la Ligue 1 que de la 2.

PUBLIE LE : 12-12-2019 | 0:00
D.R

Notre championnat national est en train d’attendre, avec une certaine impatience, la fin de la phase aller au niveau aussi bien de la Ligue 1 que de la 2. Il est certain que le report des compétitions nationales de football au 15 décembre va perturber quelque peu le bon déroulement du programme tracé au départ. Cela échappe, cependant, à la volonté des uns et des autres. Il est certain que la LFP est en train de trouver les voies et les moyens pour terminer la phase aller dans les temps, même si on pourra
« grignoter » quelques jours avant le début des éliminatoires de la coupe d’Algérie. Ceci dit, les clubs de Ligue 1, surtout, pensent déjà au mercato afin de faire « leurs emplettes » et faire bonne figure avant l’amorce de la phase retour qui sera encore plus âpre qu’on le pense. Nombreux sont les observateurs qui sont dubitatifs quant à la bonne marche de cette opération, eu égard au fait que la grande majorité de nos clubs trouvent un mal fou d’abord pour assurer un bon fonctionnement, et puis être à jour avec les joueurs dont la plupart ne sont pas payés. A ce niveau et en cumulant les chiffres des salaires, on a dénombré, selon la DCGF (Direction du contrôle, de gestion et finances) présidée par Réda Abdouche, la bagatelle de presque 90 milliards de salaires impayés. Ce qui est énorme ! Là, il faudra tirer la sonnette d’alarme face à une telle situation. Certes, les responsables sportifs sont en train d’essayer de trouver des solutions à ce marasme, mais… Ce qui intrigue, c’est que malgré cela, nos clubs veulent se renforcer avec l’argent des pouvoirs publics. La LFP avait pourtant précisé le nombre de joueurs à recruter durant ce mercato, mais les clubs veulent au moins quatre joueurs qui viendraient leur insuffler un « sang neuf ». C’est vrai, comme il est précisé par le communiqué de la LFP, un club qui dispose de 27 joueurs dans son effectif ne peut dépasser le nombre de (03) joueurs à recruter durant ce mercato.
« Voici les règles spécifiques à la Ligue de Football professionnel :
Les clubs professionnels possédant vingt-sept (27) joueurs n'auront le droit de recruter que trois joueurs après avoir libéré trois (03) autres joueurs conformément à la réglementation en vigueur.
Néanmoins, les clubs professionnels ne possédant pas vingt-sept joueurs dans leur effectif ont le droit de compléter leur effectif selon les cas suivants :
- Un club professionnel possédant vingt-six (26) joueurs peut recruter jusqu'à trois joueurs en libérant au moins deux joueurs ;
- Un club professionnel possédant vingt-cinq (25) joueurs peut recruter jusqu'à trois joueurs en libérant au moins un joueur ;
- Un club professionnel possédant vingt-quatre (24) joueurs ou moins peut recruter jusqu'à trois joueurs sans libérer aucun de ses joueurs. »
En dépit de cette précision qui est on ne peut plus nette, nos clubs cherchent toujours à ramener de nouveaux joueurs pour on ne sait quelle raison. Ils agissent ainsi pour faire, peut-être, plaisir à leurs fans. Car tout le monde sait que le marché est
« saturé ». Dans ce cas, il est préférable de se contenter de ce qu’on a entre les mains. Sauf si on veut jeter l’argent par les fenêtres. Auquel cas à quoi sert le mercato estival ?
Hamid Gharbi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions