mardi 12 novembre 2019 13:18:54

Salon national de la bande dessinée « Tizi Bulle » : une participation pétillante

Le coup d’envoi de la 3e édition du salon national de la bande dessinée "Tizi Bulle", qui a réuni cette année une quarantaine de bédéistes, et qui est abritée par la bibliothèque principale de lecture publique de Tizi-Ouzou, a été donné mardi par la directrice locale de la culture, Nabila Goumeziane.

PUBLIE LE : 17-10-2019 | 1:00
D.R


 Le coup d’envoi de la 3e édition du salon national de la bande dessinée "Tizi Bulle", qui a réuni cette année une quarantaine de bédéistes, et qui est abritée par la bibliothèque principale de lecture publique de Tizi-Ouzou, a été donné mardi par la directrice locale de la culture, Nabila Goumeziane. Cette nouvelle édition à laquelle ont également pris part des concepteurs   de jeux vidéo, de figurine, de mangas, une dizaine de maisons d’édition, dont ENAG, Dalimen, Z-Link, HB- Manga Kissa, Ingese Editions et le Magazine Ghomaida, a été marquée par la présence de deux doyens de la BD algérienne qui sont Ahmed Haroun, et Saïd Zanoun ainsi que l’un des maîtres de la poésie algérienne d’expression amazigh Ben Mohamed. Dans son allocution d’ouverture, Mme Goumeziane a souligné l’effort mis   lors de ce salon pour la formation des jeunes dans le 9ème art, en relevant   que le nombre d’ateliers a été renforcé à l’occasion de cette édition pour   atteindre un total de 15 dans différentes disciplines en relation avec cet   art. La résidence des bédéistes initié lors de la 2ème édition de "Tizi bulle" et qui a permis à de jeunes de se lancer dans la BD connait elle aussi une   plus importante participation cette année, a-t-elle ajouté. Ahmed Haroun, a qui un hommage a été rendu lors de la première édition de "Tizi Bulle" a annoncé que ce salon l’a encouragé à produire et sa nouvelle BD Lundja et Mkideche est sortie il y a une quinzaine de jours. De son côté, Saïd Zanoun honoré lors de l’édition précédente a observé que les enfants et les jeunes algériens ont du talent et veulent apprendre et ce genre de manifestation leur offre l’opportunité de le faire et de   s’exprimer. Cette nouvelle édition se caractérise par la diversité des thèmes traités par les bédéistes, dont un volet important a été accordé par les jeunes   dessinateurs à l’histoire de la guerre de libération nationale, en   consacrant des BD aux martyrs et aux événements de la Révolution algérienne dont une qui retrace le parcours héroïque de l’enfant martyr le Petit Omar et une autre qui aborde les évènements du 17 octobre 1961, a-t-on constaté. Cette manifestation se poursuivra jusqu’au 19 de ce mois d’octobre avec au menu une exposition de planches et travaux réalisés par des artistes   bédéistes, un concours de dessin destiné aux enfants sous le thème  "Protégeons l’environnement" en partenariat avec le magazine Ghomaidha, Jeux vidéos avec Gamers Rules, des ateliers cosplay, dessins animés, Manga, illustration BD d’apprentissage à la réalisation de la BD pour les débutants" et travaux manuels.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions