jeudi 14 novembre 2019 06:15:21

Nouvelles de Mascara, Service public : 61 Bureaux de poste raccordés à la fibre optique

Protection de l’environnement : La question de gestion des déchets se pose toujours

PUBLIE LE : 21-10-2019 | 1:00
D.R

Page animée par Abdelkader GHOMCHI

La Direction opérationnelle de la wilaya de Mascara continue de réaliser le projet de raccordement des soixante-deux bureaux de poste, lancé durant le premier trimestre de 2018, au réseau de fibre optique.

Après 20 mois du début du projet, soixante-et-un bureaux de poste ont été reliés au réseau d'Algérie télécom, avec l’installation des équipements techniques nécessaires sur l'ensemble des bureaux concernés par l’opération, à savoir : les bureaux de poste Hnidja, Aïn Ferah, Makdha, Safsaf, El Keurt, Djenine Meskine , Selatna, Sehaouria, Sidi Abdelmoumencne. Pour ce projet, vingt-deux km de fibre optique ont été posés avec une estimation d'avancement à hauteur de 98%. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord signé entre Alger Télécom et Algérie Poste, qui vise à donner aux clients un accès complet et plus rapide aux services postaux. Cela a permis une modernisation qui reflétera positivement sur le travail du réseau et des systèmes d’information propres à Algérie poste.

----------------------------

Protection de l’environnement
La question de gestion des déchets se pose toujours

Les conséquences des dommages causés à l’environnement sur notre santé ne sont pas anodines. Il y a la perturbation de la croissance, les maladies respiratoires et cardio-vasculaires, la baisse de la qualité de vie, le stress, l’allergie, etc. Aujourd’hui, des solutions existent et commencent à se mettre doucement en place, mais seulement si on arrive à mettre en application quatre axes : Encourager les transports propres pour une meilleure qualité de l’air, lutter contre les pesticides et l’abus de l’emploi des engrais, lutter contre les perturbations nocturnes et favoriser la nature en ville. Mais est- ce possible ? Sans doute non. pourquoi ? Eh bien, si on part d’un point, celui de la gestion des ordures ménagères, on arrive à faire une conclusion. En premier lieu, il n’y a pas de continuité dans le travail et la prise de décision au niveau des ministères. a chaque fois qu’il y a changement d’un ministre, tout s’écroule et le travail entrepris n’est jamais poursuivi ou carrément annulé par son remplaçant qui prend d’autres décisions.
Pas de service de statistiques, donc tous les chiffres communiqués sont faux. a titre d’exemple, on constate que le plastique pollue à 17% et l’agriculture à 43%, sauf que le plastique cause peut être plus de 50% de pollution à notre environnement alors que les déchets de l’agriculture sont solubles et ne peuvent nuire en rien. Nos déchets ne sont pas classés en rapport de leur degré de dangerosité, et les décisions prises par le gouvernement ne sont jamais appliquées avec rigueur.
Par exemple, le C.E.T de Mascara, qui était destiné à recevoir les déchets provenant de 18 communes, reçoit de nos jours ceux de 24 communes. dans quelques années, le CET arrivera à terme de sa capacité  qui est de 450.000 tonnes. Celui-ci  est transitoire et devient une charge parce qu’il devra continuer à être géré plus de 15 ans après sa fermeture sinon les gaz qu’il dégagent peuvent un jour provoquer une explosion qui aura des conséquences sur toute la région. Le taux d’ordures par habitant est de 7 kg /jour pour une population de 950.000 habitants.

Les entreprises de ramassage pointées du doigt

Le C.E.T traite aujourd’hui 200.000 tonnes /an qui lui permet de récupérer 80 m3/j d’eau, 60% de déchets organiques, 20% de plastique et 9% de couche. Sommes-nous en mesure de dégager nos villes des ordures qui s’entassent dans les rues,  sur les places publiques et dans les quartiers de la ville ? Personne ne veut répondre à la question, mais préfèrent présenter des arguments par lesquels ils veulent se dégager de leur responsabilité. Aux premières années de son fonctionnement, le C.E.T recevait 350 tonnes /jour, aujourd’hui, il ne reçoit que 250 tonnes/jour et ne traite que 200 tonnes/jour.
Le ramassage des ordures est justifié par la surconsommation du citoyen ces dernières années. est-ce un argument valable ? Non, disait Si Benyahia : «Il y a une négligence et une mauvaise gestion au niveau de l’entreprise chargée de la collecte des ordures,  ce qui se répercute sur le terrain, de même que le manque de matériel et le manque de formation.» Par contre, Hadj Habib a déclaré : «Durant la période d’Algérie Blanche, les choses allaient à merveille. les villes étaient très propres. donc, à mon avis, il est temps de rendre cette mission aux APC qui  peuvent tant bien que mal la gérer.» Pour la gestion intégrée des déchets, on doit se référer à l’ensemble des politiques, des procédures et des méthodes. Les déchets doivent être gérés depuis leur production jusqu’à leur dernière destination, allant de la collecte, du transport, du traitement  recyclage ou élimination, ou la réutilisation dans le but de réduire leurs effets sur la santé humaine ou  sur l’environnement. Le Centre d’enfouissement applique la méthode la plus utilisée dans l’élimination des déchets ainsi que  l’incinération ou le compostage. Ce dernier est un lieu où les déchets sont déposés et stockés pour ne pas nuire à l’environnement. s’il y avait les moyens nécessaires, ils devaient être traités en mécano biologique pour éventuellement produire de l’énergie grâce à la bioxydation ou, en dernier recours, les brûler et utiliser comme combustibles. La protection de l’environnement ne demande pas de décret ou de sensibiliser le citoyen, on doit toucher le grand public avec des moyens efficaces. la participation du public aura un effet très bénéfique. Cet article n’a pas pour ambition d’examiner la culture des élites ou la pénétration des philosophies environnementales dans un champ politique, ici on cherche à connaitre les pratiques qui dégradent notre environnement. Au contraire, c’est un point de vue par lequel on compte atteindre le citoyen afin qu’il change son comportement envers l’environnement.

--------------------------------

Journée internationale des personnes âgées
Une occasion d’honorer nos aÎnés

La wilaya de Mascara a célébré au niveau du grand hôtel de Bou Hanifia trois évènements en une seule journée, et ce, en présence du wali et des autorités locales civiles et militaires. La journée Internationale des personnes âgées. Un personne âgée, dans le sens commun, est une personne dont l’âge est avancé et qui présente les attributs physiologiques et sociaux de la vieillesse. Cette frange a besoin de beaucoup d’entretien, c’est pour cela que l’objectif du plan d’action international est de faire en sorte que tous puissent vieillir dans la sécurité et la dignité et participer à la vie en tant que citoyen disposant de tous ses droits. Le deuxième évènement, c’ est la journée de sensibilisation sur le cancer du sein, ce phénomène qui se développe à une vitesse qui fait peur en fauchant parfois sur son passage des femmes à la fleur de l’âge. d’ailleurs, à Mascara, de 2017 à 2018 176 cas ont été enregistrés, sans compter celles qui ignorent qu’elles sont atteintes de ce cancer ? La femme rurale était également présente pour marquer le troisième évènement. la femme rurale et la femme au foyer sont venues présenter leurs productions. Elles étaient encadrées par l’association «Tawasoul» durant tout leur parcours. Ces dames continuent à préserver l’art culinaire traditionnel. Le Wali a visité tous les stands où il a présenté ses félicitations pour les uns mais a également fait des observations pour ceux qui avaient besoin d’orientations. Avant d’achever sa visite et après une pose avec les participants  et un échange de photos, il a procédé à la remise de chaises roulantes aux nécessiteux.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions