vendredi 13 dcembre 2019 15:43:46

Nouvelles de Sétif, Le wali dans la daïra de Hamam Guergour : La nécessaire mise à niveau des structures publiques

Campagne de vaccination antigrippale : Large adhésion des populations

PUBLIE LE : 18-11-2019 | 0:00
Ph. : Dj. Krache

Page animée par : Farouk Zoghbi

Le wali dans la daïra de Hamam Guergour
La nécessaire mise à niveau  des structures publiques

«Autant la zone nord de la wilaya a connu des avancées certaines en matière de couverture en gaz naturel,  autant elle nécessite encore bien des mises à niveau sur bien des secteurs non moins importants, à l’instar de ceux de la santé, des routes et de l’éducation.» c’est le constat établi par le wali de Sétif, Mohamed Belkateb, à l’issue de sa visite de travail et d’inspection effectuée dernierement dans les communes de Draâ Kebila et de Hamam Guergour.

Une visite à l’issue de laquelle le premier responsable de cette wilaya ne manquera, cependant, pas de remettre les pendules à l’heure et de rappeler les adeptes «du rien n’a été fait» ou «ceux qui tentent de faire dans l’intox», les investissements incontestables consentis par l’état pour toute cette région montagneuse, qui compte pas moins de 17 communes dont les populations sont connues pour leur sens aigu du sacrifice durant la glorieuse révolution de Novembre.
Au cours de la rencontre qu’il présidera au niveau du chef-lieu de cette daira, en présence des élus locaux, des représentants de la société civile, du directeur de l’exécutif de wilaya et du chef de daira, le wali, qui appellera à préserver et consolider l’unité nationale, consacrera une large part de son temps à l’écoute des citoyens et à la proximité et reviendra sur plusieurs ponts importants qui ont fait l’objet de décisions suite à la visite de plusieurs projets.
Dans la commune de Draâ Kebila où il visitera le projet de réalisation d’une cantine de 100 rationnaires au niveau de l’école Kalhi-Lahcene de Agargar, et constatera de visu l’avancement des travaux de réhabilitation de l’école Abiza-Chaâbane au niveau du village de Tazougaght, le wali inspectera aussi le projet de la route menant de Adjissa à Ouled Sid Ali  sur 1,5 km et rencontrera les populations qui ne manqueront pas de lui faire part de cette préoccupation unanime relative à la nécessité de réhabiliter le chemin communal 172  dont l’état  a atteint un niveau de vétusté avancé.
Le wali, qui prendra acte de cette doléance, soulignera, toutefois, l’impossibilité de couvrir d’un trait 14 km sur le budget de wilaya faisant ainsi état d’une proposition tendant à réaliser cette œuvre en deux tranches. L’alimentation en eau potable du village d’ouled Ali, la deuxième tranche de l’aménagement urbain du centre de Draâ Kebila, le projet inhérent à la réalisation d’une crèche ou sa reconversion et la redynamisation  du projet d’une salle de sport qui aurait été inscrit en 2009 feront tous l’objet de décisions allant dans le sens des aspirations des populations.
 Dans la commune de Hamam  Guergour où il se rendra ensuite pour inspecter plusieurs projets relevant des secteurs de l’éducation, de la jeunesse et des sports, le logement, l’investissement privé, l’environnement et le tourisme de cure, le wali mettra aussi en service le nouveau stade de proximité de Ain el Kerma et prendra également plusieurs décisions relatives, entre autres, à la protection de la source d’eau potable des crues, la réalisation de deux aires de jeu dont une à Ain Sebt, la réhabilitation de la polyclinique avec l’octroi d’une ambulance et la nécessité de loger les bénéficiaires des 320 logements avant la fin de l’année.

----------------------------------

Campagne de vaccination antigrippale
Large adhésion des populations

Cette année, l’hiver s’est annoncé suffisamment tôt et dans toute sa rigueur pour inciter les familles à allumer leurs chauffages et se prévenir contre ce changement brutal de climat et ce qu’il peut engendrer comme désagréments sur la santé de chacun. C’est également à ces mêmes fins et pour préserver la santé, notamment celle des personnes rattrapées par l’âge ou atteintes de maladies chroniques  qu’on a entamé au bon moment la campagne de vaccination antigrippale à travers l’ensemble des localités de cette wilaya où le mercure vient de chuter subitement. Pour ce faire, pas moins de 63.254 doses de vaccin anti-grippal ont été mises à disposition des différentes structures sanitaires de la wilaya au niveau desquelles d’importantes dispositions humaines et matérielles ont été mises également en œuvre à l’effet de mener cette campagne dans de bonnes conditions. Une organisation d’autant plus juste que l’important potentiel mis à disposition de la wilaya de Sétif par le ministère de la santé, et de la population a été réparti sur les différentes localités en fonction de l’importance des populations qu’elles abritent et du nombre de malades chroniques et autres franges sensibles qui y sont recensées, à l’instar des femmes enceintes, les travailleurs du secteur de la santé, les personnes âgées de plus de 65 ans, les enfants et les hadjis.
Autant de critères qui ont permis à la direction de wilaya de la santé et de la population de mettre en place 80 centres de vaccination à travers cette wilaya avec des quotas qui permettent ainsi à la commune de Sétif de bénéficier de 12.000 doses avec cette même attention manifestée proportionnellement pour chaque daira, les EPSP et les hôpitaux y compris le CHU et le centre anticancer.
Il reste pourtant à souhaiter que le quota global attribué à Sétif, seconde wilaya du pays de par l’importance de sa population après Alger, soit suffisant au vu de l’adhésion qui est suscitée par cette campagne qui a débuté le 10 novembre et fasse par la même l’objet d’une bonne organisation.

----------------------------------

Transport scolaire
114 Bus pour les communes démunies

En application du programme gouvernemental tendant à aider les communes démunies et leur prêter l’assistance  nécessaire sur bien des biens des activités sensibles qui constituent souvent des préoccupations majeures des populations, la wilaya de Sétif vient de bénéficier qu’un quota de 114 bus de transport scolaire, a annoncé le wali Mohamed Belkateb à l’issue d’une cérémonie de remise des 11 premiers bus à des communes éloignées. Au cours de cette cérémonie qui s’est tenue au siège de la wilaya en présence des chefs de daira, présidents d’APC et membres du conseil de wilaya, le wali est revenu sur l’importance que revêt une telle opération et l’impact qui en est attendu à l’effet de rapprocher l’école des élèves et aller dans le sens de l’amélioration des conditions de scolarité. Ceci est juste le prolongement d’autres actions non moins importantes relatives à la réhabilitation des écoles et cette décision aussi importante qui permet aujourd’hui de servir des repas chauds dans les cantines scolaires.  
Des décisions qui n’ont pas été sans susciter un profond sentiment de satisfaction des parents d’élèves et de tous ces enfants de nombreuses communes rurales, montagneuses de surcroit, qui sont implantées sur le territoire de cette vaste wilaya du pays qui compte à elle seule et pour le seul cycle de l’enseignement primaire 872 écoles.
Mourad Ghelache, président de l’APC de Beni Ourtilene, venu prendre possession d’un nouveau bus de type «Mercedes» et d’une capacité de 30 places, ne cache pas sa joie de pouvoir alléger la demande exprimée dans ce domaine : «C’est une très bonne initiative qu’il va falloir peut-être consolider pour alléger davantage la pression que nous subissons dans cette commune montagneuse qui compte 11 écoles éloignées, à l’instar de celles de Abad Cherif, Aguemoun, Friha, Boughroum  ou Ait Moussa. Pour l’heure, nous disposons donc de 3 bus et 9 conventions avec des transporteurs privés. Nos cantines servent toutes des repas chauds et c’est tant mieux.»
Sur l’autre versant de cette wilaya, dans ce décors montagneux et éparse, Mansouri Ferhat, président d’APC de Babor, abonde dans ce même sens soulignant que l’acquisition d’un nouveau bus affecté au transport scolaire permettra de renforcer le potentiel de sa commune en la matière désormais de 6 bus au moment où la commune entretient 12 conventions avec des transporteurs privés pour transporter tous ces élèves de localités lointaines comme Chorfa, Snina, Daâfa ou Ouled Badis et jusqu’aux confins de la wilaya de Jijel, à Tazrout : «Il est indéniable cependant que les choses s’améliorent  pour nos enfants qui prennent aussi un repas chaud dans les cantines, et cela est très important alors qu’un hiver rigoureux annonce la couleur.»

----------------------------------

Caravane de la solidarité
Le geste du cœur

Dans leurs missions de bienfaisance et de solidarité à l’endroit des familles démunies, élisant domicile dans les coins les plus reculées de cette wilaya, les responsables du bureau de wilaya de l’association des oulémas musulmans algériens se sont rendus dans la zone montagneuse de Ouled Si Ahmed (daira de Salah Bey) où ils ont procédé à la distribution de nombreux effets à des familles nécessiteuses.
Une initiative organisée en coordination avec la cellule de la solidarité de Salah Bey  et qui n’a pas été sans susciter un profond sentiment de satisfaction de toutes ces personnes démunies au moment notamment où l’hivers est venu s’annoncer dans toute sa rigueur, certainement plus ressenti au cœur de ces zones montagneuses que le comité des secours de cette association n’a pas manqué de toucher au cours d’opérations analogues menées déjà dans la zone nord de cette wilaya.
Bravant le froid glacial qui sévit depuis déjà plusieurs jours avec la chute des premiers flocons de neige sur les hauteurs et la pluie  porteuse d’espoir, cette caravane de solidarité continue ainsi à sillonner le territoire de cette wilaya et d’être constamment à l’écoute de ceux qui sont dans le besoin et n’ont pas manqué d’apprécier la dimension de ce geste du cœur.
C’est ainsi que des chauffages à gaz, des couvertures, produits alimentaires, effets vestimentaires ainsi que des appareils électroménagers et des ustensiles de cuisine ont été distribués, au grand bonheur de ces familles démunies qui n’en demandaient pas tant. 

----------------------------------

Sécurité publique
13.271 actions de sensibilisation

Dans la lutte implacable qu’ils livrent sans répit contre le crime sous toutes ses formes, les services de police relevant de la sûreté de la wilaya de Sétif mènent une activité intense dans le domaine de la sécurité publique afin de veiller à préserver la vie et la santé du citoyen par une œuvre de prévention et de dissuasion dont les indicateurs en évolution sont rendus public mensuellement.  C’est ainsi que pour le mois d’octobre de l’année en cours, les services de la sécurité publique font ressortir un chiffre de 34 accidents corporels qui ont engendré 37 blessés et 2 décès. Un bilan, indique la cellule de communication et des relations générales de la sureté de wilaya, en baisse  de 21 accidents de la route et 25 blessés par rapport à celui enregistré durant la même période de l’année précédente.
Autant de résultats qui ne sont pas le fruit du hasard mais ceux d’une action aussi constante qu’énergique des services de police sur les deux fronts de la sensibilisation et de la dissuasion, sachant que la principale cause de ces accidents, relève ce même document, reste le facteur humain dans une proportion de 100% .
 Pour ce faire, de larges mesures ont été déployées sur le terrain de la prévention avec la mise en place de pas moins de 483 barrages et points de contrôle ainsi que 27 opérations de contrôle par radar, pareillement aux 13.271 actions de sensibilisation à l’endroit des conducteurs et usagers de la route.
Sur l’autre front de la dissuasion, cette activité n’a pas été moindre au vu des 4.257 infractions au code de la route qui ont été rédigées et 774 délits routiers qui traduisent en fait l’indifférence, voire même les négligences qui sont affichées par bien des «conducteurs» qui ne se soucient point de la vie des autres et se distinguent par des comportements non conformes aux exigences du code de la route.
Dans ce contexte, on relèvera notamment 845 infractions liées à l’arrêt et au stationnement abusif avec embarras de la chaussée, 257 autres pour non-respect des règles de bonne conduite, 228 pour utilisation abusive du téléphone portable, 151 pour défaut de port de ceinture de sécurité et 158 infractions pour défaut de port de casques pour les motocyclistes.
Autant d’infractions qui ont donné lieu à 773 retraits de permis de conduire sur des véhicules touristiques et 166 autres des motocyclistes. 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions