lundi 23 septembre 2019 03:37:10

Marché de l’emploi : Adapter la formation

«À titre expérimental, 100 demandeurs d’emploi dans chacune des deux wilayas-pilotes, Alger et Sétif, de la composante 1, seront accompagnés dans le cadre du nouveau dispositif d’accompagnement d’insertion et de formation à l’emploi DAIFE

PUBLIE LE : 12-09-2019 | 0:00
Ph. : Nacéra I.
«À titre expérimental, 100 demandeurs d’emploi dans chacune des deux wilayas-pilotes, Alger et Sétif, de la composante 1, seront accompagnés dans le cadre du nouveau dispositif d’accompagnement d’insertion et de formation à l’emploi DAIFE. Un dispositif qui repose sur des besoins en emplois à pourvoir exprimés par les entreprises, parties prenantes de cette étape expérimentale.» C’est en ces termes que s’est exprimé, hier à l’hôtel El-Djazaïr d’Alger, le coordinateur du programme d’appui à l’Adéquation-Formation-Emploi-Qualification (AFEQ), Fréderic Calas, à l’occasion de l’ouverture du séminaire de présentation du nouveau dispositif DAIFE et de son guide de gestion et de mise en œuvre. Les résultats de cette opération permettront, par la suite, d’ajuster les modalités d’exécution dudit dispositif, avant sa généralisation complète. 
De son côté, la gestionnaire du programme, Nawel Rabia, a indiqué que «le plus important n’est pas d’insérer un jeune, mais de faire en sorte qu’il ait un emploi pérenne». Et d’ajouter que «ce programme ambitieux, inspiré du modèle appliqué par l’agence belge de l’emploi, la Forem, a été importé suite à un voyage d’étude dans ce pays de l’Union européenne (UE)». 
Pour sa part, une experte du programme AFEQ, Hassina Riviere, a affirmé que «ce dispositif est très pertinent dans un pays comme l’Algérie qui compte à son actif 53% de sa population qui a moins de 30 ans». 
Riviere a, d’autre part, indiqué que « le DAIFE favorise l’articulation formation-compétence-emploi dans un parcours individualisé d’accès à l’emploi fondé sur les besoins en compétence des secteurs économiques des territoires». Elle a, d’autre part, souligné le fait qu’«il ne s’agit pas de former pour former, mais parce qu’il y a un emploi au bout». «Ce dispositif, d’une durée maximale de 26 mois, est encadré par un conseiller référent de l’ANEM qui aide le primo-demandeur d’emploi à construire son projet», a-t-elle conclu. 
Mme Terranova, une autre experte AFEQ, a, quant à elle, affirmé que le guide a pour but de promouvoir de nouveaux modes collaboratifs entre les employeurs et les intervenants de l’insertion socioprofessionnels. Elle a, également, précisé, à propos de la formation, que des objectifs sont fixés entre les représentants de l’entreprise, le conseiller référent et le demandeur d’emploi. «Dans le cadre de la formation, un coaching est mis en place, et la désignation d’un tuteur au sein de l’entreprise d’accueil», a-t-elle soutenu. 
Il convient de signaler que dans le cadre de la mise en œuvre des activités d’AFEQ, un programme d’appui de coopération entre l’Union européenne et l’Algérie, qui a débuté le 15 septembre 2017, pour une période de 3 ans. Celui-ci a bénéficié d’une importante enveloppe, dont le montant est de 11 millions d’euros. La composante 1 du programme est destinée à l’adaptation des profils des demandeurs d’emploi aux besoins en compétences des secteurs économiques, notamment pour les métiers porteurs. 
Dans cette droite ligne, le Dispositif d’Accompagnement d’Insertion et de Formation à l’Emploi (DAIFE), conçu dans un cadre partenarial, se veut comme un appui aux missions de service public d’aide à l’insertion et à l’emploi, attribuées au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale (MTESS), et à l’Agence nationale de l’emploi (ANEM). 
Dans ce sillage, le DAIFE est construit autour de trois mécanismes articulés sur : l’accompagnement individualisé personnalisé du demandeur d’emploi pour construire son orientation professionnelle, l’accompagnement vers l’emploi pour améliorer son employabilité et l’accompagnement dans l’emploi pour sécuriser son parcours professionnel. Par conséquent, le DAIFE est envisagé comme une réponse aux inadéquations des compétences, conçu sur une approche mettant les demandeurs d’emploi dans leur rôle d’acteur dans la construction de leur trajectoire professionnelle, et intégré comme un instrument d’accompagnement des politiques publiques d’aide à l’insertion et à la qualification pour l’emploi.
Sami Kaidi
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions