samedi 18 janvier 2020 14:33:56

Le nouveaux découpage territorial en débat au Forum d’El Moudjahid : Répondre aux aspirations du citoyen

«Ces réformes s’inscrivent dans cette phase de changements profonds que connaît notre pays», ont affirmé les invités du forum.

PUBLIE LE : 05-12-2019 | 0:00
Ph : Nacéra I.

«Ces réformes s’inscrivent dans cette phase de changements profonds que connaît notre pays», ont affirmé les invités du forum.

«Renforcer la décentralisation, rapprocher l’Administration du citoyen, répondre à ses aspirations à travers des conditions de vie améliorées, une offre de services publics diversifiée, des infrastructures de transport et de communication modernes, un développement économique approprié et durable», tels sont les motifs avancés hier par M. Abderrahmane Seddini, directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, pour argumenter le nouveau découpage administratif qui prévoit la création de dix nouvelles wilayas dans le sud du pays.

Invités hier à notre forum, le directeur de la réglementation ainsi que celui de l’aménagement du territoire, M Madjid Saâda, convergent pour dire que «Cette nouvelle répartition vise aussi à promouvoir le développement dans la région du sud du pays, par la dynamique économique escomptée, ce qui érigera cette région en pôle régional par excellence».
 Pour M. Seddini, ce projet qui date depuis des années a longtemps été maturé et réfléchi et on voit maintenant le fruit de cet énorme travail. Il explique que ces nouvelles circonscriptions seront dotées de «la présence d’un maximum des services de l’Etat ce qui permettra d’avoir une meilleure proximité dans le suivi des projets, plus d’efficacité en matière de développement local et ce en les faisant bénéficier de services qui n’étaient pas représentés au niveau des wilayas délégués, notamment les services financiers et fiscaux». M. Abderrahmane Seddini a indiqué qu’il y figurera également «la partie politique», c'est-à-dire celle où par le biais d'assemblées élues, les populations pourront directement s'impliquer dans leur gouvernance. Il précise, d'autre part, qu’au travers de la création de ces structures, ce sont les lignes directrices du schéma national d’aménagement durable du territoire, en phase de réflexion depuis 2009, qui vont commencer à prendre forme sur le terrain. A la question de savoir pourquoi ce projet intervient aujourd’hui en cette conjoncture particulière, notre invité affirme que ces réformes s’inscrivent dans cette phase de changements profonds que connaît notre pays dans les différents secteurs et cette reconfiguration territoriale figure parmi ces actions qui ambitionnent à répondre aux aspirations de la population.

L’incidence financière ne sera pas très importante pour accompagner ce projet

Pour ce qui est des aspects financiers, le représentant du ministère de l’Intérieur dira qu’il reste à mettre en place les budgets et les ressources humaines pour accompagner ce nouveau découpage mais que «ça ne va pas influer de manière significative sur nos capacités financières à répondre à ce projet, donc l’incidence financière ne sera pas très importante». M. Seddini indique que les études faites autour de cette réformes nous ont permis de détecter des potentialités et des niches qui peuvent être valorisées en matière de développement local. «Il faut un plan de valorisation de ces atouts pour qu’elle développe des activités qui peuvent générer des ressources, maintenant il faut avoir l’intelligence de savoir comment faire pour valoriser les ressources de chaque circonscription car le financement public ne doit venir qu’en appoint pour accompagner le développement local. «On ne doit plus rester dans la logique du financement public et de la manne pétrolière qui doit tout prendre en charge», dira notre invité. Le directeur de la réglementation évoque également l’aspect du recouvrement de la fiscalité, il affirme qu’«on a la possibilité d’augmenter la base d’imposition de ces localités car actuellement on sous-exploite la situation fiscale de beaucoup de localités». M. Madjid Saâda, directeur de l’aménagement du territoire au ministère de l’Intérieur, précisera dans le même sens que «ce nouveau découpage vise également à faire des wilayas du Sud un levier de développement national apte à prendre en charge les besoins des citoyens, à créer une dynamique économique escomptée et de faire de cet espace un pôle régional par excellence».

Le code de la fiscalité locale, finalisé et actuellement en concertation

Abordant l’élaboration du code de la fiscalité locale qui enregistre un grand retard, M. Seddini dira que «C’est là un autre grand chantier qui une fois mis en œuvre va changer toute la donne de la fiscalité locale». Il précisera qu’au niveau du ministère de l’Intérieur on a élaboré toutes les ébauches de ce code qui est pratiquement finalisé «On connaît toutes les priorités en matière de fiscalités locales, maintenant on a décidé d’entamer une série de concertation dans le cadre d’un comité ad hoc qui sera conduit par le ministère du Commerce pour élaborer le contour final de ce code et faire de cette fiscalité un moteur de développement et non un frein». A la question de savoir combien de temps il faudrait encore attendre pour voir ce code promulgué, le représentant de l’Intérieur dira qu’«il ne faut pas se précipiter dans ce genre de loi éminemment importante, car on doit mettre en place une vision commune et une cohérence entre le corps fiscal national et le corps fiscal local». Pour notre invité «il ne reste pas beaucoup plus de temps que par le passé et qu’on aura plus de visibilité après l’échéance présidentielle».
Abordant le volet sécuritaire, M. Seddini dira que «l'autre gros enjeu de ce nouveau découpage reste stratégique, inhérent aux risques sécuritaires dans la région sahélienne. Fixer les populations dans les régions de l'extrême Sud est une des priorités des plans d'aménagement du territoire depuis une dizaine d'années».
M. Saâda nous explique que selon les chiffres de son département, 63% des Algériens vivent dans le Nord, soit 4% du territoire national, 28% sur les Hauts Plateaux, soit sur 9% du territoire, alors que le Sud, c'est-à-dire 87% du territoire, n'accueille que 9% de la population.
Farida Larbi

---------------------------

Les répercussions économiques des 10 Nouvelles wilayas

Le directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l'Intérieur, Abderrahmane Seddini, a tenu à préciser que le nouveau découpage administratif est fondé sur des études fiables «bien précises», qui visent économiquement, entre autres, à exploiter la «mine d’or» du Sud algérien. Lors de son allocution sur le nouveau découpage administratif ratifié lors du Conseil des ministres réuni la semaine passée, ce responsable a mis en exergue les répercussions économiques, de cette nouvelle décision, sur le développement local, tout en précisant que chaque wilaya a ses propres spécificités, entre autres, dans le tourisme et l’agriculture, appelant à valoriser ce potentiel et cette richesse, qui va «sûrement accélérer la cadence du développement économique à l’échelle locale et donner des fruits à l’économie nationale», notamment que le «Sud algérien est la colonne vertébrale du développement de l’économie nationale», car «il est riche en matière, notamment naturelle». Après avoir précisé que «l’avenir de notre économie dépend du développement du Sud», notre invité dira qu’il est nécessaire d’«exploiter certaines régions qui feront office de boule de neige dans plusieurs secteurs, notamment avec la création des zones industrielles. Le responsable au ministère de l’Intérieur a affirmé que «ces nouvelles wilayas vont assurer une répartition équilibrée du territoire et améliorer son attractivité de manière à répondre aux exigences du développement socio-économique au profit des habitants du grand Sud, notamment dans les régions frontalières».
HIchem Hamza

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions