mardi 28 janvier 2020 09:52:15

Des membres de l’ANIE au Forum d’El Moudjahid : la transparence et la crédibilité du vote sont garanties

Me Rachid Berredane : «Beaucoup d’électeurs ont opté pour le vote suite aux agressions à leur égard»

PUBLIE LE : 12-12-2019 | 0:00
Ph. Billal

«Au troisième jour des élections de notre communauté a l’étranger, soit mardi au soir, on peut avancer un taux de participation qui frôle les 18%», nous a révélé, hier, M. Berredane Rachid, membre de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

Invité a notre Forum, l’ancien président de la chambre des notaires, accompagné par M. Abdellah Tani Kaddour, nous affirme que ce pourcentage est en constante augmentation, et ce malgré «les parties qui tentent de perturber le déroulement du vote de la communauté algérienne établie à l'étranger, et je pense même que cette agressivité et cette violence ont eu un effet de persuasion sur des citoyens qui n’avaient pas l’intention d’aller aux élections, de participer au vote», dit M. Berredane.
Le conférencier regrette par ailleurs la passivité de certains pays «qui ont non seulement laissé faire, mais ont aussi accordé des autorisations de piquets de grève en même temps que le déroulement du scrutin». M. Abdellah Tani Kaddour ira même jusqu'à dire qu’il y a eu des «pressions officielles pour perturber ces élections dans certains pays et que même si l’ANIE ne réagit pas immédiatement, elle prend note et traitera cette question en temps voulu». Pour M. Berredane, «ces élections représentent pour l’Algérie un choix stratégique et reste le seul facteur de stabilité et de sécurité ; c’est le seul processus légal qui permet aux Algériens de choisir librement leur président». Le représentant de l’ANIE estime que «même si le scrutin ne fait pas l’unanimité de la collectivité nationale, ce n’est pas une raison pour qu’une frange empêche l’autre partie d’exercer ce droit». M. Berredane considère que «le recours à la violence démontre une absence d’arguments et une situation d’échec».
Faisant un bilan de la campagne électorale, notre invité reconnaît que cette phase du scrutin était difficile, notamment pour les cinq candidats qui ont eu le courage d’aller vers les citoyens, même ceux hostiles à l’élection, mais que «globalement la campagne s’est déroulée dans de bonnes conditions, en dépit de certains incidents sans impact et sans risque majeur, alors que quelques voix ont misé sur des dérapages, mais heureusement ces prédateurs n’ont pas eu raison», dit M. Berredane, qui pense même que «grâce à la campagne, plusieurs citoyens sont convaincus de l’importance des élections», a-t-il, en effet, affirmé, ajoutant que «les boycotteurs ont le droit de s’opposer pacifiquement, dans le cadre de la loi». Notre interlocuteur admet que ce «scrutin est une opération lourde et complexe», mais en tant que «médiateur, conciliateur et arbitre, l’ANIE doit faire preuve d’un haut niveau d’organisation et de précision, pour réussir ce challenge».

«Toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement du scrutin.»

«Le scrutin se déroule de façon «normale et dans de «bonnes conditions», a affirmé par ailleurs notre invité concernant l’opération de vote dans les bureaux itinérants. Il a précisé que «le taux de participation a approché les 23%, mardi au soir». Pour ce qui est du jour du scrutin, M. Abdellah Tani Kaddour assure que «toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement du vote, et que les garanties pour la transparence et la crédibilité de ces élections sont présentes».
La première garantie est l’ouverture des centres de vote aux représentants des candidats, mais aussi aux représentants de la société civile qui peuvent assister au déroulement de l’opération de vote et au dépouillement qui se fera aussi en présence des électeurs, et que les procès-verbaux de ces dépouillements seront immédiatement transmis aux représentants des candidats.

«Les PV de dépouillement auront un identifiant.»

«Pour la première fois, les PV de dépouillement auront un identifiant qui empêchera toute falsification ou changement, comme c’était le cas avant», affirme M. Berredane.
Au plan organisationnel et logistique, l'intervenant a mis en avant les moyens technologiques acquis par l'ANIE et qui permettent la transmission de ces procès-verbaux (PV) des commissions communales et de wilaya vers le Conseil constitutionnel et le siège central de l'ANIE. La seconde garantie restera, pour M. Berredane, ce nouveau fichier électoral qui a été assaini pour la première fois et qui a vu la radiation de 40% de personnes décédées qui figuraient toujours au niveau de l’ancien fichier, qui «permettait une fraude à grande échelle».
 Un autre facteur qui aidait à la falsification des PV de dépouillement, à savoir la prolongation des délais de vote qui allaient jusqu'à 20h. «Ce prolongement n’aura absolument pas lieu et les bureaux de vote seront bel et bien fermés à 19h», annonce M. Berredane, qui affirme que «l'ANIE ne tolèrera aucune forme de fraude, lors de l'élection, ni aucune manipulation des voix des électeurs» et que quiconque s'avise de manipuler les voix des citoyens, sera traîné en justice».
Notre invité appelle, par ailleurs, «les électeurs à voter, mais aussi à surveiller leur voix et à assurer le contrôle du scrutin».
Il annonce, dans ce sens, la mise en place, vendredi matin, d’un site web de l’ANIE dédié aux premiers résultats du scrutin, que tout un chacun pourra consulter en toute transparence. M. Berredane annonce aussi l’installation prochaine d’un observatoire des élections qui est actuellement en phase de concertation. Notre invité espère enfin que l’élection se déroule dans le calme et la sérénité.
 Farida Larbi 

-------------------------

Me Rachid Berredane :
«Beaucoup d’électeurs ont opté pour le vote suite aux agressions à leur égard»

Pour l’ancien président de la chambre des notaires, et le membre de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Rachid Berredane, un nombre important des électeurs «ont changé leur avis en ce qui concerne leur participation à la présidentielle», prévue aujourd’hui.
Lors de son intervention, au sujet de la participation de l’électeur à la présidentielle, le membre à l’ANIE a estimé que «trop de facteurs ont poussé l’Algérien lambda à opter pour le vote en tant que seule et unique solution démocratique pour choisir un président de la République», car «certains, notamment étrangers commencent à pêcher en eau trouble», en interprétant mal les revendications du Harak. Dans ce cadre, M. Berredane a rappelé «les propos de certains députés du Parlement européen à se mêler dans les affaires internes de l’Algérie, qui ne concerne que le citoyen algérien».
En ce qui concerne les agissements et les comportements de certains citoyens, en réagissant sur «le bon déroulement du scrutin», l’invité du Forum d’El Moudjahid a appelé cette catégorie à passer la raison sur l’intérêt, précisant qu’«on est appelés tous à voter pour l’Algérie, et non pas pour une personne». S’agissant de la fraude et du truquage, M. Berredane a rappelé les prérogatives de l’ANIE dans la «protection de la voix du citoyen» et «les garanties présentées pour un votre transparent», indiquant les engagements de l’ANIE en la matière, dans le but d’avoir «un Président élu légitimement par le peuple».
    Hichem Hamza
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions