vendredi 06 dcembre 2019 18:06:16

Finances et Comptabilité d’entreprises : Les nouvelles normes IFRS en débat

«Les nouvelles normes IFRS 9, 15, et 16/Quel impact sur les états financiers SCF» est l’intitulé d’un atelier qui sera animé par M. Abdelouahid Benfriha, commissaire aux comptes, le 27 du mois courant.

PUBLIE LE : 21-11-2019 | 0:00
D.R

«Les nouvelles normes IFRS 9, 15, et 16/Quel impact sur les états financiers SCF» est l’intitulé d’un atelier  qui sera animé par M. Abdelouahid Benfriha, commissaire aux comptes, le 27 du mois courant.

Organisé par la Chambre de commerce et d’Industrie algéro-française, cette rencontre prévoit une présentation de l’essentiel de ces nouvelles normes internationales, de comprendre le lien avec les règles du référentiel algérien (SCF), de parcourir les principaux axes de préparation et d’anticipation de la transition, et enfin d’identifier les éventuelles implications, expliquent les organisateurs de cet atelier.
 A ce jour, les états financiers sont préparés et établis tenant compte des règles et normes comptables, à la fois algériennes, mais aussi internationales pour ceux ayant opté pour les IFRS, ou dépendants de sociétés ou groupes soumis obligatoirement à ces normes. En effet, le référentiel algérien «SCF» a été mis en vigueur à partir de 2010, mais, il n’a pas encore subi officiellement de changements ou d’amendements.
 «Par ailleurs, les IFRS dont le SCF est fortement inspiré, connaissent perpétuellement la publication et l’entrée en vigueur de nouvelles normes. Parmi ces normes, une est entrée en vigueur le 1er janvier 2018, les deux autres l’ont été à partir du 1er janvier 2019», précisent-ils. Aussi, relèvent-on, «l’enjeu est de taille pour beaucoup de groupes et sociétés, et leur application effective aurait pu être considérée comme lointaine si ces normes ne touchaient pas non seulement aux états financiers, annexes y compris, mais également, au reporting comptable et financier, aux systèmes d’informations, aux tableaux de bord, informations à fournir aux tiers, à la rédaction des contrats, etc.».
Quelles sont ces normes, sont-elles bien appréhendées, quelles sont les sociétés et entités concernées, les flux financiers et opérations comptables entrent elles dans leur champ d’application ? Autant de questionnements qui seront élucidés à l’occasion de l’atelier qui permettra d’expliquer leurs impacts sur les états financiers des entreprises, entre autres. L'Algérie, pour rappel, a adapté, dès le 1er janvier 2010, un nouveau système comptable et financier fondé sur les normes internationales IAS/IFRS, impliquant la nécessité d’adaptation des modes de gestion comptable aux exigences induites de cette mutation et des changements en matière des définitions, des concepts, des règles de comptabilisation et d’évaluation ainsi en ce qui concerne la nature et le contenu des états financiers que devront produire les entités soumises à la tenue d’une comptabilité financière. L’objectif consiste en fait, à adapter la comptabilité algérienne aux pratiques internationales en matière de normes comptables.
Le SCF «s'inscrit dans le cadre de la mise à jour des instruments devant accompagner les réformes économiques et financières. En fait, il s'agit d'un changement de la culture comptable, qui consiste à faire converger les règles comptables appliquées, par les entreprises algériennes, vers les normes IFRS». Dans cette optique, «ce nouveau référentiel comptable prend en considération la majeure partie des normes existantes en matière des IFRS, ce qui constitue un choix d'avant-garde, puisqu'il reprend les aspects liés à la définition du cadre conceptuel, les règles générales et spécifiques d'évaluation et de comptabilisation et de présentation des états financiers. «Pour les auteurs de la réforme, l’option pour des normes comptables, internationalement reconnues est censée rapprocher notre pratique comptable des procédures universelles et permet à la comptabilité de fonctionner d’une part, avec un cadre conceptuel et des principes plus adaptés à l’économie moderne, et d’autre part, de produire une information détaillée, reflétant une image fidèle de la situation financière des entreprises».
    D. Akila
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions