jeudi 14 novembre 2019 06:22:22

Nouvelles de Constantine, Santé : La formation paramédicale se porte bien

Ali-Mendjeli : Le wali au chevet du nouvel ouvrage

PUBLIE LE : 28-10-2019 | 1:00
D.R

Avec 16 établissements hospitaliers sur son territoire, la wilaya de Constantine est considérée comme un pôle d’excellence en matière de santé, et plus spécifiquement en ce qui a trait à la formation paramédicale, laquelle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale tracée par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, visant à pallier au manque enregistré au niveau des différentes structures sanitaires, de même qu’à anticiper sur les besoins de celles en cours de réalisation. À ce titre, le chef du service de la Population au sein de la DSP de Constantine, Mohamed Adil Daâs, a avancé, sur les ondes de la radio locale, le chiffre de 4.700 paramédicaux exerçant sur tout le territoire de la wilaya, ce qui fait un taux de couverture appréciable de l’ordre de 1 paramédical pour 468 habitants, lorsqu’on sait que la moyenne nationale est de 1 pour 357 habitants. Parmi les professionnels en question, dont le rôle consiste principalement à accompagner, apporter des soins, préparer pour des actes chirurgicaux et rééduquer des patients, on recense une quinzaine de métiers différents répartis entre les domaines des soins (aide-soignant, infirmier), de l’appareillage (opticien, prothésiste dentaire), de l’assistance médico-technique (préparateur en pharmacie, ambulancier) et médico-sociale (assistante sociale), et de la rééducation et la réadaptation (masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, etc.). Dans ce contexte, il convient de préciser que l’Institut national de formation supérieure paramédicale de Constantine (INFSPM) dispense des formations dans toutes les filières précitées, à l’exception de l’appareillage, et fournit chaque année aux établissements sanitaires publics ou privés, des centaines de diplômés. Il s’agit en majorité de paramédicaux de santé publique (infirmiers, infirmiers spécialisés en soins intensifs, kinésithérapeutes, assistants dentaires, laborantins, aides-puéricultrices) et de sages-femmes, qui sont formés pour les besoins de toutes les wilayas de l’Est et même de certaines régions du Sud. En outre, l’INFSPM a pour autre mission l’actualisation des connaissances et le perfectionnement des différents personnels de la santé (médical, paramédical, technique et administratif). Ces actions s’inscrivent dans la politique de la formation continue encouragée par les pouvoirs publics, et contribuent, par le biais de l’échange de savoir et d’expériences, à la promotion de la santé.

------------------------------

Ali-Mendjeli
Le wali au chevet du nouvel ouvrage

Prévue pour la rentrée, l’ouverture du nouvel accès à la circonscription administrative Ali Mendjeli n’a finalement pu se faire, les travaux d’aménagement de cette route à double voie n’étant pas encore achevés. À ce titre, le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun, a effectué récemment une visite d’inspection audit chantier afin de s’enquérir du déroulement des travaux,  notamment les causes du retard enregistré dans la livraison. Sur place, le chef de l’exécutif s’est entretenu avec les responsables de l’entreprise chargée de la réalisation de l’accès, et donné des instructions strictes quant à la finalisation de l’opération de bitumage, ainsi que la mise en service de la nouvelle voie dans les plus brefs délais. Il convient de préciser que depuis le passage à la vitesse supérieure du chantier de l’extension du tramway qui relie l’entrée d’Ali Mendjeli à l’université Abdelhamid Mehri-Constantine 2, les habitants ont de plus en plus mal à circuler dans lanouvelle ville, autant à l’intérieur qu’au niveau des accès, du fait de la fermeture au trafic automobile de plusieurs artères, notamment l’une des deux voies de la partie supérieure de l’avenue Al-Istiklal. La situation est appelée à perdurer, en ce sens que la livraison de la seconde tranche n’aura pas lieu avant des mois. À la fermeture des routes, s’ajoute la détérioration de celles restantes sur lesquelles s’est reportée la plus grande partie du trafic, à l’image de l’entrée de la cité des 400 (unité de voisinage 9). Quant à la trémie située en bordure de la station Kadri Brahim, et devant contribuer au décongestionnement de l’entrée de la mégapole, les travaux sont en voie de finalisation et la mise en service prochaine, notamment après les instructions données en ces sens par M. Saïdoun aux responsables de l’ouvrage. Une fois opérationnel, le nouvel accès, qui relie le plateau d’Aïn El Bey au niveau de la passerelle Massinissa, à Ali Mendjeli en passant par la cité Belhadj, viendra s’ajouter aux trois déjà existants, à savoir celui de l’avenue Al-Istiklal, celui longeant le pôle universitaire Salah Boubnider – Constantine 3, et l’évitement qui dessert les unités de voisinage 12 et 18, et qui permet de joindre directement la commune d’Aïn Smara à partir du carrefour des 4 Chemins. Doté d’une enveloppe budgétaire de 34,3 milliards de centimes, le chantier a été lancé début 2018, et devra également constituer un point d’accès supplémentaire à l’autoroute Est-Ouest.

------------------------------

Pomme de terre saisonnière
Hausse de 11 % de la production

Une hausse de 11% a été réalisée dans la production de la pomme de terre saisonnière au titre de la saison agricole 2018/2019 passant de 10.800 à 12.050 quintaux cette année, a annoncé la direction des services agricoles (DSA). Cette augmentation de l’ordre de 1.250 quintaux est due à l'extension de la superficie agricole réservée à cette culture, passée de 34 hectares à 38 hectares, la disponibilité des semences de bonne qualité ainsi que les fortes précipitations ayant permis l’amélioration des conditions d'irrigation, a indiqué le chef de service de la production agricole et d’appui technique, Djamel Benseradj. Les actions de prévention des maladies phytosanitaires, dont le mildiou, entreprises par les agriculteurs de cette filière agricole ont figuré également parmi les facteurs qui ont favorisé l’augmentation de la récolte, ajoute la même source, soulignant que le rendement moyen de ce tubercule a atteint cette année 320 quintaux/hectares contre 318 qx/ha dénombrés au titre de la campagne 2017-2018. La culture de pomme de terre de saison est concentrée notamment dans la région sud-est de la wilaya de Constantine, où pas moins de 6.650 quintaux ont été enregistrés dans la commune d’Ain Abid suivie de celle d’Ibn Badis qui a réalisé une récolte de 5.100 quintaux, a fait savoir le même responsable. Par ailleurs, M Benseradj a souligné que la production de la wilaya de Constantine sera renforcée par les récoltes de pommes de terre d’arrière-saison, prévues entre les mois de septembre 2019 et fin février 2020.  La campagne d’ensemencement qui a ciblé une superficie de 50 hectares, prévoit, selon les responsables locaux de la DSA, la réalisation d’une production prévisionnelle de 12.500 quintaux.

------------------------------

Cité BenboulaÏd
Les habitants  relogés  EN  novembre

Les habitants des logements menaçant ruine à la cité Benboulaïd dans la ville de Constantine, seront relogés dans le cadre d’une opération «d’urgence» à partir du 3 novembre prochain, a indiqué samedi le chef de daïra de Constantine au cours d’une conférence de presse animée conjointement avec le directeur du logement et le président de l’Assemblée populaire communale (APC). Les occupants des bâtiments de la cité Benboulaïd, réalisés dans le cadre du plan de Constantine de l’époque coloniale, seront relogés dans des habitations neuves situées à la ville Ali Mendjeli, a précisé le même responsable, affirmant que cette opération d’urgence a été enclenchée suite au rapport «alarmant» de l’expertise technique établie par l’Organisme national de Contrôle technique de la construction (CTC). Les experts du CTC, qui ont classé cette cité dans la zone rouge, ont recommandé de «mettre en urgence hors d’usage  ces bâtiments comprenant 246   logements, a fait savoir le même responsable, précisant que le relogement des familles concernées a fait l’objet d’une dérogation exceptionnelle émanant du Premier ministère. L'opération de relogement, prévue durant les prochaines vacances scolaires, concernera, dans une première étape, une trentaine de famille et   devra se poursuivre au fur et à mesure de la régularisation de la situation de chaque bénéficiaire (locataires, sous-locataires ou propriétaires, selon le cas).  S’agissant des familles exigeant des logements pour leurs enfants mariés    qui vivaient dans le même appartement qu’eux, le chef de daïra, a appelé les concernés à déposer leurs dossiers de demande de logement social et, a-t-il dit, «ils seront prioritaires».  Quatre-vingt-cinq familles, qui résidaient dans des immeubles   menaçant ruine dans cette même cité, avaient déjà été relogés en 2018 à la ville Ali Mendjeli dans le cadre d’une opération d’urgence, a-t-on rappelé.  Le chef de daïra, faisant état de 180.000 demandes de logements sociaux déposées auprès de son administration, a affirmé que des brigades d’enquête ont été mobilisées à travers les différentes délégations communales de la ville depuis la 2e quinzaine du mois de septembre dernier pour permettre   d’entamer l’opération d’élaboration de la première liste des demandeurs de logement social d’ici à
début 2020.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions