vendredi 13 dcembre 2019 15:55:16

Sétif : Rejet de toute ingérence

C’est par une imposante marche nationale des «Rappelés du service national» durant la période s’étalant entre 1995 et 1999, qu’a été marquée, hier, l’activité de cette journée relevée par une campagne électorale qui gagne du terrain au fur et à mesure que l’échéance du 12 décembre approche.

PUBLIE LE : 01-12-2019 | 0:00
Ph. : Dj. Krache
C’est par une imposante marche nationale des «Rappelés du service national» durant la période s’étalant entre 1995 et 1999, qu’a été marquée, hier, l’activité de cette journée relevée par une campagne électorale qui gagne du terrain au fur et à mesure que l’échéance du 12 décembre approche.
 
Ils sont venus de toutes les wilayas du pays, les plus éloignées même, pour exprimer leur soutien à l’institution militaire dont ils ne manqueront pas de revendiquer leur appartenance avec fierté, leur soutien indéfectible à la tenue de l’élection présidentielle du 12 décembre et, dans cette dynamique nationaliste, dire leur rejet et leur condamnation énergique à la dernière résolution du Parlement européen.
«Nous sommes là parce que la patrie à besoin de ses enfants, nous avons combattu sans relâche le terrorisme durant une décennie pour que vive la République et nous sommes plus que jamais, jusqu’à notre dernier souffle même, prêts à défendre notre pays aux côtés de notre peuple et de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale», a indiqué Saïd drapé de l’emblème national au cœur de cette foule. 
Les manifestants brandissant l’emblème national et de multiples banderoles ont parcouru en rangs ordonnés une partie de l’avenue du 1er-Novembre avant de rejoindre l’avenue du 8-Mai-1945, poursuivant sur la double voie menant vers le siège de l’APC et empruntant, dans tous ces symboles forts, l’avenue de l’ALN avant de s’immobiliser devant le siège de la wilaya.
Là, plusieurs intervenants émanant de différentes wilayas du pays se relayeront pour dire leur attachement aux valeurs de la glorieuse Révolution de Novembre et leur disponibilité entière à servir le pays. «Nous sommes les hommes debout de la décennie noire et aujourd’hui, si la nécessité l’impose, nous sommes prêts à nous sacrifier pour que vive l’Algérie libre, indépendante et souveraine», lance un intervenant qui exprimera sous des ovations nourries le soutien des «hommes de la mobilisation» à l’institution militaire, à sa tête le général de corps d’armée, chef d’état-major de l’ANP, vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd Salah, crier haut et fort leur rejet à toute forme d’ingérence d’où qu’elle vienne». 
« Nous sommes là pour apporter avec force notre soutien à la tenue de l’élection présidentielle qui reste la seule solution de sortie de crise et s’inscrit de plain-pied dans le processus démocratique. Notre soutien également sans faille à l’Armée nationale populaire et son haut commandement pour la préservation de la nation et du peuple. Comme je voudrais rendre hommage à tous ces jeunes de l’ANP qui sont à nos frontières et rappeler à ces eurodéputés qu’ils se sont trompés d’adresse et leur dire que le peuple algérien est un peuple souverain fort de ses institutions qui rejette toute forme d’ingérence dans ses affaires internes. Alors un peu de décence», souligne Bouziane Embarek. Alors que les hommes de la mobilisation rendent un vibrant hommage à toutes ces grandes figures de la guerre de Libération nationale dont de grands portraits en céramique sont accrochés sur les murs du siège du secteur militaire comme ils l’avaient fait auparavant au passage devant la stèle de Saâl Bouzid, d’autres intervenant de Relizane, Naâma, Sétif, Annaba, Aïn Defla continueront à se relayer au micro pour abonder dans ce sens. «Nous sommes là pour l’Algérie, nous répondons à l’appel de la patrie. Nous sommes venus pour dire «Oui» aux élections du 12 décembre, exprimer notre soutien à l’Armée nationale populaire et crier à la face de ces eurodéputés ‘‘Où étiez-vous lorsque durant une décennie l’Algérie était à feu et à sang. Où étiez-vous lorsque les biens de l’Algérie étaient dilapidés et déplacés dans vos pays ? Je crois que pour une fois vous avez raté l’occasion de vous taire parce que vous ne savez rien des vertus de ce grand peuple qui vous répondra le 12 décembre», ajoute Fateh Hamamel de Jijel.    
Farouk Zoghbi
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions