vendredi 13 dcembre 2019 15:37:30

Opep - Non-Opep : Un sommet très attendu

Au moment où les cours de l'or noir continuent de subir les soubresauts du marché pétrolier, lui-même soumis à des tensions d'ordre géopolitique et économique, les regards sont braqués sur Vienne (Autriche) qui acueillera, les 5 et 6 décembre, deux évènements phare, à savoir la 177e réunion de l'OPEP et la 7e réunion ministérielle de l'OPEP et non-OPEP, une alliance désignée par Opep+.

PUBLIE LE : 02-12-2019 | 0:00
D.R

Au moment où les cours de l'or noir continuent de subir les soubresauts du marché pétrolier, lui-même soumis à des tensions d'ordre géopolitique et économique, les regards sont braqués sur Vienne (Autriche) qui acueillera, les 5 et 6 décembre, deux évènements phare, à savoir la 177e réunion de l'OPEP et la 7e réunion ministérielle de l'OPEP et non-OPEP, une alliance désignée par Opep+.
Deux rendez-vous censés plancher sur les résultats de l'accord de réduction de la production et les perspectives de la coopération entre les membres du cartel et les dix pays hors Opep, au titre de la charte de coopération signée dans le sillage des efforts portant sur le maintien de l'équilibre du marché pétrolier. En attendant, les prix de pétrole vacillent encore dans la moyenne des 60 dollars, un niveau d'ailleurs adéquat par rapport à l'évolution du baril depuis la mi-juin 2014. Aussi, les investisseurs se montrent prudents, à la veille du sommet de l'Opep et de ses partenaires, même si les observateurs s'attendent à ce que l'accord en vigueur soit prolongé au-delà de mars 2020. L'OPEP, qui agit de tout son poids sur la régulation du marché pétrolier, en particulier depuis 2014, année qui a marqué la dégringolade du prix du baril de Brent, à travers cette mesure qui consiste à définir ses propres niveaux de production en adéquation avec ses réserves et la demande du marché, est appelée une fois de plus à reconduire l'accord de réduction de la production, pour soutenir les cours dans une moyenne acceptable. Le poids du pétrole influera sur l'économie mondiale pour longtemps encore, comme principale source d'énergie, affirment les analystes. Aussi, tant que le prix du pétrole restera élevé, tant la manne financière pour les pays producteurs, dont la croissance est tirée de la rente pétrolière, comme l'Algérie, demeurera importante. Par conséquent, l'objectif de l'Opep et de ses alliés consiste logiquement à œuvrer dans le sens d'une hausse des cours et d'une stabilité du marché pétrolier, et cela aussi longtemps qu'il le faudra. Un objectif qui devra certainement guider la démarche de l'Opep et de ses alliés, lors du sommet de Vienne, pour une reconduction de l'accord de réduction de la production de pétrole pour une durée supplémentaire. Pour rappel, l'organisation des 14 pays exportateurs de pétrole et ses dix partenaires, dont la Russie, sont engagés depuis 2016 dans un processus de réduction volontaire de leur production pour redresser et soutenir les cours de l'or noir. Une entreprise historique dans les annales de l'organisation qui a d'ailleurs porté ses fruits. Des résultats que les acteurs du marché pétrolier entendent consolider, à l'occasion des deux réunions du cartel, prévues pour les 5 et 6 décembre à Vienne. Même si aucune annonce officielle n'a été faite dans cette direction, il est évident que les choses iront dans le sens de la prorogation de l'accord de la limitation de la production. Rappelons que lors des dernières réunions de l'Opep et de ses alliés, il a été décidé de reconduire l'accord portant sur une baisse volontaire de la production de 1,2 million de barils pour une durée supplémentaire allant du 1er juillet 2019 jusqu'au 31 mars 2020.
    D. Akila
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions