jeudi 14 novembre 2019 06:18:48

Tourisme : Faire de l’Algérie une destination de marque

« La région de l’Ahaggar est une destination touristique par excellence et nous sommes prêts à faire fructifier cette manne pourvoyeuse de richesses et d’emploi. D'autant plus qu'elle permet de diversifier l’économie nationale hors hydrocarbure ».

PUBLIE LE : 09-11-2019 | 0:00
D.R
« La région de l’Ahaggar est une destination touristique par excellence et nous sommes prêts à faire fructifier cette manne pourvoyeuse de richesses et d’emploi. D'autant plus qu'elle permet de diversifier l’économie nationale hors hydrocarbure ».
 
De notre envoyé spécial 
à Tamanrasset : Sami KAIDI 
 
C’est en ces termes que s’est exprimé Moulay Lakhdar Djamel, directeur d’un réseau d’agences de voyage de Tamanrasset, rencontré à l’occasion de la caravane d’Algérie Télécom qui a sillonné la semaine passée le territoire de cette wilaya dans l’objectif de faire découvrir ce qui a été fait en matière de développement et de désenclavement des régions du grand sud.                                                       Notable de la région de Tamanrasset et guide touristique de son état, il a affirmé que ce secteur est créateur d’emploi pour plusieurs activités, allant de l’artisanat à l’hôtellerie en passant par la restauration. « Le tourisme est une alternative intéressante car il permet d’éviter à nos enfants de tomber dans la contrebande ou la délinquance », a-t-il ajouté. 
Dans ce sillage, le convoi composé essentiellement de journaliste s’est dirigé dans des véhicules 4X4 vers le site de ‘‘Taghaouhaout’’, sis à 60 km de Tamanrasset, dont 20Km de piste. C’est sur le site de ‘‘Tamekrest’’, sous l’ombre de larges branches d’un arbre centenaire appelé ‘‘Ettalh’’ situé au milieu d’un vaste lit d’oued ceinturé de part et d’autre de montagnes rocailleuses de grés rouge, que Moulay Lakhdar Djamel a poursuivi ses propos en exprimant son souhait que le tourisme, dans cette région de l’extrême sud, « ne soit pas limité » à une seule saison. « Nous voulons qu’il puisse s’étendre tout au long de l’année », a-t-il espéré. 
Le Directeur d’un réseau d’agences de voyage de Tam a, d’autre part, insisté sur la promotion de se secteur pour faire de l’Algérie une destination de « marque ». « Cela devra, nécessairement, passer par la construction de davantage d’hôtels de différentes catégories car nous avons constaté que les touristes ont des attentes qui varient », a-t-il expliqué non sans confier que beaucoup d’entre eux aiment les bivouacs tandis que d’autre préfèrent des hôtels procurant des services plus exigeant. Dans ce contexte, il a fait savoir que la multiplication de l'offre « entraînera » la diminution des prix. « Des tarifs compétitifs attireront, inéluctablement, plus de touristes permettant, ainsi, de faire rentrer davantage d’argent dans les caisses de l’État. Nous nous occuperons du reste pour que les invités de l’Algérie puisse diffuser les atouts inestimables de notre beau pays », s’est-il engagé, souhaitent également que les prix des billets d’avions vers le sud du pays soient « plus accessibles » pour attirer « plus » de touristes étrangers et nationaux.
Pour rappel, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, avait récemment affirmé, que 2020 devra être l’année de l’essor du secteur du tourisme en Algérie, notamment dans le sud du pays et appelé à cette occasion les entreprises publiques et privées et autres partenaires à « se mobiliser » pour « assumer » leur rôle et relever cet ambitieux défi de placer l’Algérie dans le gotha des pays les plus développés en la matière. « Il faut une nouvelle démarche inclusive pour passer à un nouveau modèle de croissance », avait-il, d’ailleurs, souligné. 
S.K.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions