mercredi 16 octobre 2019 13:20:08

Législatives en Tunisie : 15.992 irrégularités, dont 238 graves

Quelque 15.992 irrégularités ont été recensées lors du déroulement des élections législatives en Tunisie le 6 octobre, a indiqué le Conseil de l'Instance Supérieure Indépendante des élections (ISIE).

PUBLIE LE : 10-10-2019 | 0:00
D.R

Quelque 15.992 irrégularités ont été recensées lors du déroulement des élections législatives en Tunisie le 6 octobre, a indiqué le Conseil de l'Instance Supérieure Indépendante des élections (ISIE). «Les infractions en question ont été recensées suite à l'étude des rapports ayant émané particulièrement de l'ISIE et de la Haute autorité indépendante pour la communication audio-visuelle (HAICA)», a souligné Adel Brinsi, membre de l'ISIE, notant que 238 infractions étaient qualifiées de graves. «L'Instance des élections a achevé le dépouillement du vote et le nombre de sièges des listes dans chacune des 33 circonscriptions, des statistiques qui ont été affichées sur les écrans au centre de presse de l'ISIE au palais des congrès. Adel Brinsi a indiqué qu'un total de 118 infractions ont été soumises au ministère public. Il a affirmé que le Conseil de l'ISIE envisageait la possibilité d'annuler des votes ou des sièges pour certaines listes, dans le cas de preuves convaincantes de graves infractions, telles que la violation du silence électoral, l'achat de voix et l'influence sur les électeurs et autres, auquel cas, un nouveau décompte les voix doit être effectué dans les circonscriptions concernées.
Le membre de l'Instance électorale a exclu que les ajustements aient une incidence sur l'ordre des listes gagnantes, même sous forme d'annulation de votes. Pour ce qui est de la présidentielle, l’équipe de campagne de Nabil Karoui, candidat du parti Qalb Tounes au deuxième tour de la présidentielle, a démenti des informations selon lesquelles leur candidat allait se retirer de la course à la présidentielle tunisienne, rapportent des médias locaux. «Toutes ces rumeurs sont infondées. Nabil Karoui est déterminé à poursuivre la course au Palais de Carthage par respect pour la volonté du peuple et envers son électorat», selon la même source. L’équipe de campagne rappelle que Nabil Karoui, placé en détention depuis fin août, refuse d’accorder des interviews ou des déclarations tant qu’il est en prison. Il s’est, dans ce sens, dit «désolé» de ne pas pouvoir répondre aux sollicitations des journalistes.
Ce refus intervient en protestation contre la détention «à connotation politique» du candidat, d’après l’équipe de campagne, et pour «dénoncer le non-respect de l’égalité des chances» entre Nabil Karoui et le deuxième candidat à la présidentielle, Kais Saied, qui bénéficie de «tous ses droits constitutionnels et électoraux». Kais Saied (18,4 pc) et Nabil Karoui (15,58 pc) sont arrivés premier et deuxième de la course à la présidentielle. Ils disputeront dimanche 13 octobre le deuxième tour.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions