mercredi 16 octobre 2019 13:36:13

Présidentielle du 12 décembre : Évolution positive

131 postulants ont retiré les formulaires d’inscription

PUBLIE LE : 08-10-2019 | 0:00
D.R

«Le climat est de mieux en mieux favorable pour réussir la prochaine présidentielle du 12 décembre et le processus engagé en prévision de ce rendez-vous décisif et déterminant pour l’avenir de la nation qui s’émancipe chaque jour des contraintes rencontrées». Les propos sont de M. Ali Draâ, chargé de communication de l’Autorité indépendante des élections (ANIE) qui prédit ainsi d’un franc succès du rendez-vous électoral dont un peu plus de deux mois nous séparent du jour J.
Faisant part d’un satisfecit béat quant à l’issue de la révision exceptionnelle des listes électorales, M. Ali Draâ fera observer que parallèlement à cette opération clôturée dimanche dernier, les membres de postulants pour le poste de la magistrature suprême ne cesse d’augmenter. «Le dernier chiffre enregistré fait état de 131 candidats ayant retiré les formulaires d’inscription de candidature» indique notre interlocuteur qui n’exclut pas l’éventualité de voir le nombre de prétendants atteindre la barre des 150, voire plus. Il assure en outre, que l’opération de collecte et de validations des signatures se déroule dans «d’excellentes conditions», saluant au passage le contribution des notaires, des huissiers de justice, des commissaires priseurs et des secrétaires généraux des APC qui, selon lui, n’ont ménagé aucun effort pour faire face aux difficultés rencontrées et garantir de surcroît la réussite de cette procédure dans le cadre édicté par la loi en vigueur.  Il a rappelé à ce propos que le président de l’ANIE, Mohamed Charfi, avait menacé de procéder à la saisine du parquet en cas de blocage du processus électoral, plus particulièrement dans son volet lié à la validation des signatures. Les dispositions particulières et pénales telles que soulignées dans l’exposé des motifs de la loi organique relative l’ANIE soulignent à ce sujet que les agents chargés des élections au niveau des wilayas et des communes sont mis à la disposition de cette autorité indépendante. Toute personne qui s’oppose, entrave où s’abstient volontairement à l’exécution des décisions de l’ANIE est soumise à des sanctions, est-il noté dans le même texte de loi.
 Ceci dit, si en ce sens aucune plainte n’a été rendue publique à ce jour, cela certifie, selon toute vraisemblance, que le blocage appréhendé n’a pas eu lieu grâce notamment à la mobilisation des notaires et des huissiers de justice par l’ANIE qui s’est ainsi avéré être une alternative concluante.  L’ANIE se charge exclusivement en outre de la réception, de l’étude de l’ensemble des dossiers des postulants pour la prochaine présidentielle et d’y statuer conformément aux dispositions de la loi organique relative au régime électoral. Dans le cas où l’un des dossiers des postulants est rejeté par l’ANIE, le concerné dispose de droit de recours auprès du Conseil constitutionnel.
La déclaration de candidature à la présidence de la République résulte, rappelle-t-on du dépôt, par le candidat lui-même, d’une demande d'enregistrement auprès du président de l'ANIE, stipule la nouvelle loi relative au régime électoral, exigeant en outre la nationalité algérienne d'origine pour le candidat qui doit être également titulaire d'un diplôme universitaire ou d'un diplôme équivalent. L'ANIE a la charge de préparer les élections, de les organiser, de les gérer et de les superviser et ce, dès le début de l’opération d'inscription sur les listes électorales et leurs révisions ainsi que les démarches de préparation de l'opération électorale, des opérations de vote, de dépouillement et se prononcent sur le contentieux électoral jusqu'à l'annonce des résultats provisoires.
Karim Aoudia

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions