Conférence au musée du Moudjahid : l’élite dans la société

Dans le cadre de son émission «Rendez-vous avec l’histoire», le musée national du Moudjahid a organisé, hier, en son siège à Alger, une conférence sur le thème «Le rôle de l’élite dans la mobilisation de tout le monde pour enrichir et préserver la mémoire nationale».
PUBLIE LE : 12-09-2019 | 0:00

 Dans le cadre de son émission «Rendez-vous avec l’histoire», le musée national du Moudjahid a organisé, hier, en son siège à Alger, une conférence sur le thème «Le rôle de l’élite dans la mobilisation de tout le monde pour enrichir et préserver la mémoire nationale».
A cette occasion, l’ancienne ministre, Mme Z'hor Ounissi, a mis en exergue le rôle de l’élite dans l’encadrement de l’opinion publique, précisant qu’elle est censée sensibiliser la population pour enraciner les valeurs de la nation et aspirer à un avenir meilleur. L’élite doit aussi responsabiliser le peuple face aux défis en insistant sur les devoirs avant les droits. Après avoir apprécié le civisme des jeunes participants aux manifestations populaires pacifiquec enclenchées le 22 février passé, Mme Ounissi a rappelé que «le jeune Algérien a, tout au long de son histoire, rejeté catégoriquement l’injustice sociale et aspiré à la dignité». Lors de son allocution, Mme Ounissi a estimé que les chercheurs en histoire doivent «restaurer les piliers de notre mémoire», car «notre ennemi avit semé la divergence durant 132 ans au sein des familles».
 
 Interaction avec l’opinion publique 
 
Pour sa part, le chercheur en histoire, Amar Rekhila, a dénoncé toute intention d’instrumentaliser l’élite pour des intérêts personnels, au détriment de la nation. Dans ce cadre, l’intervenant a rappelé que «l’élite a véhiculé les déférentes résistances et la révolution algérienne face au colonialisme français «. 
Le chercheur a exprimé son mécontentent vis-à-vis de la marginalisation des intellectuels de la vie politique, entre autres, après le recouvrement de la souveraineté en 1962, d’autant plus que « des politiques ont déclenché une guerre contre l’élite «, précisant « qu’il n’est pas sage de faire d’un intellectuel un ennemi «.  Après avoir invité l’élite à interagir avec la société dans les différents évènements, M. Rekhila a rappelé qu’»il est connu qu’il n’y avait pas d’analphabétisme avant l’occupation de la France en Afrique du Nord.
H. Hichem 

EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com