mercredi 16 octobre 2019 13:37:03

Nouvelles de Bordj Bou Arreridj, Marché du travail : Légère augmentation du taux de chômage

Opportunités d’emploi : La situation devrait changer dans quelques mois

PUBLIE LE : 17-09-2019 | 0:00
D.R

Page animée par Fouad Daoud

Marché du travail
Légère augmentation  du taux DE chômage

Grace à sa dynamique en matière d’investissement, la wilaya de Bordj Bou Arreridj a enregistré un taux de chômage nettement inférieur à la moyenne nationale.

Si le taux de chômage était de plus de 11% comme l’a rappelé le ministre du Travail lors de sa récente visite dans la wilaya, cette dernière a enregistré une baisse à 8,09% durant les 7 premiers mois de l’année en cours, proposant plus d’emplois à ses habitants.
Cependant, ce résultat n’est pas bien accueilli par les services du secteur qui constatent que le taux  est supérieur à celui des années passées. En effet la wilaya est passée de 8,06 en 2015 à 7,42 en 2018. En 2016, 7,34, et en 2017  7,32%.
Cette augmentation est due selon les observateurs locaux à l’instabilité observée dans le pays sur les plans politique et économique. Les entreprises qui recrutaient annuellement des milliers de personnes surtout les saisonniers ont stagné cette année.
Mais les services de l’emploi espèrent revenir aux moyennes habituelles grâce aux investissements qui sont en cours de réalisation dans la wilaya.
En effet 365 projets industriels sont en cours de réalisation dont 135 sont à un stade avancé.
Ceux-ci devraient créer dans un proche avenir 8.000 emplois dans le secteur.
Leur réalisation fait l’objet d’attention et suivi particuliers des autorités locales, selon les mêmes services de l’emploi, étant donné leur contribution évidente dans le développement local.
D’autres projets doivent suivre, avec notamment pas moins de 240 investissements qui ont été agréés. Finalisés dans les années à venir, ces investissements nécessiteront une main d’œuvre de l’ordre 12.000 personnes.
Les mesures prises par le gouvernement pour la préservation de l’appareil de production sur lequel beaucoup d’inquiétudes ont pesé, doivent permettre par la même occasion la préservation des postes en place et la création d’autres.
Parmi ces mesures, il faut citer la levée du blocage des matières premières dans les ports dont l’effet immédiat a été le ralentissement des chantiers, et l’autorisation des entreprises qui s’approvisionnent grâce aux CKD/SKD pour reconstituer leurs stocks en produits semi-finis qui permettra aux entreprises spécialisées dans le montage de reprendre leurs activités également en stagnation .

---------------------------

Opportunités d’emploi          
La situation devrait changer  dans quelques mois

Pour revenir à l’évolution du marché de l’emploi qui est, notons le, la vitrine de l’activité économique de la wilaya, cette dernière a enregistré durant la même période 9.089 nouveaux postes de travail. La wilaya qui compte 782 mille habitants enregistre une population active de l’ordre de 265.859 dont 244.351 d’entre-eux sont désormais employés à titre définitif. Mais, comparaison aux mêmes mois de l’année écoulée, ce nombre est en baisse. Du 1er janvier au 31 juillet 2018, les emplois créés étaient de l’ordre 11.209.
Curieusement même la demande d’emploi a baissé en 2019. Ils étaient 27.672 chômeurs à postuler pour un poste de travail entre janvier et juillet en 2018 et ne sont que 22.265 à le faire cette année. Les services de l’emploi l’expliquent par le retard dans le retrait des diplômes, notamment des universitaires. Ce secteur a, lui aussi, été frappé de plein fouet par la situation actuelle du pays.
L’année universitaire n’est d’ailleurs pas terminée. Beaucoup d’examens qui devaient sanctionner la fin des études pour beaucoup d’étudiants concernés ont été reportés à la fin de l’année en cours au lieu du mois de juin comme cela se passait les années précédentes. Ce qui va imputer sur la remise des diplômés. Ces diplômés devraient se présenter en force dans les bureaux de main-d’œuvre même si cela permettra également d’améliorer le niveau de cette demande.
En effet, la wilaya de Bordj Bou Arreridj a enregistré durant les premiers mois de l’année en cours l’inscription de 16.000 personnes sans emploi et sans qualification aussi.
Les services de l’emploi qui trouvent des difficultés à les placer les ont priés de se rendre dans une structure de formation professionnelle pour apprendre un métier qui leur permettra de postuler pour un poste de travail. Justement la rentrée professionnelle est pour bientôt. Une aubaine pour les jeunes sans diplômes et même ceux qui veulent améliorer leurs connaissances et réaliser leurs objectifs. Dans cette situation, tout le monde est gagnant.
Ces jeunes peuvent améliorer leurs conditions de vie. La wilaya a la possibilité d’améliorer sa main-d’œuvre et satisfaire les besoins de son appareil de production.

---------------------------

Énergie 
Du gaz naturel pour Ouled Djellal

La localité d’Ouled Djellal située au nord de la wilaya de Bordj Bou Arreridj est connue pour son activité agricole.
Ses habitants ne l’ont pas quitté malgré toutes les contraintes et cultivent fièrement leurs terres qui alimentent le marché local de plusieurs produits. Mais cette localité qui se trouve sur les hauteurs est marqué par un climat glacial en hiver. Ce qui perturbe la vie des habitants d’autant plus frustrés que la commune n’est pas alimentée en gaz naturel. Seule leur localité a été écartée de ce projet qui a changé la vie des citoyens de la région. Un projet de ce genre pourrait les aider à se stabiliser et se consacrer même en période de grand froid à leur activité. Ce qui n’est pas le cas actuellement. Ils sont obligés d’abandonner leurs terres pour aller chercher des bouteilles de gaz butane quand ils ne sont pas contraints de couper carrément des arbres pour se chauffer. Les
services de la direction de l’énergie au niveau de la wilaya explique que la partie la concernant a été gelée auparavant mais rassurent la population de la localité que les travaux devront commencer incessamment. Il ne reste que l’étape des évaluations financières, selon eux, pour que les derniers travaux soient lancés.

---------------------------

Inondations   
3 milliards DE DA pour l’aménagement des cours d’eau de plusieurs communes

Une enveloppe financière de plus de trois milliards de dinars a été allouée à la wilaya de Bord Bou Arreridj pour le projet d’aménagement des oueds de certaines communes.
Le projet qui s’inscrit dans le cadre du Fonds de garantie et de solidarité des collectivités locales vise à protéger les communes de la wilaya exposées aux risques d’inondations et de crues.  «Cet ambitieux projet va permettre de prévenir les drames provoquées par  les crues soudaines dans 12 communes à risque, à l’instar de Bordj Ghdir,  Hesnaoua, Medjana, El Yachir, El Ache, Khelil, El Mhir, Ras El Oued,  Ghilassa, Ain Taghourt et le chef-lieu de wilaya, a indiqué à l’Aps, M. Mourad Ben Houria, directeur local des ressources en eau, révélant que les différents chantiers programmés devraient être lancés «très prochainement» et ce, dès le parachèvement des procédures administratives et la désignation des entreprises de réalisation. 
Dans ce contexte de prévention contre les risques d’inondations, le directeur local des ressources en eau a appelé les citoyens à «faire preuve  de civisme et à veiller à ne pas jeter les ordures et les déchets des»chantiers de manière anarchique» afin d’éviter de boucher les regards du réseau d’assainissement et d’évacuation des eaux pluviales. Il a signalé également que les autorités de la wilaya de Bordj Bou
Arreridj ont adopté une série de mesures en prévision de la saison des pluies dont le nettoyage des caves des bâtiments, le curage des égouts et la réparation des nids de poules.
Pour rappel, la ville de Bordj Bou Arreridj a été frappée le 24 septembre  1994 par de terribles inondations qui avaient coûté la vie à 14 personnes  et fait plus de 800 familles sinistrées.

---------------------------

Service public
Réhabilitation du bureau de poste des 1044 logements

Le bureau de poste de la cité des 1044 logements, dans la ville de Bordj Bou Arreridj a fait peau neuve pour le grand bien de ses habitants de la cité, ainsi que de tous les usagers d’autres quartiers.
Le bureau qui était, il faut le
souligner, dans un mauvais état offre désormais de meilleures conditions
d’accueil. Il a été doté de tous les équipements nécessaires notamment la fibre optique. Ce qui lui permettra de répondre à toutes les attentes de ces derniers. Ce qui leur évitera de se déplacer vers d’autres structures pour les opérations postales. Les services d’Algérie Poste au niveau de la wilaya de Borj Bou Arreridj qui rappellent que cette opération entre dans le cadre du rapprochement de l’administration des citoyens annoncent que 11 autres bureaux seront touchés par des réhabilitations similaires. Leur état de dégradation avancée perturbait même les fonctionnaires qui ne pouvaient accomplir leurs fonctions dans ces conditions.
Notons que les structures ont été agrandies par la même occasion pour contenir plus de guichets. Ce qui devra permettre de répondre à l’augmentation de la demande pour les services d’Algérie Poste d’autant que la wilaya a enregistré l’implantation de nouvelles cités.
 

Vie urbaine
Faire
du boulevard Aribi un axe
vivant et propre

Le boulevard Aribi Lakhdar qui est la déviation est de la ville de Bordj Bou Arreridj est devenu une ville dans la ville, tant un nombre important de bâtiments ont été construits aux abords.
Le boulevard qui traverse la ville de bout en bout est très fréquenté sachant que beaucoup d’automobilistes préfèrent l’emprunter pour rejoindre le nord de la wilaya.
Outre ses lacunes en matière d’aménagement qui a connu plusieurs opérations de «replâtrage», cet axe important du chef lieu de wilaya est marqué par le manque de nettoiement.
L’axe est jalonné d’endroits où les détritus sont visibles. Ce qui donne une mauvaise image du boulevard censé être l’un des plus stratégiques de la ville de Bordj Bou Arreridj. Ce qui n’a pas manqué de provoquer l’indignation des habitants des cités environnantes et même des passants. L’adjoint maire de Bordj Bou Arreridj, M Abdelkader Ould Slimane, qui a pointé du doigt la longueur du boulevard pour expliquer la difficulté de maitriser son nettoiement par les services de l’APC, a souligné le manque de coopération de certains citoyens pour faciliter le travail de ces derniers. Il a même accusé quelques uns d’entre eux d’utiliser le boulevard comme dépotoir.
Il a lancé un appel aux habitants et passants d’apporter leur contribution pour faire du boulevard un axe vivant et propre.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions