mercredi 16 octobre 2019 13:26:36

Festival International de Bande dessinée d’Alger : Un patrimoine créatif

Avec les Etats-Unis comme invités d’honneur, la 12e édition du Festival international de bande dessinée d'Alger (FIBDA) se tiendra du 1er au 05 octobre au niveau de l’esplanade de Riad el Feth.

PUBLIE LE : 19-09-2019 | 0:00
Ph : Akram

Avec les Etats-Unis comme invités d’honneur, la 12e édition du Festival international de bande dessinée d'Alger (FIBDA) se tiendra du 1er au 05 octobre au niveau de l’esplanade de Riad el Feth.
Dans la perspective d’annoncer les grandes lignes de cet évènement culturel d’envergure internationale, une conférence de presse a eu lieu à l’hôtel New Dey. Cette conférence, animée par la commissaire du FIBDA, Mme Dalila Nadjem, a témoigné de la présence du représentant diplomatique des Etats-Unis d’Amérique accrédité en Algérie, M. John P. Desrocher. Cette nouvelle édition, selon Mme Dalila Nadjem, se veut un hommage au journaliste Rachid Allik, connu sous sa signature Zappa, décédé en mai dernier. «Pas moins de 92 auteurs, dont 50 algériens, prendront part à cette manifestation annuelle», a annoncé la première responsable du FIBDA. Estimant que «le festival est déjà connu après onze précédentes éditions», Mme Nadjem a souligné la nécessité «de travailler et partager ensemble pour le développement du 9e art», car, dit-elle, «il y a beaucoup de choses à faire encore».
Depuis sa création en 2008, le Festival international de la bande dessinée d’Alger a fait renaitre le 9e art en Algérie. Labellisé par le ministère de la Culture, ce rendez-vous annuel met en place une dynamique fondée sur trois éléments : Il s’agit de la promotion du patrimoine créatif de la BD algérienne depuis ses origines, associée à la reconnaissance de la contribution des pionniers et l’encouragement de ces derniers à poursuivre leur travail. Le soutien aux jeunes talents et l’organisation de cycles de formation et de perfectionnement encadrés par des experts avec un soutien à l’édition des premières créations. Une réinsertion de la BD algérienne dans les échanges internationaux par l’invitation de nombreux créateurs émérites du monde entier et la mise en place de relations suivies avec les acteurs mondiaux du 9e art et, notamment, les festivals de premier plan. Le FIBDA, qui active tout au long de l’année, s’est attaché également à soutenir toutes les initiatives émanant de personnes, de groupes ou d’associations visant à renforcer ou enrichir le 9e art et ses dérivées dans notre pays. Dans cette optique, Mme Nadjem a précisé que «la bande dessinée c’est avant tout raconter». «Raconter sous forme d’image, avec cette dimension supplémentaire qu’est le temps… elle aborde tous les sujets, qu’ils soient de société ou d’actualité», a-t-elle ajouté. C’est ainsi que le programme de la douzième édition sera dominé principalement par des héros, sous le slogan «les super héros à Alger».
Durant cinq jours, heure par heure, les amoureux de la bande dessinée auront une occasion propice d’admirer tout d’abord la bande dessinée américaine, appelée plus communément «COMICS», qui sera à l’honneur cette année. Suivie de la découverte de la bande dessinée polonaise, qui, pour la première fois au FIBDA, fera l’honneur de présenter le super héros polonais : Thorgal. Ils auront, également, l’occasion d’aller à la rencontre de Spirou qui célèbre ses 70 ans à travers une exposition riche en couleurs. «Nous glorifierons avec nos artistes algériens de la première génération les cinquante ans de M’quidech, cette légendaire revue née en 1969 et qui a marqué la jeunesse algérienne de l’époque tout en restant vivante dans l’esprit de tous aujourd’hui», a annoncé la commissaire du FIBDA. Et d’ajouter : «Cuba, Wallonie Bruxelles et Algérie se rassembleront encore une fois, en présence d’auteurs de talent, autour de la suite du collectif Kronikas. L’Espagne présentera l’exposition Sendas, le monde de Zozo se mêlera au monde du manga et se partageront l’affiche cette année, les latinos nous exposeront leurs super héros … à Alger».  le «FIBDA s’est toujours engagé dans la lutte contre les violences contre les femmes, les droits de l’enfant ou l’enfance malade», c’est donc tout naturellement», explique-t-elle. «des ateliers en milieu hospitalier et au sein même du village du FIBDA auront lieu, en collaboration avec l’UNFPA et l’UNICEF», a-t-elle ajouté.
 Le volet jeunesse demeure, par ailleurs, l’événement capital de cette douzième édition avec des ateliers d’écriture, de lecture dans les écoles, en milieu hospitalier, au cœur même du village du FIBDA et où les jeunes mangakas, cosplayeurs et gameurs libéreront toutes leurs énergies pour faire de cette douzième édition un succès. «La bande dessinée a cela de magique, cette notion de partage entre les Nations. Un monde de bulles où s’échangent les talents et les idées autour de tables rondes, d’ateliers et de conférences, sur des sujets divers et variés», a-t-elle conclu.
S. O.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions