mardi 22 octobre 2019 17:41:29

Élection présidentielle : Tout est prêt pour la convocation du corps électoral

M. Zeghmati : «ces textes reflètent les bonnes intentions des hautes autorités du pays pour rendre la parole au peuple à travers des élections transparentes.»

PUBLIE LE : 14-09-2019 | 0:00
Ph. : Wafa
Adoption des lois relatives à l'Autorité nationale indépendante des élections et au régime électoral 
M. Zeghmati : «ces textes reflètent les bonnes intentions des hautes autorités du pays pour rendre la parole au peuple à travers 
    des élections transparentes.»
 
Les députés ont adopté, jeudi après-midi, le projet de loi organique modifiant et complétant la loi électorale  et le projet de loi organique relatif à l’Autorité nationale indépendante des élections,  lors d’une séance plénière, présidée par Slimane Chenine, président de l’APN.
A la réunion du quorum requis pour le vote, les députés ont examiné les différentes propositions d’amendement de quelques articles puis ont procédé au débat. La majorité a approuvé les deux textes. A l’issue de la séance de vote, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Belkacem Zeghmati, a souligné que ces textes de loi «reflètent les bonnes intentions des Hautes autorités du pays pour rendre la parole au peuple à travers des élections transparentes, qui sont la seule voie pour faire sortir le pays de la crise et la stagnation actuelle».
Le ministre a tenu à remercier les députés en indiquant que «le peuple algérien ne croit aujourd’hui que dans ce qui concrétise ses revendications légitimes». «Par cette adoption, les députés du peuple ont matérialisé ce que le peuple a exigé» a-t-il affirmé. M. Zeghmati a déclaré que les deux textes constitueront la plateforme solide «pour une nouvelle culture politique et la pratique démocratique» pour la classe politique en général et le citoyen en particulier. «Une nouvelle culture politique qui réaffirme les principes de l’alternance, la transparence et de nouvelles règles de compétition politique» a-t-il affirmé. En vertu de ses deux textes de loi «l’autorité des élections aura à prendre en charge toutes les opérations et processus des élections depuis la convocation du corps électoral jusqu’à l’annonce des résultats», affirme le ministre qui exhorte «l’ensemble des acteurs à faire preuve de rigueur et de sérieux pour faire sortir le pays de cette stagnation dont les effets négatifs se profilent à l’horizon». Le ministre avait déclaré, lors de la présentation, mercredi, des deux projets de loi, que la proposition «était motivée par la nécessité d’instaurer de nouvelles règles transparentes, permettant d’organiser des élections libres dans les meilleures conditions» et ce, «sans tomber dans le piège du vide constitutionnel». Le ministre assure dans sa présentation des deux projets de loi que la proposition du gouvernement «s’inscrit dans le cadre de la Constitution». Zeghmati avait expliqué que «le texte de loi relatif à l’Autorité nationale indépendante des élections a l’ambition de garantir des élections crédibles et transparentes, c’est dans cette optique que nous avons pris des dispositions fermes à ce propos». Le président de l’APN, Slimane Chenine, a fait état du caractère urgent que revêtent les deux projets en débat depuis hier à l’APN. «C’est la situation du pays qui confère à ces deux textes de loi le caractère de l’urgence », a-t-il expliqué, compte tenu de la programmation des deux avant-projets de loi en plénière 48 heures après leur examen en Conseil des ministres. Ce caractère d’urgence se décline tout autant à travers l’annonce d’une plénière, hier, au Conseil de la Nation pour examen de ces deux textes de loi. Pour rappel le Chef de l’État a souligné, lundi dernier, lors du Conseil des ministres «qu’avec ces deux textes, les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs de la scène nationale devront se mobiliser pour organiser l’élection présidentielle dans les délais requis, avec comme priorité absolue l’installation sans délai de l’Autorité nationale indépendante des élections, dès l’adoption des projets de lois organiques, conformément aux procédures constitutionnelles en vigueur». Cette révision vise à intégrer les différentes propositions et suggestions, formulées par la classe politique, les personnalités nationales et les représentants de la société civile, recueillies par l’Instance nationale de dialogue et de médiation, en vue de réformer la législation relative au régime électoral.
Tahar Kaïdi
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions