lundi 18 novembre 2019 18:52:02

Clôture du Salon international de l’élevage et de l’agro-équipement : Quelle stratégie pour l’exportation ?

«Le gouvernement est en phase de préparer une nouvelle stratégie pour trouver une solution efficace afin de faire baisser les importations massives de blé tendre, ingrédient principal dans la production du pain blanc»

PUBLIE LE : 12-10-2019 | 1:00
Ph. Nacéra I.

«Le gouvernement est en phase de préparer une nouvelle stratégie pour trouver une solution efficace afin de faire baisser les importations massives de blé tendre, ingrédient principal dans la production du pain blanc», a affirmé, jeudi, le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari, qui précisera qu’un comité multisectoriel regroupant les secteurs de l'agriculture, de l'industrie, de la santé etde  l'enseignement supérieur  mettra sur pied «une feuille de route qui permet de se diriger vers d'autres modes de consommation, comme l'orge et le maïs dans l'industrie du pain». 

Le ministre qui s’exprimait en marge de la cérémonie de clôture du Salon, ayant pour slogan cette année : «Pour une agriculture intelligente survenu jeudi, face au défi d’une sécurité alimentaire et sanitaire durable» a également annoncé que la production des céréalicultures a enregistré une quantité globale de 30 millions quintaux en 2019 dont 20 millions quintaux de blé dur qui ont été collectés et stockés jusqu'à ce jour alors que, la production des fruits et légumes est de l’ordre de 26 millions quintaux. 
Evoquant toujours la filière blé, le ministre a précisé que l’Algérie, bien qu’elle ait déployé d’importants moyens pour, n’a pas pu réduire d’une manière substantielle, la facture d’importation, contrairement aux autres produits agricoles. Selon lui «l’Algérie a pu réduire sa facture d'importation de 13% grâce à la production locale contrairement au blé dont la facture n’a pu être baissée ». 
Hormis une partie des céréales, M. Omari ajoutera que «l'Algérie avait réalisé son autosuffisance et sa sécurité alimentaire dans tous les produits agricoles. Il y a même eu une surproduction dans certains produits, à l'image de l'ail exporté actuellement, et les pommes que l'Algérie s'apprête à exporter».  M. Cherif Omari qui était accompagné du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabehi, et le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a également évoqué la question de la culture dattiére. Dans ce contexte il a précisé que la production dépassera cette année, 12 millions de quintaux, dont 50 % de Deglet Nour, ajoutant que «l'Etat œuvre également à étendre les surfaces de sa production». 
 
Trois lauréats du concours SIPSA Innov, récompensés pour leurs inventions
 
Pour ce qui est du lancement de la Zone de libre échange africaine (ZLECAF), le ministre a mis en relief «l'importance» de cette zone pour l'Algérie, qui œuvrera à exporter le surplus de sa production en produits agricoles vers les pays africains. 
Le ministre a également mis en avant le fait que le secteur de l’Agriculture contribue en général, à 12% au PIB, rappelant encore une fois que «l'Algérie avait réalisé son autosuffisance et sa sécurité alimentaire dans tous les produits agricoles». Sur un autre chapitre, celui du stockage considéré comme une étape importante dans le secteur de l’Agriculture, M. Omari soulignera que son département vient de réceptionner 9 gros silos, utilisés dans le stockage de grandes quantités de blé durant l’année courante ajoutant que «le ministère réceptionnera très prochainement 14 autres silos de stockage pour la consolidation des capacités de au niveau national».  Par ailleurs, le ministre de l'Agriculture a fait état de structuration de toutes les filières du secteur et ce avec la création de près de 20 conseils nationaux interprofessionnels et plus de 500 conseils au niveau des wilayas, appelant dans ce sens, le recours à la recherche et à l'innovation chez les jeunes. «Le ministère lancera prochainement les premières unités d'innovation pour la modernisation des méthodes de production et l'augmentation du produit national», a annoncé M. Omari.
La cérémonie de clôture pour la 19e édition du salon SIPSA a été caractérisée par le lancement, par le ministère de l'Agriculture, de la première édition du concours SIPSA Innov', au cours duquel, une commission d'experts a examiné un concours sur les innovations agricoles afin d'encourager les efforts et la créativité dont font preuve aujourd'hui, de nombreux acteurs du monde agricole en Algérie.
Les trois premiers lauréats de ce nouveau concours ont reçu leurs trophées des mains des trois ministres présents à la cérémonie de clôture pour leurs inventions.  Le premier pour avoir mis au point l’invention d'un système de gestion autonome des serres agricoles, le second pour avoir trouvé un système de récupération de la gélatine depuis les peaux de chameaux, et le troisième pour son invention des pesticides biologiques. Une startup ayant réussi à innover un procédé de récupération des matières essentielles à partir des résidus de pressage d'olive a été également récompensée.
Mohamed Mendaci
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions