lundi 23 septembre 2019 03:38:19

Syrie : Premiers raids russes sur le nord-ouest depuis l’annonce d’un cessez-le-feu

Des avions russes ont mené hier deux frappes visant des groupes jihadistes dans le nord-ouest de la Syrie, premiers bombardements aériens sur la région depuis l'annonce par Moscou d'un cessez-le-feu il y a 10 jours

PUBLIE LE : 11-09-2019 | 0:00
D.R
 Des avions russes ont mené hier deux frappes visant des groupes jihadistes dans le nord-ouest de la Syrie, premiers bombardements aériens sur la région depuis l'annonce par Moscou d'un cessez-le-feu il y a 10 jours. La province d'Idleb et des secteurs adjacents dominés par des terroristes font l'objet depuis le 31 août d'un cessez-le-feu annoncé par Moscou, après quatre mois de bombardements du régime syrien et de son allié russe qui ont tué plus de 960 civils. Les frappes aériennes avaient été suspendues depuis, même si sur le terrain le cessez-le-feu était régulièrement violé. "Des avions russes ont mené deux frappes sur des positions de groupes terroristes dans la région de Kabani dans le nord-est de la province de Lattaquié, à la lisière de celle d'Idleb", a indiqué une source militaire syrienne
 
Zone tampon : « Washington traîne les pieds »
 
Les efforts des Etats-Unis pour créer une zone tampon dans le nord-est de la Syrie sont "uniquement cosmétiques", a jugé hier le ministre turc des Affaires étrangères, accusant Washington de traîner des pieds. Un accord conclu le mois dernier entre la Turquie et les Etats-Unis prévoit la mise en place d'une zone tampon entre la frontière turque et les zones syriennes contrôlées par la milice kurde, appuyée par Washington, des Unités de protection du peuple (YPG), le fer de lance des Forces démocratiques syriennes (FDS), à l'est du fleuve Euphrate. "Il y a eu des patrouilles communes, c'est vrai, mais les efforts pour aller plus loin (...) se sont révélés uniquement cosmétiques", a déclaré à la presse à Ankara le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. Militaires turcs et américains ont effectué dimanche matin leur première patrouille commune dans le nord-est de la Syrie, composée de six véhicules blindés turcs et d'autant de véhicules américains, pendant un peu plus de trois heures, avant le retour en Turquie des soldats turcs. Il s'agissait notamment pour les soldats d'observer le retrait progressif des forces kurdes de la frontière turque. Mevlut Cavusoglu a mis les Etats-Unis en garde contre tout retard dans l'application de ce retrait. 
R. I.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions