lundi 23 septembre 2019 03:34:32

John Bolton limogé, pour « désaccords fondamentaux » : La chute d’un faucon

L’information colportée, voilà des semaines, par les medias américains faisant référence à des dissensions dans l’administration américaine entre le président Trump et certains de ses proches collaborateurs, a fini par éclater au grand jour.

PUBLIE LE : 12-09-2019 | 0:00
D.R
L’information colportée, voilà des semaines, par les medias américains faisant référence à des dissensions dans l’administration américaine entre le président Trump et certains de ses proches collaborateurs, a fini par éclater au grand jour. 
 
Ainsi, le président américain, Donald Trump, a annoncé, mardi, le limogeage de son conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, affirmant n'avoir plus besoin de ses services à la Maison-Blanche, en raison de désaccords fondamentaux sur la manière de gérer les dossiers internationaux, notamment le nucléaire iranien, la Corée du Nord et l'Afghanistan, ont rapporté des médias. «J'ai informé John Bolton hier soir (lundi) que ses services ne sont plus nécessaires à la Maison-Blanche. Je suis fermement en désaccord avec nombre de ses suggestions à l'instar d'autres membres de l'administration...», a écrit le président américain sur son compte Twitter. 
«J'ai demandé à John sa démission qui m'a été remise ce matin. Je le remercie beaucoup pour son service. Je nommerai un nouveau conseiller à la sécurité nationale la semaine prochaine», a ajouté le locataire de la Maison-Blanche. 
Considéré comme un faucon, le conseiller à la sécurité nationale a surtout brillé par son attitude va-t-en-guerre et sa gestion de certains dossiers diamétralement à contre sens des déclarations du chef du bureau ovale. Le départ du conseiller à la sécurité intervient alors que M. Trump poursuit ses ouvertures diplomatiques avec des pays considérés comme des «ennemis les plus insurmontables des Etats-Unis», efforts qui ont troublé la ligne dure représentée par M. Bolton qui considère que «la Corée du Nord et l’Iran sont profondément indignes de confiance». Le président américain a continué à courtiser le leader nord-coréen, Kim Jong-un, en dépit du refus de Pyongyang de renoncer à son programme nucléaire et aux essais de missiles à courte portée.  Ces derniers jours, M. Trump a exprimé aussi sa volonté de rencontrer le président iranien, Hassan Rohani et même d’assouplir les sanctions financières américaines contre Téhéran, bien que l’offre ait été repoussée à ce jour. Selon des sources diplomatiques citées par la presse américaine, M. Trump s'est déjà plaint en privé que M. Bolton était trop disposé à faire entrer les Etats-Unis dans une nouvelle guerre. La tension entre les deux hommes a été aggravée ces derniers mois par la décision du président américain d’annuler une frappe aérienne sur l’Iran en représailles à l’attaque contre un drone de surveillance américain, abattu par Téhéran. La rencontre avec M. Kim dans la zone démilitarisée en Corée du Nord avait aussi pesé sur la décision de limogeage de John Bolton, connu pour son opposition à tout rapprochement avec Pyongyang, a-t-on indiqué. 
Par ce geste, Donald Trump qui n’hésite pas à griller des fusibles au sein de son administration, y compris parmi les plus intimes, envoie donc un message fort à certains pays au lourd contentieux avec Washington que l’option diplomatique est loin d’être épuisée…, mais jusqu’à quand ?
M. T. 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions