vendredi 13 dcembre 2019 15:37:24

Coopération algéro-allemande : Création du réseau d’efficacité énergétique

Ce partenariat vient de donner ses premiers fruits, par la création du premier réseau algérien d'efficacité énergétique.

PUBLIE LE : 01-12-2019 | 0:00
Ph. Louiza M.
Dans le contexte global de la transition énergétique, l'Allemagne et l'Algérie ont décidé, depuis 2015, d'intensifier leur coopération énergétique bilatérale, afin de faire progresser l'utilisation des sources d'énergies renouvelables, ainsi que l'amélioration de l'efficacité énergétique dans l'industrie. Ce partenariat vient de donner ses premiers fruits, par la création du premier réseau algérien d'efficacité énergétique. 
 
Cette annonce a été faite, avant-hier, lors de la tenue de la deuxième édition de la Journée de l'Energie algéro-allemande sous le thème ‘‘Réussir la transition énergétique grâce aux concepts et technologies innovants’’, en présence des acteurs clés des secteurs de l’énergie algérien et allemand, en vue de discuter du développement actuel de la politique énergétique allemande et algérienne, de présenter les résultats de la coopération bilatérale et « d’ identifier » d'autres potentiels de coopération. Les principaux thèmes évoqués lors de cette conférence concernent, entre autres, les stratégies de gestion des charges en relation avec l’expansion des énergies renouvelables, le rôle de la numérisation au service de la transition énergétique, ainsi que les instruments et les approches pour la promotion des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, qui sont traitées dans le cadre du Partenariat énergétique. 
A propos de ce premier réseau énergétique, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l'utilisation de l'Energie (APRUE) a fait savoir qu’il s’agit d’un projet pilote devant être élargi et généralisé d’une manière « progressive » à toutes les entreprises dans le secteur industriel. « Il concernera huit entreprises nationales privées et publiques et permettra sans doute à l'Agence l'utilisation et la rationalisation de l'énergie et à l'Agence de coopération allemande ‘‘Deutsche Gesellschaft fur internationale Zusammenabeit’’ (GIZ) d'accompagner les membres de l’APRUE et de les responsabiliser en matière de gestion de l'énergie », a expliqué à ce propos Mohamed Bouzriba. Il est également question de l'organisation de formations continues sur des thématiques liées à l'efficacité énergétiques. « Nous ambitionnons de doter chaque entreprise et chaque institution d’un responsable énergie pour gérer tout ce qui a trait à l’économie énergétique et s’assurer, par conséquent, que ces dernières utilisent le moins possible les énergies conventionnelles », a-t-il ajouté.
Présidant cette rencontre, la Secrétaire générale du ministère de l’Energie s’est félicitée de ce partenariat qu’elle a qualifié de « très fructueux », et a affirmé que les partenariats stratégiques restent le «meilleur » moyen pour « garantir » un transfert de technologie et de savoir-faire, tout en « impliquant » les institutions et les organismes spécialisés en recherche et développement. « Cette journée constitue un jalon important pour l'évaluation du travail accompli en cette troisième année de mise en œuvre du partenariat énergétique algéro-allemand dans les domaines des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique », s’est félicitée Fatma-Zohra Cherfi, qui a noté que ce partenariat vise à mettre les expériences de la transition énergétique engagées par l'Allemagne au profit des partenaires algériens afin de soutenir notre pays dans sa politique énergétique. 
D’ailleurs, elle a affirmé que cet évènement témoigne d'une volonté « commune » d'encourager des partenariats « fructueux » dans les domaines de l’efficacité énergétique et de l'économie énergétique et révélé, dans ce contexte, que sur le plan juridique, un texte réglementaire de référence a été élaboré avec l’apport de l’expertise allemande, définissant les exigences techniques minimales envers les utilisateurs de ce réseau, les producteurs et les consommateurs.
Des domaines dans lesquels, a-t-elle poursuivi, l'Algérie s'est fixé des objectifs « ambitieux », tout en « confirmant » son engagement du déploiement à plus grande échelle de cette filière, comme en témoigne la création très récente du Commissariat aux énergies nouvelles et à l'efficacité énergétique.
Poursuivant ses propos, la SG du département d’Arkab a affirmé que le secteur de l'énergie est chargé de mener une politique de diversification du mix énergétique et de la satisfaction de ses besoins à long terme, tout en continuant à être un exportateur d'hydrocarbures afin de « contribuer » au financement du développement socioéconomique de notre pays. « L'Algérie, de par sa géographie, dispose d'un potentiel très élevé en ressources énergétiques renouvelables, particulièrement le solaire, mais aussi l'éolien et dans une moindre mesure les autres sources », a-t-elle assuré.
De son côté, la directrice adjointe des relations énergétiques internationales au ministère allemand de l'Economie et de l'Energie a qualifié cette seconde édition de « très importante », du fait qu’elle permet, selon elle, les échanges d’expériences et de savoir-faire dans les domaines des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique entre les deux partenaires algérien et allemand. Ellen Von Zitzewitz a noté que l'utilisation des énergies renouvelables permettra la diminution des coûts de l'électricité et aussi la création de nombreux postes de travail.
Pour sa part, l'ambassadeur d'Allemagne en Algérie, Ulrike Knotz, a assuré qu’ «ensemble, avec un échange de connaissances et de bonnes pratiques, les deux pays pourront avancer avec des pas sûrs vers une transition énergétique ».
Sarah Benali Cherif 
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions