mardi 21 janvier 2020 02:34:20

Processus de paix en Afghanistan : La dernière chance ?

Le nouveau lieu des prochaines négociations inter-afghanes vient d’obtenir l’approbation de Washington.

PUBLIE LE : 30-10-2019 | 1:00
D.R


Le nouveau lieu des prochaines négociations inter-afghanes vient d’obtenir l’approbation de Washington. La proposition formulée par les dirigeants chinois d’héberger les pourparlers entre les talibans et les responsables afghans a eu finalement le quitus de la Maison-Blanche. L'envoyé spécial américain pour la paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, avait mené des négociations avec les talibans pendant un an, et un accord avait été atteint aux termes duquel les Etats-Unis retireraient leurs troupes d'Afghanistan et mettraient fin à la plus longue guerre de leur histoire. Mais le président Donald Trump a mis fin à ces discussions en septembre dernier après un attentat revendiqué par les talibans et dans lequel un soldat américain avait été tué. La semaine dernière, M. Khalilzad a rencontré à Moscou ses homologues de Chine, de Russie et du Pakistan, et les quatre pays ont réitéré leur soutien à "un accord de paix globale et durable" en Afghanistan. Un communiqué commun publié lundi dernier à Washington déclare que les quatre pays "ont accueilli favorablement la proposition chinoise de recevoir la prochaine rencontre inter-afghane à Pékin". Ces discussions devraient impliquer "un large éventail de responsables politiques" dont "des représentants du gouvernement afghan, d'autres dirigeants afghans et les talibans", indique le communiqué. Cependant et pour bon nombre d’analystes pour faire aboutir ce processus et le mener à son terme, les talibans auraient tout intérêt à proclamer un cessez-le-feu d'un mois et à prouver ainsi la cohésion de leur mouvement. Pour Hamdullah Mohib, conseiller afghan à la sécurité nationale, les talibans ne constituent plus un groupe unifié et certains de leurs commandants pourraient avoir rejoint les rangs du groupe Etat islamique. "Si les talibans veulent vraiment la paix, ils devraient démontrer le niveau de contrôle qu'ils exercent sur leurs commandants et dans quelle mesure ceux-ci obéissent vraiment à leurs ordres", a lancé M. Mohib. "Nous suggérons un mois de cessez-le feu, puis des négociations", a-t-il poursuivi lors d'un point presse. Les spécialistes jugent possible qu'il existe un fossé entre l'aile politique des talibans, et les commandants militaires sur le terrain. Les talibans ont rejeté plusieurs appels à des cessez-le-feu ces derniers mois, mais ils avaient observé une pause inédite des combats pendant 3 jours l'année dernière. L'émissaire des Etats-Unis s'est depuis entretenu informellement avec les talibans au Pakistan, ce qui pourrait ouvrir la porte à une reprise des négociations. Il se trouvait dimanche à Kaboul et à Islamabad lundi. La paix viendra-t-elle cette fois-ci de l’empire du Milieu ?
M. T.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions