jeudi 14 novembre 2019 06:19:25

Présidentielle du 12 décembre : pour un pays debout et puissant

Après la réussite des rentrées sociale, pédagogique et universitaire, qui se sont déroulées dans d’excellentes conditions, le cap est désormais fixé sur l’élection présidentielle du 12 décembre 2019.

PUBLIE LE : 20-10-2019 | 1:00
D.R

 Après la réussite des rentrées sociale, pédagogique et universitaire, qui se sont déroulées dans d’excellentes conditions, le cap est désormais fixé sur l’élection présidentielle du 12 décembre 2019. Les préparatifs de cette échéance politique et électorale se poursuivent au pas de charge, tant au niveau national que local. L’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), instituée le mois dernier, chargée d’organiser, de superviser et de contrôler le scrutin, est à pied d’œuvre. Ses membres s’acquittent chaque jour de leurs tâches et missions, et s’attellent activement à réunir les conditions nécessaires pour un bon déroulement du scrutin décisif de décembre prochain. Prolongée de quelques jours, la révision des listes électorales est achevée, clôturant ainsi la première phase dans le processus des préparatifs de l’échéance.
À mesure que le temps passe, l’élection présidentielle continue à susciter plus d’engouement et d’enthousiasme, aussi bien au sein de la classe politique que chez des couches importantes de la société. Côté acteurs politiques, les candidats à la candidature se bousculent au portillon et sont de plus en plus à afficher l’intention de participer et de prendre part au rendez-vous électoral du 12 décembre prochain. À l’heure actuelle, ils sont 140 à avoir procédé au retrait des formulaires de signature de parrainages au niveau du siège de l’autorité en charge des élections. Ce qui est déjà en soi un signe de l’intérêt particulier et de l’adhésion massif des Algériens à cette échéance capitale dans le processus de sortie de crise. Dans cette course au retrait des formulaires de candidature, ce ne sont pas seulement ce qui est communément appelé «grosses pointures» politiques qui postulent, mais bien des hommes et des femmes venant de différents horizons qui ont décidé cette fois-ci de s’impliquer pour se porter candidats à une présidentielle qui doit constituer indéniablement le prélude au règlement de la crise. Ce scrutin est par ailleurs, force est de le souligner, rehaussé par la participation d’importantes personnalités nationales et chefs de parti charismatiques et connus sur la scène nationale qui souhaitent, par leurs engagements dans cette compétition, contribuer au processus de règlement définitif de la crise qui perdure depuis des mois. Chaque parti et personnalité politique, engagé dans cette voie électorale inéluctable, tentera de proposer une feuille de route et un programme de sortie de crise qui sera soumis au verdict du peuple. Voie démocratique par excellence, l’élection présidentielle constitue une opportunité pour tous les Algériens pour exprimer leurs points de vue et d’exercer pleinement leur droit de regard sur les propositions et programmes émis, soumis et avancés par les uns et les autres. Aussi, c’est l’occasion, pour les acteurs politiques et candidats engagés, de proposer des programmes qui versent dans le sens de la concrétisation des aspirations et attentes exprimées par le peuple. Durant la campagne électorale qui s’étalera sur trois semaines, les candidats, ayant franchi le test des signatures en réussissant à collecter et à rassembler le nombre des 50.000 parrainages exigés par la loi, vont tout faire pour capter, séduire et gagner les électeurs, durant les meetings et rassemblements, d’abord, et, ensuite, le jour du vote. Les postulants au poste de président seront jugés sur la base de la pertinence et de la force de leurs programmes politique, économique et social. C’est également sur le terrain des propositions et solutions à la crise actuelle que les candidats sont attendus par le peuple. À présent, tout est focalisé sur la réussite de cette échéance qui constitue la voie incontournable de sortie de crise. Au niveau de l’ANIE, on continue à préparer et à réunir les conditions idoines pour garantir le bon déroulement du scrutin à tous les niveaux. Tant au niveau national que local, les membres et responsables de cette instance concentrent les efforts et mobilisent les moyens nécessaires que nécessitent toutes les phases de préparation des élections, que ce soit sur le plan matériel et logistique, qu’humain. Le challenge et le défi demeurent la capacité à organiser une élection libre, transparente et régulière, qui contribuera grandement au processus de règlement de la crise. Un scrutin qui permettra aux citoyens de choisir et d’élire librement et démocratiquement le futur président de la République, pour engager toutes les réformes nécessaires et lancer tous les chantiers qui s’imposent pour le règlement de la crise et engager les programmes de développement économique et social du pays.
M. Oumalek

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions