samedi 18 janvier 2020 14:29:02

Commentaire : Candidats sur le terrain

La préparation de l’élection présidentielle du 12 décembre se poursuit à une cadence soutenue.

PUBLIE LE : 13-10-2019 | 1:00
D.R

La préparation de l’élection présidentielle du 12 décembre se poursuit à une cadence soutenue. Les opérations entrant dans le cadre de ce rendez-vous important sont engagées sur le terrain et avancent dans la sérénité. Ce scrutin, qui constitue la clé de voûte et la solution idéale pour le règlement de la crise qui perdure depuis des mois, suscite l’engouement chez des couches importantes au sein de la société, en plus des acteurs politiques intéressés et concernés par la compétition.
Les candidats à la candidature, dont le nombre ne cesse d’augmenter de jour en jour, s’affairent actuellement avec leurs staffs à collecter les 50.000 parrainages nécessaires exigés pour être retenus pour la course finale. Au regard des délais fixés par la loi électorale révisée par les membres des deux chambres du Parlement, c’est la course contre la montre qui est engagée au sein des permanences électorales des postulants. Tout est concentré pour le moment sur cette étape cruciale qui ouvre grandes les portes à des personnalités politiques pour participer à la compétition présidentielle. A présent, les choses se déroulent normalement et dans le calme sur le terrain. Les staffs des candidats sillonnent les quatre coins du pays pour obtenir les signatures nécessaires à travers notamment les 25 wilayas exigées par les textes législatifs. Il s’agit de recueillir les parrainages de citoyens et d’entreprendre la finalisation de toutes les démarches administratives au niveau des P/APC. Les opérations se déroulent sans grandes difficultés sur tous les plans et à tous les niveaux pour la majorité des candidats, hormis les petites réserves émises ici et là par quelques postulants qui ont parlé d’entraves rencontrées dans la collecte des signatures. De son côté, l’Autorité nationale indépendante en charge de l’organisation des élections (ANIE), dirigée par l’ancien ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, poursuit son travail dans le cadre de ses missions fixées par le texte portant sa création.
Ses membres s’activent au niveau du siège national à accomplir leurs tâches et assurent un suivi permanent et rigoureux de toutes les actions engagées dans le cadre de la préparation de l’élection du 12 décembre prochain. Au niveau local, l’opération de structuration se poursuit à un rythme accéléré pour se déployer au niveau de toutes les wilayas et au niveau de l’émigration. Fraîchement désignés, les coordinateurs de wilayas sont en phase d’être installés par la direction nationale de l’ANIE pour devenir rapidement opérationnels et entamer leur travail au niveau local. Investies des pleins pouvoirs et dotées de moyens matériels et logistiques nécessaires, ces coordinations de wilayas auront la charge d’organiser, de superviser et de contrôler toutes les opérations électorales engagées dans le cadre de la tenue de ce scrutin. Le but est d’organiser un scrutin libre, transparent et impartial. Tous les efforts sont déployés et les moyens mobilisés pour atteindre cet objectif et concrétiser dans les faits et sur le terrain l’engagement politique et public pris pour la tenue d’un scrutin régulier et crédible. Sur un autre plan, la révision des listes électorales continue après la décision de prolongation de l’opération annoncée par l’ANIE.
A souligner que la première phase de préparation de la présidentielle du 12 décembre est en voie de finalisation sur le terrain. La période impartie pour la collecte des parrainages par tous les candidats s’achèvera pour permettre la réception, l’examen et l’étude des dossiers par l’ANIE. C’est à l’issue de cette opération qu’on connaîtra la liste des candidats qui remplissent les conditions édictées dans les dispositions de la loi électorale. Les postulants retenus entameront la deuxième phase, celle de la campagne électorale, pour expliquer, défendre leurs programmes de propositions et tenteront de convaincre et séduire les électeurs.
La future présidentielle du 12 décembre prochain qui constitue, en réalité, la véritable et incontournable solution politique démocratique pour le règlement de la crise arrive à s’imposer et focalise de plus en plus l’attention de couches importantes. Beaucoup d’acteurs politiques sont engagés et soutiennent la démarche, soit en se portant candidat ou en cautionnant des candidats en lice. L’option électorale gagne en crédibilité et prend du terrain à mesure que le rendez-vous du 12 décembre approche. Les prochains jours et semaines seront intenses en activités, notamment après la publication de la liste des candidats admis et retenus et le début de la campagne électorale.
M. Oumalek

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions