mercredi 16 octobre 2019 13:23:52

Nouvelles de Sétif, Harbil (Guenzet) : La quiétude et l’espoir reconquis

Université Ferhat-Abbas Sétif 1 : Un exemple d’innovation et de recherche

PUBLIE LE : 30-09-2019 | 0:00
Ph. : Dj. Krache

Page animée par Farouk Zoghbi

Harbil, haut lieu de la révolution que symbolisent encore avec fierté les témoignages vivants de son livre  des martyrs, son enfant le colonel Si M’Hamed Bouguerra, chef de la Wilaya IV historique et les moudjahidine  de cette région montagneuse, est également une de ces contrées de la zone nord qui a rudement souffert des affres du terrorisme durant la décennie noire.

C’est dans cette commune piémont, dans  la daira de Guenzet, que le wali Mohamed Belkateb, accompagné du président de l’APW et de directeurs de l’exécutif, s’est rendu à l’effet de s’entretenir avec les populations des différents villages, mais aussi s’enquérir de visu de la situation qui prévaut aujourd’hui en matière de développement local pour prendre sur place les décisions qui s’imposent, à la satisfaction des populations.
Une visite qui intervient avec le retour encourageant des populations frappées par l’exode durant cette décennie et au moment où une dynamique de mise à niveau entre les communes est engagée à travers cette vaste wilaya que le chef de l’exécutif a souvent qualifiée de continent de par son étendue, la complexité de son relief et les préoccupations diverses de ses populations.
Sa récente visite au pays des Ath Yala s’inscrit de ce fait de plain- pied dans une vision qui consacre à la proximité son importance et l’impact qu’elle prodigue souvent au cœur de ces villages montagneux où les citoyens s’expriment avec le cœur et sont d’autant plus sensibles aux réponses et décisions du wali.
A Harbil, cette visite a permis au wali d’aller sur des espaces d’aménagement urbain, où il a établi la nécessité d’activer les travaux. Il a pris note des préoccupations des citoyens relatives notamment à l’alimentation en eau potable et instruit le directeur des ressources en eau d’examiner rapidement la possibilité d’alimentation à partir de sources et de forages.
Le wali inspectera les projets des 40 et 50 logements sociaux achevés et appellera les responsables concernés à terminer rapidement l’environnement extérieur et les travaux de raccordement en vue de leur attribution à l’occasion du premier novembre. Comme il décidera de l’attribution d’un quota de logements ruraux à la commune à cette commune.
Au village de Kordjana, la mise en service de l’annexe administrative et l’inauguration d’une salle de soins susciteront la satisfaction des citoyens lorsque le wali instruira la directrice de la santé et de la population d’y affecter une sage-femme et un médecin. Mohamed Belkateb ira aussi s’enquérir des conditions de scolarité et de prise en charge à la cantine de l’école Siab-L’hachemi avant de gagner le village d’El Laâzib pour constater  l’état d’avancement du projet de raccordement au gaz de 250 foyers et insistera aussi sur une mise en service le 1er novembre.
Autant d’instructions qui seront consolidées par cette décision du wali de dégager 5 milliards de centimes pour l’aménagement du chemin communal 193 et répondre ainsi à une préoccupation majeure des citoyens.

---------------------------------

Université Ferhat-Abbas Sétif 1
Un exemple d’innovation et de recherche

Quand on revient en arrière pour nous replonger dans ce formidable engouement qu’avait déjà suscité l’ouverture du centre universitaire de Sétif en 1978 avec 250 étudiants et que l’on sait les avancées remarquables qu’a connues ce secteur au fil des ans pour compter aujourd’hui deux grandes universités qui accueillent près de 70.000 étudiants, on ne peut qu’être fiers de ces acquis et des efforts consentis par l’état dans cette wilaya.
Dans ce contexte, l’université Ferhat- Abbes Sétif 1, qui a donné naissance à l’université Lamine-Debaghine, est un exemple de fierté, d’innovation et de recherche constante qui lui valent d’accueillir aujourd’hui 35.000 étudiants dont 6.535 nouveaux inscrits au titre de l’année 2019-2020, soit 93,89% des effectifs orientés. «Les inscriptions ont été regroupées cette année sur un même site, et cela a facilité dans une large proportion la tâche des étudiants», souligne Abdelkrim Benaiche, recteur de l’université, qui ajoute, par ailleurs, que cette université, qui compte aujourd’hui 5 facultés, 2 instituts, 39 laboratoire et une unité de recherche, dispose de toutes les infrastructures nécessaires.  Une université symbole qui a produit au fil des ans de nombreux diplômés mais aussi des compétences avérées dont le recteur actuel, le Pr Abdelkrim Benaiche, qui y a occupé plusieurs responsabilités avant d’aller aiguiser ses armes sous d’autres cieux, diriger l’université de Bordj bou Arréridj et retourner dans sa ville natale où il préside désormais aux destinées de l’université Ferhat-Abbes. «L’enfant de cette ville et de cette université sait combien la responsabilité est lourde et je ne ménagerai aucun effort pour honorer mes engagements. Comme je reste conscient qu’une université, quelle que soit sa dimension, ne peut être dirigée sans l’adhésion de la communauté universitaire, du citoyen et des autorités locales», a-t-il déclaré
Bien que son cheval de bataille est pour le moment la restructuration de l’université et la mise à niveau de l’administration dans tous les domaines, le nouveau recteur, désireux d’apporter une pierre à cet espace de la science et du savoir, fonde donc beaucoup d’espoir sur l’innovation et l’œuvre déployée dans cette unité de recherche avec pas moins de 198 projets, dont 15 à fort impact socio-économique, au moment où pas moins de 184 postes pour la formation doctorale viendront consolider ces acquis.
«Nous avons contracté plusieurs contrats lucratifs dans des domaines intéressants, notamment celui des matériaux émergents. Je dis qu’il ne faut pas trop s’appuyer sur le budget de l’Etat, mais essayer de drainer des contrats porteurs qui génèrent des ressources et de la richesse», souligne notre interlocuteur qui estime aussi que «l’ouverture de l’université sur l’international relève d’une nécessité dans les domaines de la coopération, des échanges culturels et de tout ce qui relève des expériences technologiques et pédagogiques».
C’est, d’ailleurs, dans ce contexte que s’inscrit la tenue prochaine à Sétif du premier congrès mondial d’urologie pédiatrique qui rassemblera d’éminents spécialistes en la matière, même s’il privilégie la formule «Workshop» de par l’impact qu’elle produit.

---------------------------------

Beni Azziz
Un constat rigoureux et des décisions

Poursuivant ses visites dans les communes montagneuses de la wilaya, le wali, accompagné du président de l’APW et des directeurs du conseil de wilaya, s’est rendu récemment dans la daira de Beni Azziz où il a inspecté des chantiers et mis en service plusieurs projets. Une visite qui a été également marquée par ce contact direct avec les populations pour écouter leurs préoccupations dans les contrées éloignées de cette daira montagneuse et prendre des décisions allant dans le sens de la levée des contraintes exposées.
Dans cette commune chef-lieu de daira où de nombreux citoyens sont venus attendre le premier responsable de la wilaya après qu’il eut au préalable reçu une délégation, l’occasion pour tous ces jeunes et moins jeunes d’exposer leurs préoccupations mais aussi de mettre à nu des séquelles de gestion, à l’instar de ce projet de salle OMS de 500 places implanté en 2012 sur un premier terrain et qui fait ensuite l’objet d’implantation nouvelle à proximité du stade communal pour connaitre un sérieux glissement de terrain.
Entouré de nombreux citoyens, des jeunes notamment, le wali annoncera l’ouverture d’une enquête qui déterminera les responsabilités et annoncera, à la satisfaction de tous, le déblocage de 6 milliards de centimes pour achever les travaux du stade communal avec gradins et gazon synthétique, de même que la réalisation de terrains «Mateco» dont deux à Beni Azziz.
Par ailleurs, les bénéficiaires de 100 logements sociaux recevront leurs clefs à l’occasion de la fête du 1er novembre ajoutera-t-il sur le site, et lors de la séance de travail qu’il tiendra avec les représentants de la société civile dans l’amphithéâtre de la nouvelle bibliothèque qu’il venait d’inaugurer, il annoncera la remise d’un quota de logements LPA et de logements ruraux à cette commune.
De la visite qu’il effectuera sur le projet du futur hôpital de 60 lits, né de l’extension d’une polyclinique et doté des moyens nécessaires, le wali, accompagné de la directrice de la santé et de la population, prendra connaissance du retard important accusé dans la réalisation de cette infrastructure qui remonte à 2012, annonçant sa prochaine ouverture qui impliquera par la même l’ensemble des commodités revendiquées par la population.

---------------------------------

Poste centrale
Un nouveau cachet

Depuis son inauguration en 1980 par Bekka Abdenour, ministre des PTT, la poste de Sétif  n’avait pas connu un tel relookage tant et si bien qu’elle donne aujourd’hui l’impression d’être  plus spacieuse, en sus des agencements qui ont suscité la satisfaction du citoyen. A l’extérieur, le coffrage aux couleurs de cette administration, bleu et jaune, lui confère une esthétique qui se fond harmonieusement avec le corail et blanc du tramway qui passe par là mais aussi un environnement qui retrouve de la vie et de la couleur, comme pour redonner à la ville sa verve d’antan, perdue hélas dans les décombres du chantier quotidien, l’indifférence de ses gestionnaires et les comportements qui reposent encore sur cette mentalité du «beylek » qui a décidément la peau dure. A l’intérieur de cette poste retapée à neuf, on a désormais plus d’espace et de lumière qui peuvent aider à répondre aux exigences d’une bonne prestation et mettre aussi dans de meilleures conditions de travail tous les agents. Fini donc les attentes des matinées d’avant 8 heures pour se frayer une place parmi les premiers. Les aménagements opérés avec l’installation de 12 guichets, et un spécialement pour les personnes aux besoins spécifiques, permettent désormais une meilleure fluidité. Des sièges ont été également installés de même que 2 écrans.  «Nous mettons tout en œuvre pour améliorer la qualité du service public et répondre aux aspirations du public en effectuant les aménagements qui s’imposent afin de nous inscrire dans l’image de marque de cette grande ville», souligne Tayeb Redjam, directeur de wilaya de la poste, des télécommunications, de la technologie et du numérique. Un responsable visiblement fier d’une telle réalisation qui permet à cette poste centrale d’être dotée de caméras et aux 140 bureaux implantés à travers la wilaya d’être reliés à la fibre optique.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions