jeudi 14 novembre 2019 06:04:08

Prise en charge des allergies l’Impératif de créer des groupes pluridisciplinaires

Le chef de service de pneumo-allergologie au CHU «Issad-Hassani» de Beni Messous (Alger), le Pr Douagui Habib, a estimé «impératif» de créer des groupes de recherche pluridisciplinaires pour prendre en charge les différentes formes d'allergie.

PUBLIE LE : 09-11-2019 | 0:00
D.R
 Le chef de service de pneumo-allergologie au CHU «Issad-Hassani» de Beni Messous (Alger), le Pr Douagui Habib, a estimé «impératif» de créer des groupes de recherche pluridisciplinaires pour prendre en charge les différentes formes d'allergie. Il faut créer des groupes de recherche pluridisciplinaires (allergologues et pneumologues, allergo-ophtalmologues, allergo-dermatologues, entre autres), dans le but d'améliorer le diagnostic et le traitement des allergies qui touchent de plus en plus d'Algériens et impliquent de plus en plus de spécialités médicales, a insisté le spécialiste dans une déclaration à l'APS en marge du 9e Congrès international de pneumologie, clôturé jeudi. «L'allergie est au centre de plusieurs spécialités et sa prise en charge va nettement s'améliorer avec la création de tels groupes de travail et de recherche», a-t-il affirmé, déclarant qu’«au CHU de Beni Messous, nous sommes parvenus à créer deux groupes, l'un en allergo-ophtalmologie et l'autre en allergo-anésthésie et réanimation». Par ailleurs, le Pr Douagui a mis l'accent sur «la nécessité d'ouvrir des centres ou unités référentiels pour prendre en charge les maladies allergiques à l'Est, à l'Ouest et au Sud du pays, comme au centre de l'hôpital de Beni Messous», recommandant de doter toutes les régions sanitaires du pays d’au moins un centre de référence pour diagnostiquer et traiter les allergies, et plus précisément les allergies spécifiques. 
La prise en charge des allergies spécifiques, dont celles aux venins d’hyménoptères, aux anesthésies locale et générale et aux médicaments, requiert un plateau technique qui ne peut être disponible que dans des structures hospitalo-universitaires, a-t-il fait savoir, soulignant que ces allergies peuvent avoir des effets secondaires et des réactions très sévères qui ne peuvent être traitées dans des cabinets privés. Pour lui, le centre est bien couvert par un petit réseau d'allergologues issu de la formation. «Nous avons formé trois éminents allergologues qui sont devenus professeurs et chefs de service à Tizi Ouzou, Bejaïa et Rouiba et qui prennent en charge, avec notre centre référentiel de Beni Messous, toute cette région», a encore indiqué le Pr Douagui, estimant qu'il faut créer au moins deux centres à Constantine, deux à Oran et un au Sud.
 La deuxième et dernière journée du 9e Congrès de pneumologie a vu la présentation de communications abordant, entre autres, «la prise en charge de l'asthme grave», «la particularité de l'asthme du sujet âgé» et «la toux bronchique». Cette rencontre, organisée par le service de pneumologie de l'établissement hospitalier universitaire (EHU) 1er-Novembre d'Oran, a regroupé, deux jours durant, plus de 250 participants d'Algérie, de France et de Tunisie.     
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions