mercredi 16 octobre 2019 13:17:34

Dans la lucarne : Les belouizdadis doutent

Le football a toujours été un sport où la logique n’est pas totalement respectée, eu égard aux fluctuations qui peuvent avoir lieu durant une période donnée ou tout un exercice.

PUBLIE LE : 10-10-2019 | 0:00
D.R

Le football a toujours été un sport où la logique n’est pas totalement respectée, eu égard aux fluctuations qui peuvent avoir lieu durant une période donnée ou tout un exercice. Cela fait partie des aléas d’une discipline que personne ne peut domestiquer comme il voudrait. C’est tellement évident d’ailleurs, qu’il faut l’accepter presque sans broncher. Il y a lieu de relever que le football reste un sport à surprises. Beaucoup d’équipes commencent un exercice donné sous les chapeaux de roue avant que, contre toute attente, elles rentrent subitement dans les rangs. Énigme pour le commun des mortels car les choses prennent des tournures que personne ne peut expliquer facilement. Ces situations pour le moins alambiquées sont presque monnaie courante dans notre championnat national au niveau de son élite. Ce sont les supporters qui sont le plus souvent touchés en premier. Car, ils connaissent mieux que quiconque les moindres détails de leur équipe fanion. Et là, nul ne peut nous démentir. S’il y a cassure, ils peuvent l’expliquer par la fatigue et l’enchaînement des matches afin de ne pas nuire à sa sérénité. C’est de bonne guerre, comme l’on dit habituellement. C’est à cette situation qu’est confrontée aujourd’hui le CR Belouizdad. Suite à un parcours jusque là acceptable, il a été surpris en Coupe de la CAF par une équipe égyptienne des Pyramides qui n’a pourtant montré de gros arguments. En fait, ce sont les Chababistes qui se sont fait éliminer quasi bêtement de cette compétition alors qu’ils avaient fait montre d’une grande prestation, notamment, à l’aller, au Caire où le CRB aurait pu revenir avec les trois points du succès sans que personne ne trouve à redire. Une tactique inappropriée, le choix de joueurs, la fraîcheur physique, le fait de sous-estimer l’adversaire… leur ont joué un mauvais tour, eux qui se sentaient supérieurs, surtout après la large victoire à Tizi-Ouzou contre la JSK (3 à 0). C’est peut être après ce résultat qu’ils ont joué en dilettante face aux égyptiens. Situation à élucider dans les jours à venir pour un club qui ne semble plus aussi sûr de lui. Certes, il n’a pas encore perdu en Championnat national, sauf si il ne gagne plus comme son nul au stade 5-Juillet, devant le PAC. Les jeunôts de Paradou ont même failli l’emporter sans l’inefficacité de leurs attaquants. Du coup, certains mettent en exergue l’éventualité du départ de Madar, le propriétaire du club il y a déjà quelques mois. On ne veut pas prendre une équipe qui ne termine pas en apothéose ce qu’elle a commencé. Toujours est-il, le CRB est moins fringant qu’il ne l’était il y a quelques semaines. A suivre de plus prés.
                  Hamid Gharbi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions