mercredi 13 novembre 2019 01:46:40

Offensive turque dans le nord de la Syrie : Ankara annonce une trêve

Coup de maître du Président américain ou fin de l’échéance accordée à l’opération «Source de paix», la visite éclair du vice-président américain Mike Pence en Turquie a été bénéfique.

PUBLIE LE : 19-10-2019 | 1:00
D.R

Coup de maître du Président américain ou fin de l’échéance accordée à l’opération «Source de paix», la visite éclair du vice-président américain Mike Pence en Turquie a été bénéfique.

Ankara et après avoir fait la sourde oreille aux appels de la communauté internationale a accepté jeudi de suspendre son offensive dans le Nord-est de la Syrie et d'y mettre fin définitivement si les forces kurdes s'en retirent sous cinq jours. Pour permettre un retrait des forces kurdes "sous 120 heures, toutes les opérations militaires turques vont être suspendues et l'opération sera complètement arrêtée une fois ce retrait achevé", a déclaré M. Pence à la presse, à l'issue de plus de quatre heures d'entretiens avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. Les forces kurdes se sont déclarées prêtes, par la voix d'un de leurs commandants, à respecter "le cessez-le-feu". Selon l'accord annoncé par M. Pence, ces forces devront se retirer d'un secteur d'une profondeur de 32 km censé se transformer à terme en "zone de sécurité", en faveur de laquelle la Turquie milite depuis des mois. Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a confirmé cet accord. Par ailleurs, M. Pence a annoncé que les sanctions américaines contre Ankara seraient levées dès que la Turquie aura mis fin à son offensive. M. Trump a évoqué un "grand jour" pour la Turquie et pour les Kurdes. "Nous avons un cessez-le-feu de cinq jours", a-t-il déclaré. "Les Kurdes sont incroyablement heureux de cette solution", a-t-il ajouté, se disant particulièrement satisfait que les négociations aient abouti "aussi vite". M. Pence, qui a pour sa part parlé à plusieurs reprises d'un "cessez-le-feu", a affirmé que Washington avait d'ores et déjà commencé à "faciliter le retrait (des forces kurdes) de cette zone de près 20 miles (32 km) en Syrie au sud de la frontière turque". Cependant, des combats sporadiques se déroulaient encore hier matin à Ras al-Aïn, ville frontalière du Nord syrien, ont rapporté des médias locaux. Un calme prudent règne dans les autres régions du Nord syrien près de la frontière. L'offensive turque a fait près de 500 morts, dont une centaine de civils, et provoqué le déplacement de 300.000 personnes depuis son lancement le 9 octobre
M. T.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions