jeudi 14 novembre 2019 06:21:24

Bosnie-Herzégovine : Prorogation du mandat de l’EUFOR ALTHEA

Le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé mardi la reconduction pour un an supplémentaire de l'opération de la Force multinationale de stabilisation de l'Union européenne (EUFOR ALTHEA) en Bosnie-Herzégovine.

PUBLIE LE : 07-11-2019 | 0:00
D.R


Le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé mardi la reconduction pour un an supplémentaire de l'opération de la Force multinationale de stabilisation de l'Union européenne (EUFOR ALTHEA) en Bosnie-Herzégovine. Les 15 membres du conseil ont adopté à l'unanimité la résolution 2496 autorisant de nouveau l’EUFOR ALTHEA et la présence de l'OTAN pour une période de 12 mois à compter de la date d'adoption de cette résolution. La résolution reconnaît à l'EUFOR ALTHEA et à la présence de l'OTAN le droit de prendre toutes les mesures nécessaires pour se défendre contre une attaque ou une menace d'attaque.
Elle autorise également les Etats membres de l'ONU, à leur demande, à prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre l'EUFOR ALTHEA et la présence de l'OTAN, et à assister les deux organisations dans l'accomplissement de leurs missions. La résolution 2496 réitère que la responsabilité principale de la poursuite de la mise en œuvre réussie de l'Accord de paix de Dayton incombe à l'ensemble des autorités de Bosnie-Herzégovine et invite toutes les autorités de Bosnie-Herzégovine à coopérer pleinement avec le Mécanisme international résiduel établi pour les juridictions pénales.
Elle exhorte les parties à procéder à la formation du gouvernement à tous les niveaux et à accorder la priorité à la mise en œuvre de réformes globales de manière inclusive, et leur demande en outre de s'abstenir de toute politique, action et rhétorique clivantes et peu constructives.
Par ailleurs, la Russie a réclamé la fermeture du bureau du Haut représentant de l'ONU en Bosnie, dont l'activité est jugée biaisée par Moscou, lors d'une réunion du Conseil de sécurité. "Nous appelons les collègues au Conseil de sécurité à relancer leurs efforts pour fermer le bureau du Haut représentant", a déclaré l'ambassadeur russe à l'ONU, Vassily Nebenzia. "Il faut que le Haut représentant respecte son mandat. M. (Valentin) Insko n'est pas compétent pour faire du lobbying pour l'intégration euro-atlantique de Sarajevo, ce dont parle beaucoup (son dernier) rapport", a insisté le diplomate russe. Vassily Nebenzia s'en est aussi pris à la nouvelle cheffe en Bosnie de la mission de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) "qui a organisé un séminaire faisant de la propagande pour une entrée dans l'Otan". Un an après des législatives, le pays reste paralysé par l'absence de gouvernement.  Les institutions en Bosnie reposent sur un système complexe, né de l'accord de paix de Dayton (1995) et bâti selon des lignes communautaires, avec deux entités autonomes, la Republika Srpska et une fédération croato-bosniaque, reliées par un gouvernement central.
R. I.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions