jeudi 14 novembre 2019 06:21:55

Khenchela : L’importance de la promotion des exportations hors hydrocarbures

Les participants à un séminaire tenu jeudi à la Maison de la culture, Ali-Souaihi, de Khenchela, ont mis en avant l’importance de «valoriser le soutien de l’Etat visant la promotion des exportations hors hydrocarbures».

PUBLIE LE : 09-11-2019 | 0:00
D.R
Les participants à un séminaire tenu jeudi à la Maison de la culture, Ali-Souaihi, de Khenchela, ont mis en avant l’importance de «valoriser le soutien de l’Etat visant la promotion des exportations hors hydrocarbures». Les intervenants lors de cette rencontre coïncidant avec la clôture de la cinquième édition du salon des produits locaux, ont souligné l’importance de valoriser les différentes mesures incitatives et avantages accordés par l’Etat aux exportateurs hors-hydrocarbures notamment en matière de fiscalité et de procédures bancaires et douanières. A ce propos, Farouk Hamdaoui, chef du bureau de la promotion du commerce extérieur au ministère du Commerce, a déploré que le volume des exportations algériennes n’ait pas augmenté de manière «significative» ces dernières années en dépit des nombreuses facilitations accordées par les autorités publiques aux exportateurs. Soulignant que la valeur des exportations hors hydrocarbures s'élevait à près de 3 milliards de dollars au cours de l’année 2018, il a affirmé que les chiffres réalisés jusque-là dans ce registre sont «loin de répondre aux objectifs fixés par l’Etat» avant d’indiquer que les principales marchandises hors hydrocarbures exportées par l’Algérie lors du précédent exercice sont constituées de dattes, d’huiles et de graisses industrielles et de ciment. Le responsable a par ailleurs saisi cette occasion pour expliquer aux opérateurs économiques locaux les mesures déployées pour promouvoir les exportations et plus particulièrement les aides octroyées par le Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE), portant sur le remboursement partiel des frais de transport international ainsi que la prise en charge d`une partie des dépenses engagées dans le cadre de la participation des entreprises algériennes exportatrices dans les manifestations économiques (foires, salons...) organisées à l`étranger. De son côté, M. Allaoua Cheddadi, directeur régional de la compagnie algérienne d'assurance et de garantie des exportations (CAGEX), a appelé les opérateurs économiques à se présenter auprès de cette compagnie via ses bureaux d'Annaba, Biskra, Alger, Oran et Sétif afin de sécuriser leurs exportations et de bénéficier de l’expertise de la CAGEX en matière de renseignements commerciaux sur les acheteurs étrangers, de protection et d’assurance des créances. Le représentant de l'Inspection des douanes d'Oum el Bouaghi, Salah Kouadri est pour sa part revenu sur les facilités douanières accordées aux exportateurs, mettant en exergue la volonté des douanes algériennes à faciliter et à soutenir la promotion des exportations hors hydrocarbures. Le directeur général de l'Institut national algérien de propriété industrielle (INAPI), Abdelhafid Ben Mehdi, a quant à lui souligné la nécessité de protéger le produit local de la contrefaçon et du vol dans le cadre de la protection de la propriété industrielle mais aussi de lui créer une étiquette et une carte d'identité pour d’éviter qu’il soit détourner par ceux qu’il à qualifiés de «pseudo-commerçants». Le même responsable a également admis lors de sa prise de parole «les opérateurs économiques et les producteurs locaux ont tendance à négliger la question de la propriété industrielle», soulignant que seules 22 demandes de protection de la propriété ont été reçus par l’INAPI dans la wilaya de Khenchela. Azzedine Abbabsa, représentant de la direction des impôts de la wilaya de de Khenchela, a expliqué que les producteurs algériens concernés par les activités d'exportation bénéficient de facilités et d’exonérations fiscales allant jusqu'à 39%. «Ces derniers sont exemptés de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), de l'impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) et la taxe sur l'activité professionnelle (TAP)», a-t-il souligné. M. Jamal Hamzaoui, directeur du commerce de la wilaya de Khenchela, a pour sa part, appelé les opérateurs économiques souhaitant se lancer à l’export, en particulier les producteurs de pommes, à se présenter à la direction de son secteur afin de recevoir toutes les explications et l’aide dont ils ont besoin en vue d’atteindre au mieux leurs objectifs.
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions