mardi 10 dcembre 2019 13:20:52

Nouvelles d’Oran, préservation de l’environnement : feu vert aux parcs et jardins

Journée de formation médicale sur l’hypophyse : L’importance du diagnostic précoce

PUBLIE LE : 09-10-2019 | 1:00
D.R

Page Animée par Amel Saher

Dans une directive portant les références 2304 datant du 3 octobre 2019, le ministère de l'intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire a demandé aux walis et aux présidents des APC d'élaborer «un plan urbain vert», pour développer les espaces verts à l'intérieur des tissus urbains.

Ce même document, dont El Moudjahid détient une copie, le ministère de l'intérieur a invité ses représentants au  niveau des exécutifs locaux à coordonner ses actions avec l'ensemble des acteurs  impliqués dans la question à l'échelle des wilayas et de créer des commissions de suivi, tenues de présenter régulièrement des rapports à la hiérarchie sur le déroulement et l'avancement de l'opération. Contactée par notre journal, Mme Mekki Zoulikha, présidente d'une association de protection de l'environnement, ex-député et actuellement élue à l'APW, a estimé que "cette opération est une excellente chose et elle est d'une extrême importance, notamment pour une wilaya qui souffre d'un déficit en matière d'espaces verts, mais aussi pour les citoyens car, la question de l'environnement est liée à la santé. Justement, il faut savoir qu'il y a déjà un premier plan qui a été élaboré par l'ex-wali, M. Mouloud Chérifi,  en coordination avec la société civile et le mouvement associatif. D'ailleurs, ce programme a porté ses premiers fruits et du coup, ce nouveau plan, qui s'inscrit dans le cadre d'une stratégie nationale, va compléter les actions déjà mises en place. Cela va insuffler une nouvelle dynamique à la question du développement des espaces verts dans la wilaya qui s'apprête à accueillir un évènement important, à savoir les jeux méditerranéens de 2021". Pour cette responsable, ce travail doit être accompagné d'actions de sensibilisation. "Il ne suffit pas de planter un arbre, il faut le préserver et l'entretenir et l'accompagner. Il faut une prise de conscience sur la valeur de l'arbre à tous les niveaux. C'est un acte scientifique entre autres. On pourrait avoir des résultats importants d'ici cinq ans, si ce plan arrive à être réalisé convenablement et nous pourrons parler d'une ville verte. C'est pour cela qu'il faut viser un projet de fond sur le long terme. A Oran, la volonté y est et je sais qu'il y a beaucoup d'énergies et de personnes compétentes qui sont prêtes à apporter leur savoir-faire et leur contribution",  dira notre interlocutrice.

« Les associations, un partenaire incontournable. »

 Pour cette dernière, la wilaya d'Oran constitue un modèle concernant le rôle actif des associations au profit de la protection de l'environnement, il suffit, dit-elle de coordonner avec ces associations et de les mettre à contribution. Pour elle, il faut que les associations soient un partenaire incontournable dans la mise en œuvre de ce plan et "à Oran le mouvement associatif est très dynamique". Ceci a permis, poursuit-elle, avec la collaboration des pouvoirs publics, "de récupérer et sauver un grand nombre d'espaces verts qui ont failli être envahis par le béton. Personnellement, je pense que la vision du nouveau wali d'Oran s'inscrit en droite ligne avec cette stratégie, aussi dans la continuité de ce qui a été lancé comme action".

« Objectif : passer d’un verdissement urbain de 2,42 à 4m2 par habitant. »

Dans le volet de création, réhabilitation et entretien des espaces verts, la stratégie adoptée localement est basée principalement sur la réalisation et l'aménagement des jardins. A l'est d'Oran, au milieu du quartier d'affaires, près du quartier El Akid-Lotfi, deux superbes jardins ont été réalisés en 2016. Ils ont été baptisés sous les noms "jardins citadins méditerranéens 1 et 2". Dans ces merveilleux espaces de détente, des oranais, jeunes et moins jeunes, des familles s'y retrouvent chaque fin de journée, notamment pendant le printemps et l'été, pour respirer de l'air propre, contempler de belles toiles naturelles.  Sur la gestion et le plan de développement des espaces verts, une responsable locale explique qu'à "avec la collaboration des services de la wilaya, il a été lancé un plan de développement des poches foncières inoccupées situées dans le tissu urbain pour en faire des jardins, à l'exemple de l'ancienne gare des taxis inter-wilayas dans le quartier des castors et pour celle d'El Hamri. Outre l'aménagement des jardins, ce même plan d'action comprend la réalisation d'une "banque verte" destinée à accompagner la campagne "année verte" ayant pour but la plantation de plus de 50.000 arbres et arbustes de différentes espèces. La gestion de cette opération à laquelle participent la direction de l'environnement, la conservation des forêts et  les communes a été confiée à l'établissement public Oran-vert.  

Les APC, appelées à prévoir des enveloppes pour l’achat des plantes

L'ex-chef de l'exécutif avait instruit les présidents des communes afin de prévoir dans leurs plans de gestion une somme d'argent pour l'achat des plantes. Ensuite, l'idée est de prendre une partie de ces plantes et de la stocker au niveau de la pépinière de l'EPIC d’Oran-vert et de la mettre à la disposition des citoyens pour le verdissement de leurs  cités, et ce, par le biais des comités qui les représentent. "Notre objectif est d'augmenter le ratio et le coefficient de verdure dans la wilaya d'Oran. Actuellement nous sommes à 2,42 m2 par habitant et notre objectif, pour la prochaine, année est de parvenir à atteindre le chiffre de 4m2 par habitant. La moyenne dans le monde est de 10 m2 par habitant. Nous n'allons pas travailler uniquement sur les surfaces, mais aussi sur les balcons et les murs verts et faire en sorte que la superficie verte augmente d'une année à une autre. Actuellement, la wilaya d'Oran dispose de 250 espaces verts qui couvrent un total de superficie de 100 hectares", a expliqué cette responsable.  

Les espaces verts confrontés à un problème de gestion

Selon B. T., architecte à l'université d'Oran, le problème des espaces verts à Oran ne se pose pas en termes de quantité mais de qualité. Il ajoute que " des études ont montré que les proportions des surfaces destinées aux espaces verts, comptabilisées par habitant dans la wilaya d'Oran, demeure en deçà des standards de l'Europe du Nord à titre d'exemple". Selon lui,  les espaces verts dans la wilaya d'Oran connaissent un problème de gestion. "certains jardins de la ville fonctionnent aux horaires administratives ce qui les empêche de remplir leur fonction d'espace de récréation. A cela s'ajoute l'insuffisance des moyens matériels et humains de leur gestion et entretien. La division de la protection de l'environnement (DPE) relevant de la commune d'Oran souffre d'un manque de personnel et ne dispose pas de compétences spécialisées dans le domaine. Nous avons constaté aussi que la nature juridique d'importantes surfaces situées à l'intérieur des cités et qui sont dédiées initialement pour la création d'espaces verts, demeure ambiguë et par conséquent se trouvent  abandonnés. Dans le meilleur des cas, ces surfaces sont reconverties en parking ou aires de jeux anarchiques", soutient-il.
 

--------------------------------

Journée de formation médicale sur l’hypophyse
L’importance du diagnostic précoce

Le service de neurochirurgie relevant de l'établissement hospitalier et universitaire d'Oran a organisé une journée de formation sur les pathologies hypophysaires. Initiée par la société algérienne des pathologies hypophysaires (SAPA), cette formation a rassemblé toutes les spécialités qui s'inscrivent dans les pathologies hypophysaires, à l'image de la neurochirurgie, la médecine interne, l'ophtalmologie, la radiologie et l’endocrinologie.  Cet événement qui, selon les organisateurs, est le premier en son genre à l'ouest algérien, s'inscrit dans le cadre d'une compagne lancée par le président de la SAPA qui vise à sensibiliser les praticiens notamment les médecins généralistes sur l'impérieuse nécessité du diagnostic précoce de la tumeur hypophysaire en raison de son importance pour prévenir les formes avancés de la pathologie afin d'éviter les complications qui sont excessivement graves. Plusieurs thèmes ont été abordés lors de cette journée, principalement l'acromégalie, l'acromégalie et le diabète, acromégalie et les maladies cardiovasculaires, l’adénome hypophysaire, les craniopharyngiomes et l'imagerie. Il faut savoir que l'hypophyse est une petite glande de la taille d'un pois qui se trouve à l'intérieur du crâne, sous le cerveau. Elle  contrôle la fonction de la plupart des autres glandes endocrines et, pour cette raison, est appelée glande maîtresse. L'hypophyse peut connaître des dysfonctionnements de différents ordres, en général à la suite du développement d'une tumeur bénigne (adénome). La tumeur peut sécréter des quantités excessives d'une ou de plusieurs hormones, ou comprimer le tissu hypophysaire sain, ce qui entraîne la diminution d'une ou de plusieurs hormones.

---------------------------------

Séminaire sur la couverture sanitaire 
« SIHATI », pour une meilleure prise en charge

Lors d'un séminaire organisé, hier, à l'hôtel Le Méridien et auquel ont assisté de nombreux chefs et représentants d'entreprises et acteurs économiques de la région ouest, la compagnie (Caarama) spécialisée dans les assurances, a lancé son nouveau produit dédié aux couvertures sanitaires. Cette activité,  s'inscrivant dans les cycles de communication organisés chaque année par la compagnie, a permis à cette dernière de dévoiler sa toute dernière solution proposée aux entreprises de manière générale et aux travailleurs en particulier, en matière de santé. Il s'agit, en effet, du produit "Sihati", qui permet à l'assuré et à sa famille, de bénéficier de la prise en charge des frais inhérents aux examens médicaux notamment les analyses, l'imagerie médicale,  l'hospitalisation, la maternité, l'assistance médicale ainsi que la couverture des maladies dites redoutées.
"Toutes ces prestations sont prises en charge par un réseau d'une centaine de cliniques conventionnées, de laboratoires d'analyses médicales et de centres d'imagerie couvrant tout le territoire national", indiquent les organisateurs du séminaire.  Dans les détails, l'on croit savoir que le produit "Sihati" permet également (moyennant un supplément) de bénéficier d'une assistance médicale 24h sur24 et 7 jours sur 7, incluant le transport sanitaire en Algérie, un deuxième avis médical à l'étranger et la visite d'un proche parent en cas de besoin.
Il met aussi, ajoute-ils,  à la disposition de l'assuré un service d'écoute client,  non stop, baptisé "Allo santé".

--------------------------------

Brèves culturelles

Cinéma
Atelier sur les musiques de film
Dans le cadre de la 2e édition des "Rencontres Internationales du Cinema Oran -Nouveau regard ", un atelier d'initiation à la musique de film a été mis en place pour faire le tour des points importants dans la réalisation d'une bande son, de la formation, de la pratique mais aussi de l'échange autour de la musique méditative.

Théâtre Abdelkader-Alloula
Le retour en force de l’art d’improvisation
Le théâtre régional d'Oran a lancé des rencontres internationales du théâtre d'improvisation avec les membres de l'association "Les drôles-madaires". Quelques jours auparavant, cette institution a accueilli la signature d'une convention de partenariat entre le centre de recherches en anthropologie sociale et culturelle et le théâtre d Oran Abdelkader-Alloula  qui profite à plusieurs volets de coopération.

Cinéphiles
Le projet Faiji, clôturé
Clôture du projet Faij "Horizon ciné populaire", co-financé par Pcpa-Joussour, lors d'un séminaire tenu la semaine dernière au complexe les andalouses. Plusieurs activités ont été organisées en marge de cette manifestation, entre autres, des interventions de conférenciers sur l'histoire du ciné-pop à Oran, la critique cinéma, l'expérience de jeunes acteurs et comédiens, projection de films et ateliers.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions